Navigation – Plan du site
Ateliers
La généralisation de l’évaluation contribue-t-elle à améliorer la qualité de l’enseignement ?

Catalogne. Éxpériences récentes d’évaluation

Études de cas
Carmé Amoros Basté
p. 33-35

Entrées d’index

Géographique :

Catalogne
Haut de page

Texte intégral

L’évaluation du système éducatif

1L’évaluation du système éducatif dans son ensemble est mise en œuvre en Catalogne par le Conseil supérieur de l’Évaluation, organisme créé en 1993. Le précédent se trouve dans la Llei d’Ordenació General de l’Educació (Loi d’organisation générale de l’Education) de 1990, loi espagnole qui incorporait toute une partie consacrée à la qualité de l’éducation. Une référence importante mentionnait l’évaluation comme l’un des facteurs favorisant la qualité et l’INCE (Institut national de la qualité et de l’évaluation) était créé en tant qu’organisme responsable des évaluations du système éducatif au niveau national. Dès lors, certaines Communautés autonomes jouissant de compétences en éducation créèrent leurs propres organismes d’évaluation. C’est le cas du Consell Superior d’Avaluació, en coordination avec l’INCE, devenu l’INCSE, pour la mise en œuvre des études au niveau national et qui réalise les enquêtes d’évaluation générales en Catalogne.

2Depuis la création du Conseil, diverses évaluations diagnostiques globales ont été menées à bien : pour l’enseignement primaire en 1995, 1999 et 2003, pour l’enseignement secondaire en 1996-2000, et quelques évaluations plus ciblées comme celle de l’enseignement de la langue anglaise chez les élèves du primaire et des collèges, ainsi que chez les élèves de lycée. Pendant la période 2000-2002, une évaluation globale participative intitulée Conférence nationale de l’éducation a également été réalisée. Elle avait pour objectif de mener une évaluation critique de l’application en Catalogne de la Loi générale de l’Éducation.

3Il faut également noter la participation à différentes études au niveau international, comme le Pre Primary Project, le SITES M2 coordonné par l’IEA et PISA. Dans le cas de l’enquête PISA 2000, la participation s’est limitée à faire partie de l’échantillon national mais pour PISA 2003, l’échantillon a été élargi et les données mises à disposition ont été plus significatives pour la Catalogne.

  • 1 Les différentes études et rapports publiés peuvent être consultés sur le site du Conseil : http://w (...)

4Du point de vue de l’évaluation du système, il convient aussi de signaler l’élaboration périodique d’un système d’indicateurs d’éducation qui prend comme référence le système d’indicateurs de l’OCDE publié annuellement sous le titre Regards sur l’éducation. Il y a quatre catégories d’indicateurs : contexte, ressources, processus et résultats1.

L’évaluation des établissements

5Les établissements sont, réellement, les centres clés pour une éducation de qualité. L’évaluation des établissements a pris de l’importance depuis 1997, lors de la publication en Catalogne des normes qui en réglaient le développement, aussi bien dans les établissements du primaire que dans ceux du secondaire.

6L’évaluation des établissements a un double point de mire : l’évaluation interne, réalisée par l’établissement scolaire et l’évaluation externe, réalisée par l’inspection d’éducation. Dans un cas comme dans l’autre sont pris en compte :

  • l’organisation et la gestion générale de l’établissement (gestion éducative globale, connexion avec l’environnement et gestion des ressources humaines ;

  • le cursus, la didactique et les résultats de l’apprentissage chez les élèves.

L’évaluation des compétences de bases

7L’évaluation des compétences de bases est une façon de coordonner l’évaluation des établissements et l’évaluation du système. Depuis 2001, on a mis en œuvre l’évaluation de la maîtrise des compétences de base chez les élèves de dix ans (4e année de l’enseignement primaire) et de quatorze ans (2e année de collège). Ces années ont été fixées deux ans avant la fin des deux étapes éducatives de l’enseignement obligatoire, afin d’éviter que ce type d’évaluation soit assimilé à une validation finale et de permettre à l’établissement de pouvoir introduire des changements avant que les élèves n’achèvent l’étape.

8Le tableau suivant illustre la situation des deux années pendant lesquelles l’évaluation est appliquée :

9Afin de bien définir les compétences de base, différentes études ont été commandées à un groupe d’experts qui a élaboré une liste des compétences dans différents domaines : linguistique, mathématiques, technique et scientifique, social, utilisation des TIC, artistique et éducation physique. Ces compétences ont également été soumises à consultation des différents secteurs de la communauté éducative, voire du monde économique. Ces études ont été faites avec l’aide de la FREREF (Fondation des régions européennes pour la recherche en éducation et en formation). D’autres équipes de professeurs ont été chargées de l’élaboration des tests.

10Le Consell Superior d’Avaluació réalise une application externe de ces tests sur un échantillon représentatif des établissements de Catalogne, analyse les résultats et rédige le rapport. Les résultats de l’échantillon des établissements deviennent un référent de l’ensemble du système et permettent à tous les établissements de Catalogne de comparer leurs propres résultats avec ceux de l’échantillon.

Perspectives d’avenir

11Au cours des dernières années, le nombre d’actions évaluatives portant sur les établissements scolaires et sur l’ensemble du système a considérablement augmenté. Les points forts et les points faibles ont été objectivés et surtout, des éléments de comparaison ont été introduits au-delà du nombre d’élèves reçus ou collés lors de chaque année scolaire. Néanmoins, à partir des résultats de l’évaluation, il s’avère difficile de voir comment il faut gérer les processus d’amélioration.

12Les établissements perçoivent toujours l’évaluation comme une obligation qui leur donne beaucoup de travail et ne leur permet pas de résoudre les nécessités quotidiennes. Ils expriment également des doutes sur l’usage que l’administration éducative fera de leurs résultats.

13Il faudrait sans doute une planification plus globale, cohérente et coordonnée des différentes évaluations : celle du système que réalise le Consell et celle des établissements que réalisent l’inspection et les établissements eux-mêmes. Cela permettrait d’économiser les efforts fournis et de prévoir des cycles suffisamment espacés dans le temps, dans les différents types et domaines d’évaluation, de façon à laisser un temps suffisant pour bien connaître les résultats de l’évaluation et introduire les changements nécessaires. C’est dans ce sens qu’on travaille actuellement à un nouveau plan d’évaluation définissant des objectifs et des critères d’intervention communs pour les différentes évaluations suivant un modèle de qualité de l’enseignement.

14Le débat reste ouvert sur les savoirs que l’école doit transmettre et les apprentissages que les élèves doivent faire dans un monde globalisé et compétitif. Ces apprentissages concernent les connaissances aussi bien les compétences nécessaires pour apprendre à vivre ensemble. Les évaluations doivent être en cohérence avec les contenus et les objectifs éducatifs et ceci exige de la recherche et une actualisation. Dans ce sens, les enquêtes internationales comme PISA mettent en évidence combien les apprentissages scolaires sont encore loin d’une visée transversale et concrète et comment les conditionnements culturels affectent les réponses des élèves des différents pays.

15La qualité du système éducatif exige de pouvoir atteindre une égalité des chances réelle pour tous les élèves sans pour autant renoncer à des niveaux d’excellence. L’évaluation permet de connaître les points forts et les points faibles de la réussite de ce grand objectif et il met probablement davantage en évidence les difficultés qui se rencontrent dans les milieux sociaux les moins favorisés. Il faut donc qu’on puisse également faire connaître les bonnes pratiques des établissements innovants et les politiques éducatives qui peuvent être un support aux établissements qui en ont le plus besoin.

Haut de page

Notes

1 Les différentes études et rapports publiés peuvent être consultés sur le site du Conseil : http://www.gencat.net/educacio/csda/index.htm

Haut de page

Table des illustrations

URL http://ries.revues.org/docannexe/image/1237/img-1.png
Fichier image/png, 16k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carmé Amoros Basté, « Catalogne. Éxpériences récentes d’évaluation », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 40 | 2005, 33-35.

Référence électronique

Carmé Amoros Basté, « Catalogne. Éxpériences récentes d’évaluation », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 40 | décembre 2005, mis en ligne le 10 avril 2012, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://ries.revues.org/1237 ; DOI : 10.4000/ries.1237

Haut de page

Auteur

Carmé Amoros Basté

Secrétaire exécutive, Conseil supérieur de l’évaluation, Généralité de Catalogne.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page