Navigation – Plan du site

Références bibliographiques du dossier « Les grands débats éducatifs – Europe »

Marie-France Pamart
p. 101-108

Texte intégral

1Cette bibliographie, complétant celle du numéro 27, traite des débats sur l’éducation en France et en Europe ; elle s’organise selon quatre axes : analyse des politiques éducatives, contenus de l’enseignement, professionnalisation des enseignants, formation tout au long de la vie.

Analyse des politiques éducatives

2BOURDON Jean (coord.), THÉLOT Claude (coord.), Éducation et formation : l’apport de la recherche aux politiques éducatives, Paris, CNRS, 1999, 318 p., index, tabl., bibliogr.

Suite à un séminaire organisé en 1995-1996 destiné à lancer des passerelles entre la recherche et la politique éducative, les textes rassemblés dans cet ouvrage sont organisés autour de quatre grands thèmes : école et société ; le maître, la classe et leur évaluation ; financement et rendement ; enseignement supérieur. À côté d’économistes de l’éducation s’expriment des sociologues de l’éducation, des psychologues, des didacticiens.

3BROADFOOT Patricia, OSBORN Marylin, PLANEL Claire, Promoting Quality in Learning: Does England Have the Answer? Londres, Cassell, 2000, 280 p.

Comparaisons entre les systèmes éducatifs français et britannique : l’importance du contexte national dans l’école primaire, le devenir des élèves, les résultats en langues, les stratégies en mathématiques...

4CENTRE POUR LA RECHERCHE ET L’INNOVATION DANS L’ENSEIGNEMENT, Analyse des politiques d’éducation 1999, Paris, OCDE, 1999, 110 p.

Les chapitres de cet ouvrage s’inspirent des leçons tirées de l’expérience et des tendances observées dans les pays de l’OCDE pour répondre aux questions suivantes : Dans quelles proportions la participation à l’enseignement et à la formation devra-t-elle augmenter afin d’atteindre les objectifs fixés par l’« apprentissage à vie » ? ; Comment mettre à profit la pré-scolarisation et la prise en charge des tous jeunes enfants ? ; Comment utiliser au mieux les technologies de l’information et de la communication dans l’éducation ? ; Comment favoriser la participation des groupes sous-représentés dans l’enseignement tertiaire ?

5CENTRE POUR LA RECHERCHE ET L’INNOVATION DANS L’ENSEIGNEMENT, Regards sur l’éducation 2000 : les indicateurs de l’OCDE, Paris, OCDE, 2000, « Enseignement et compétences », 410 p.

Cette édition 2000 présente un florilège d’indicateurs enrichi par rapport aux années précédentes et fondé sur une nouvelle classification des programmes d’enseignement, la CITE 97, que les pays de l’OCDE ont mise au point et adoptée en 1999. Les indicateurs sont regroupés en six chapitres : le contexte démographique et social ; les ressources financières et humaines investies par les pays dans l’éducation ; l’accès à l’éducation et les taux de réussite ; l’environnement pédagogique et l’organisation scolaire ; l’insertion sociale et professionnelle à l’issue de la formation ; les résultats des élèves. Dans chaque chapitre, de nouveaux indicateurs ont été élaborés pour mieux appréhender, notamment, les modalités de passage de l’école à la vie active, les difficultés d’apprentissage et le processus de formation tout au long de la vie. Les données sur lesquelles s’appuient les indicateurs de l’enseignement de l’OCDE peuvent être consultées sur internet (http://www.oecd.org/​els/​stats/​).

6COMMISSION EUROPÉENNE, Les chiffres clés de l’éducation en Europe : 99, Luxembourg, Office des publications officielles des Communautés européennes, 2000, 260 p.

Cette quatrième édition couvre maintenant vingt-neuf pays européens (Union européenne et les pays en pré-adhésion) et s’enrichit de nombreux nouveaux indicateurs. Un chapitre entier est consacré aux technologies de l’information et de la communication dans les systèmes éducatifs ; un autre rassemble désormais toutes les informations relatives à l’apprentissage des langues étrangères auparavant réparties sur plusieurs chapitres. Globalement, ceux-ci restent structurés par niveau d’enseignement, mais ne comportent pas d’indicateurs ni de descriptions spécifiques sur les systèmes de formation professionnelle initiale et continue.

7GRADVOHL Paul, MASSON Jean-Raymond, SIGMAN Carole, L’enseignement : un vaste Chantier, Paris, Documentation française, Le Courrier des pays de l’Est, n° 1007, août 2000, 95 p.

Ce numéro s’intéresse aux réformes de l’enseignement qui furent entreprises après la chute des régimes communistes dans les pays de l’Est, en particulier en Russie et en Hongrie. Ce fut un vaste chantier qui a rompu avec le modèle scolaire en place, introduit la concurrence entre établissements et décentralisé au profit des collectivités locales. Mais les ambitions se sont heurtées aux contraintes économiques et aux tenants d’un certain conservatisme étatique ; la pression de l’Union européenne, entre autres, oblige les PECO (Pays d’Europe centrale et orientale) à remédier aux carences qui frappent essentiellement l’enseignement secondaire et la formation professionnelle.

8HARTOG Joop, VILA Luis, EICHER Jean-Claude, PSACHAROPOULOS George, Education: Recent Points of View of the Economists, European journal of Education, vol. 35, n° 1, mars 2000, p. 1-95.

La notion d’économie de l’éducation est apparue récemment, vers 1950 ; cet aspect historique ainsi que bien d’autres développements sont étudiés dans une série d’articles qui composent la première partie de ce numéro. La première contribution analyse le concept de « capital humain » et d’investissement dans l’éducation ; la deuxième étudie les bénéfices non-mesurables, en termes financiers, de l’éducation ; une autre encore décline les termes : marché et mondialisation de l’éducation ; le dernier article aborde ce que représente l’économie de l’éducation dans l’Union européenne.

9INSPECTION GÉNÉRALE DE L’ADMINISTRATION DE L’ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE, BOSSARD Thierry (réd.), DUHAMEL Serge (réd.), Rapport général 2000, Paris, Documentation française, novembre 2000, 263 p.

Ce quinzième rapport général voit un changement notable : l’IGAEN est devenue, depuis octobre 1999, l’IGAENR (R pour recherche) ; c’est donc pourquoi il contient d’amples développements sur l’administration de la recherche et lui dédie une quatrième partie. Quant aux trois premières, elles sont consacrées successivement : à la vie des élèves et des étudiants, à la gestion des personnels (personnel du second degré et du supérieur, enseignants-chercheurs), au pilotage d’une administration déconcentrée et d’établissements autonomes. La « recherche à l’épreuve de la déconcentration et de la décentralisation » fait l’objet de la dernière partie avec un développement particulier sur deux grands établissements publics : l’INRP et le Muséum d’histoire naturelle.

10LADERRIERE Pierre, L’enseignement : une réforme impossible ? Analyse comparée, Paris, L’Harmattan, 2000, « Éducation et formation », 390 p.

Depuis la seconde guerre mondiale, un nombre croissant de pays a souhaité mettre en commun, pour analyse et synthèse, leurs expériences de gestion de leur système d’enseignement et de leur adaptation à l’évolution de la société contemporaine. Les principaux résultats auxquels l’auteur et ses collègues de l’OCDE sont parvenus sont analysés dans cet ouvrage. Ils démontrent que beaucoup de problèmes soulevés il y a plusieurs années restent d’actualité.

11LEFORT Bernard, L’éducation n’est pas à vendre, Cahiers d’Europe, n° 3, 192 p.

Le point de vue de ce numéro sur l’éducation est double : il s’agit de découvrir, en faisant connaître l’état des lieux de l’éducation dans divers pays d’Europe, les questions et les réponses formulées sur l’évolution des systèmes éducatifs en soulignant les singularités nationales. Mais par-delà les spécificités européennes, les auteurs rappellent l’enjeu de l’enseignement dans la civilisation industrielle. Si la société de communication actuelle nous donne les moyens de réaliser l’idéal d’éducation des Lumières, un accès à l’éducation porteur de liberté, certains s’inquiètent de la « mondialisation éducative ».

12MEURET Denis, BROCCOLICHI Sylvain, DURU-BELLAT Marie, Autonomie et choix des établissements scolaires : finalités, modalités, effets, Cahiers de l’IREDU, n° 62, 2001/02, p. 3-304, bibliogr.

Ce numéro reprend, presque intégralement, le rapport réalisé dans le cadre d’un appel d’offre lancé en 1998 par le Comité national de coordination de la recherche en éducation (CNCRE). Ce rapport tourne autour de la question suivante : L’autonomie accordée aux établissements et l’assouplissement de la carte scolaire leur ont-ils permis de mieux s’adapter aux demandes et aux besoins du public d’élèves ? La question est étudiée aussi bien en France qu’à l’étranger dans une perspective comparative. La première partie introduit les nombreux débats autour de l’autonomie ou du choix de l’école ; la seconde partie présente une synthèse des travaux sur les effets (efficacité, équité) de ces politiques ; dans la troisième partie, les auteurs dégagent de ces travaux des enseignements en matière de politique éducative.

13MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE, Rapport de l’inspection générale de l’Éducation nationale 2000, Paris, Documentation française, 2000, 596 p.

Ce dixième rapport présente les synthèses des études réalisées par ITGEN dans le cadre de ses missions d’évaluation du système éducatif durant l’année 1998-1999. Comme les précédents, ce rapport reste fidèle au découpage en trois parties : la première partie est consacrée à des évaluations générales comme la place de l’oral au primaire, la formation initiale et continue des inspecteurs territoriaux, le contrôle en cours de formation dans les LEP, l’opération « la main à la pâte ». La deuxième partie rend compte de l’activité de chaque groupe de discipline ou de spécialité et dédie un chapitre à l’aménagement des rythmes scolaires à l’école primaire. La troisième partie dresse un bilan de l’activité internationale de l’IGEN et de ses missions à l’étranger.

14MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE, DPD : Direction de la programmation et du développement, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, Vanves, DPD, 2000, « RERS », 324 p.

Cette édition 2000 de Repères et références propose comme chaque année une description statistique approfondie du système éducatif français à laquelle s’ajoute, depuis 1999, un chapitre sur la recherche. Une table des sigles, des références exhaustives aux notes d’information et aux tableaux statistiques, ainsi qu’un index alphabétique des thèmes étudiés complètent l’information.

15MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE, DPD : Direction de la programmation et du développement, L’état de l’école 2000 : trente indicateurs sur le système éducatif français, Vanves, DPD, octobre 2000, n° 10, 77 p.

Dans cette dixième édition de L’état de l’école, trois nouveaux indicateurs apparaissent : l’éducation prioritaire, les jeunes en difficulté et le recrutement des principales filières du supérieur ; ainsi, les données statistiques retenues laissent deviner l’effort national en faveur de l’éducation et permet de fournir des éléments d’appréciation concernant l’élévation du niveau de formation initiale (premier degré, enseignement secondaire et supérieur), les moyens mis en œuvre tant au niveau du personnel enseignant que non-enseignant, l’insertion et l’importance du diplôme, la volonté de parvenir à une véritable égalité des chances et de réussir la démocratisation de l’enseignement non seulement quantitative mais aussi qualitative.

16MOTIVANS Albert, Education for All: Central and Eastern Europe. Synthesis Report, Paris, UNESCO : Institut de statistique, UNICEF : Innocenti research Centre, décembre 1999, 33 p.

Cet avant-projet de rapport analyse, dans les pays d’Europe centrale et orientale, les changements survenus dans les systèmes éducatifs, changements essentiellement dus aux bouleversements politiques durant la période 1990-2000. Parmi ces réformes, les programmes d’éducation de la prime enfance (maternelles, jardins d’enfants) sont particulièrement étudiés ainsi que, dans une visée plus prospective, la qualité de l’éducation pour tous.

17PHILLIPS David, Education in Germany since Unification, Oxford Studies in Comparative Education, vol. 10, n° 1, 2000, 172 p.

18Quels enjeux éducatifs pour les vingt ans à venir ? Actes des entretiens de Bordeaux les 8 et 9 octobre 1999, Les cahiers de France Moderne, n° 2, mars 2000, 180 p.

Le but de ce colloque a été de dégager ce que pourraient être les tendances et les évolutions du système éducatif français, avec la participation de personnalités qualifiées et de nombreux acteurs de l’éducation.

Contenus de l’enseignement

19COULBY David, Beyond the National Curriculum : Curricular Centralism and Cultural Diversity in Europe and the USA, Falmer Press, Londres, 2000, 192 p., bibliogr., index.

Cet ouvrage se consacre au contenu de l’enseignement aux États-Unis et en Europe. L’auteur met le doigt sur un paradoxe : la montée de la conscience nationale et l’hétérogénéité de plus en plus marquée de la société s’accompagnent d’un centralisme des programmes et de la volonté des États de dispenser une connaissance homogène. Il évalue le rôle joué par l’éducation dispensée à l’école et à l’université, remettant en question la nature des liens unissant l’État, l’économie et la connaissance. Il examine notamment la responsabilité de ces institutions à favoriser les préjugés à l’encontre des groupes marginaux et des citoyens d’autres nations.

20CROS Françoise, Dynamiques du changement en éducation et en formation : considérations plurielles sur l’innovation, Paris, INRP, 1998, « Horizons pour la formation », 345 p.

La connaissance des composantes de l’innovation dans le système éducatif est le propos de cette étude qui interroge l’articulation entre le niveau local et le niveau macroscopique du régional et du national. Quatre grands axes sont proposés : les conditions psychosociales de production de l’innovation ; les innovations de formation et le processus d’apprentissage collectif ; l’établissement scolaire face à l’innovation et les politiques nationales d’éducation et d’innovation.

21DUBET François, DURU-BELLAT Marie, L’hypocrisie scolaire. Pour un collège enfin démocratique, Paris, Seuil, 2000, « L’épreuve des faits », 236 p.

Après des années de recherches et d’observations sur le collège, les auteurs ont voulu démontrer dans cet ouvrage que beaucoup d’idées reçues ont été véhiculées à son propos ; ils dressent le bilan des connaissances et proposent de rompre avec l’image du collège tiraillé dans ses contradictions : double héritier de l’ancien lycée de l’excellence et de l’école de tout le monde. Ils prônent la nécessité de rendre le collège moins injuste, plus efficace et plus vivable pour les élèves et les enseignants. Ce livre est construit en trois parties : comprendre les difficultés rencontrées au collège, évaluer ce qu’il fait, et affirmer un choix politique.

22MICHEL Alain (coord.), CROS Françoise (coord.), Administrer pour innover, Administration et éducation, vol. 4, n° 88, décembre 2000, p. 5-130.

Administrer et innover : ces deux notions font-elles bon ménage ? C’est à cette question que tente de répondre ce numéro de la revue de l’AFAE (Association française des administrateurs de l’éducation). Après une série de contributions plutôt théoriques analysant l’importance et la complexité du rôle que peut et doit jouer l’administration dans les processus d’innovation, les articles suivants veulent rendre compte de quelques expériences de terrain comme, par exemple, le changement de la dimension temporelle de l’enseignement secondaire (emploi du temps mobile et travail à rythme individuel), le développement de partenariats dans un réseau de petits collèges ruraux, la mutualisation des ressources entre enseignants du pourtour méditerranéen, mais également une expérience innovante au Portugal.

23MORIN Edgar, Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur, Paris, Seuil, 2000, 130 p.

À la demande de l’UNESCO, l’auteur définit les concepts essentiels sur lesquels nous devons fonder notre compréhension du futur et apporte les bases théoriques nécessaires pour comprendre la signification des mutations du monde et en surmonter les ruptures.

24PACTEAU Chantal, Éducation : les limites des évaluations internationales, Sciences humaines, n° 114, 2001/03, p. 8-9.

La comparaison rigoureuse des niveaux d’instruction dans différents pays nécessite de définir préalablement une méthodologie commune sans quoi les comparaisons risquent d’être faussées par les biais culturels. Cet article s’intéresse ainsi aux enquêtes internationales ayant pour objectif de mettre en relation les compétences d’une population et son potentiel économique.

25ROEGIERS Xavier, DE KETELE Jean-Marie (collab.), Une pédagogie de l’intégration : compétences et intégration des acquis dans l’enseignement, Bruxelles, De Boeck Université, 2000, « Pédagogies en développement », 304 p.

Cet ouvrage développe les différents aspects de l’intégration des savoirs et des savoir-faire dans l’enseignement. Sans écarter d’autres formes d’intégration, il aborde en particulier le développement des compétences de l’élève ou de l’étudiant, c’est-à-dire la mobilisation de ses acquis en situation.

26Société du savoir et gestion des connaissances : enseignement et compétences, Paris, OCDE, 2000, « Enseignement et compétences », 293 p.

Cette analyse de l’économie du savoir aux niveaux micro et macro-économiques a été menée dans le but de comprendre les caractéristiques et la dynamique de cette économie. Les processus de production, de diffusion et d’utilisation du savoir sont analysés et comparés dans un certain nombre de domaines. Cet ouvrage est un plaidoyer en faveur d’un renforcement de la gestion du savoir à tous les niveaux du système éducatif.

Professionnalisation des enseignants

27BOTTERY Mike, WRIGHT Nigel, Teachers and the State: Towards a Directed Profession, Londres, Routledge, 2000, « Routledge Research in Education », 175 p.

Dans le contexte actuel du débat sur la modernisation de la profession d’enseignant, cet ouvrage examine le statut, la formation initiale et continue des enseignants du Royaume-Uni.

28CORNU Bernard (dir.), COMMISSION NATIONALE FRANÇAISE POUR L’UNESCO, Le nouveau métier d’enseignant, Paris, Documentation française, 2000, 44 p.

La société change, l’école change, les élèves changent ; et l’enseignant est au cœur de ces changements : il les vit, les subit, les accompagne parfois, mais peut aussi les anticiper. Cet ouvrage, fruit d’un travail collectif conduit dans le cadre de la Commission française pour l’UNESCO, tente d’analyser les évolutions du métier d’enseignant en se plaçant dans une perspective internationale. La première partie de l’ouvrage est consacrée au rapport du groupe de travail qui, après un rappel historique, cherche à définir le rôle majeur de l’enseignant aujourd’hui et à formuler quelques propositions novatrices ainsi que des recommandations de portée internationale. La deuxième partie présente la synthèse de la table ronde sur le thème du nouveau métier d’enseignant.

29FAESSLER Mary-Claude (éd.), Le chef d’établissement et l’efficacité scolaire, La Revue des échanges, vol. 16, n° 3, septembre 1999, 39 p.

La qualité de l’enseignement est désormais une notion capitale dans la concrétisation de l’efficacité scolaire. Le développement des politiques d’évaluation à tous les niveaux du système dans les pays de l’OCDE montre que les États en sont désormais conscients. Dans ce contexte, le rôle du chef d’établissement évolue vers de nouvelles responsabilités. Par conséquent d’autres types de compétences sont nécessaires comme le montrent les exemples du Québec et de la France.

30PERRENOUD Philippe, Dix nouvelles compétences pour enseigner, Paris, ESF. 1999, « Pédagogies », 188 p.

Le but de cet ouvrage est de faire le point sur les compétences émergentes qui devraient faire partie des enseignements proposés dans la formation des enseignants, afin de lutter contre l’échec scolaire. Il s’organise autour de dix grandes compétences : organiser et animer des situations d’apprentissage, impliquer les élèves dans leur apprentissage, informer et impliquer les parents, se servir des nouvelles technologies, par exemple.

31ROBERT André D., TERRAL Hervé, Les IUFM et la formation des enseignants aujourd’hui, Paris, PUF, 2000, « Éducation et formation : formation permanente, éducation des adultes », 161 p.

Après dix années d’existence, il devenait nécessaire de dresser un état des lieux des IUFM. Deux chercheurs en éducation se sont attelés à la tâche et ont produit cet ouvrage qui est le premier bilan historique, sociologique et pédagogique des IUFM. Dans une première partie, les auteurs rappellent les nombreux débats qui précédèrent la mise en place de cette institution, puis tout en poursuivant l’analyse du processus constitutif des IUFM, ils abordent leur mise en œuvre effective eu égard aux nombreuses contraintes qui se sont présentées aux réformateurs. On assiste dans la troisième partie au déferlement de critiques venant à la fois de l’opinion publique et du milieu professionnel. La dernière partie traite du « devenir et de l’avenir » des IUFM, en insistant sur la question du professionnalisme.

32TARDIF Maurice (dir.), LESSARD Claude (dir.), GAUTHIER Clermont (dir.) et al, Formation des maîtres et contextes sociaux : perspectives internationales, Paris, PUF, « Éducation et formation : biennales de l’éducation », 1998, 290 p.

Cet ouvrage s’efforce de décrire, d’analyser et de comparer les réformes de la formation des enseignants entreprises depuis une décennie dans divers pays, sous l’angle de la professionnalisation de l’enseignement et de ses enjeux. Il veut également offrir une vision contrastée et critique de ce qui se passe dans chacun de ces pays en adoptant une perspective internationale ou transnationale, et en mettant en évidence aussi bien les dimensions sociopolitiques des réformes que les différentes logiques à l’œuvre. Certaines contributions sont en anglais.

Formation tout au long de la vie

33BUDGE David (réd.), Motiver les élèves : l’enjeu de l’apprentissage à vie, Paris, OCDE, 2000, « Enseignement et compétences », 216 p.

Ce rapport du CERI porte cette année sur les écoles secondaires et sur divers projets destinés aux jeunes ; l’enquête menée dans huit pays (Corée du sud, Danemark, Finlande, Irlande, Islande, Japon, Norvège, Royaume-Uni) analysait les moyens à mettre en œuvre pour encourager les élèves à apprendre tout au long de leur vie. La première partie de l’ouvrage apporte une synthèse des principales questions et tendances : pourquoi, par exemple, la mondialisation, la libéralisation des échanges et le vieillissement des populations rendent l’apprentissage à vie si important ? Quelles initiatives et orientations mettre en place ? La deuxième partie présente vingt-quatre études de cas effectuées dans les huit pays en question.

34DURAND-DROUHIN Marianne (coord.), McKENZIE Phillip (coord.), SWEET Richard (coord.), De la formation initiale à la vie active : faciliter les transitions, Paris, OCDE, 2000, « Enseignement et compétences », 213 p.

En 1996, l’OCDE a lancé l’Examen thématique sur la transition de la formation à la vie active ; quatorze pays membres y ont participé et leur rapport est consigné dans cette étude comparative : analyse de la situation et des principaux problèmes, description des institutions et du contexte de la transition ainsi que du processus et des programmes récents mis en œuvre. Il en ressort qu’il n’y a pas de politique unique mais différentes solutions pour arriver à assurer une transition efficace vers la vie active et stimuler, ce faisant, l’apprentissage à vie.

35FIELD John, RANSON Stewart, STRAIN Michael, Reconstructing the Learning Society: Special Edition, Educational Management and Administration, vol. 28, n° 3, juillet 2000, p. 243-367.

Série d’articles sur la société post-industrielle qui devient de plus en plus une société à risques où le citoyen – connaissant les limites de son savoir –, s’il veut participer et s’intégrer, doit continuer à apprendre tout au long de sa vie.

36GAUDEMAR Jean-Paul de (rap.), Pour une formation continue du XXIe siècle : le rôle possible de l’éducation nationale dans la formation tout au long de la vie, Paris, Ministère de l’Éducation nationale, de la Recherche et de la Technologie, 3 volumes, 1998.

Le premier volume constitue le rapport d’étape des travaux conduits à l’occasion de la table ronde ; celle-ci est rapportée dans le second volume ; le troisième volume comporte les annexes. Tout au long de ces trois volumes, un certain nombre de constats sont établis : états des lieux et évaluation de la formation continue des adultes par l’Éducation nationale ainsi que de celle de ses personnels, la formation continue en Europe ; une série de propositions est formulée.

37GREEN Andy réd., HODGSON Ann (réd.), WILLIAMS Gareth (réd.), Comment financer l’apprentissage à vie ? Paris, OCDE, 2000, « Enseignement et compétences », 153 p.

Le bénéfice de l’apprentissage tout au long de la vie n’est plus à démontrer, mais le rendement de l’investissement dans cette politique est une des préoccupations de l’OCDE qui, avec cet ouvrage, passe en revue les initiatives qu’ont prises certains pays de l’OCDE pour traduire leurs objectifs en véritables stratégies.

38WASTIAU-SCHLÜTER Patricia (coord.), Apprendre tout au long de la vie : la contribution des systèmes éducatifs des États membres de l’Union européenne : résultats de l’enquête EURYDICE, Bruxelles, Eurydice, 2000, « Enquêtes Eurydice », 174 p.

Cette enquête, menée entre octobre 1999 et mars 2000, fait le point sur les mesures et les politiques concrètement mises en œuvre par les gouvernements des quinze États membres pour faire en sorte que chaque individu ait l’opportunité d’apprendre tout au long de sa vie. Après un retour sur l’évolution du concept et de sa définition, l’enquête analyse, pays par pays, les initiatives prises à tous les niveaux du système éducatif : enseignement primaire, secondaire, supérieur et éducation des adultes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-France Pamart, « Références bibliographiques du dossier « Les grands débats éducatifs – Europe » », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 28 | 2000, 101-108.

Référence électronique

Marie-France Pamart, « Références bibliographiques du dossier « Les grands débats éducatifs – Europe » », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 28 | 2000, mis en ligne le 31 août 2012, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://ries.revues.org/2427 ; DOI : 10.4000/ries.2427

Haut de page

Auteur

Marie-France Pamart

Documentaliste au Centre de ressources documentaires de CIEP

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page