Navigation – Plan du site
Dossier : le métier de chef d’établissement

La direction pédagogique des chefs d’établissement, un défi à relever

Le cas du Chili
Education leadership of school heads, a challenge to take up. The Chilean case
La dirección pedagógica de los jefes de establecimiento : un desafío por vencer. El caso de Chile
José Weinstein, Gonzalo Muñoz et Javiera Marfán
Traduction de Jérôme Quintana
p. 81-92

Résumés

Le rôle des chefs d’établissements scolaires au Chili a subi de fortes modifications ces dernières années. Autrefois chargés de la mise en œuvre des politiques nationales, ils sont désormais responsables éducatifs des communautés scolaires dont ils ont la charge. Cet article montre comment ce processus a eu lieu et dans quelle mesure les définitions légales et administratives ont précédé le changement dans les pratiques de direction d’établissement. L’article met également en évidence le caractère complexe de ces processus de changement, dans un système où les établissements scolaires relèvent majoritairement du privé subventionné. Enfin, les auteurs indiquent les principaux défis à relever, tels que l’amélioration du statut de directeur ou le contrôle de la qualité de l’offre de formation, pour qu’effectivement les chefs d’établissement soient à la hauteur de la mission dont le système scolaire les a investis et des fortes attentes qui en découlent.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2015.

Plan

Bref aperçu du contexte éducatif
Définition normative et exigences de la fonction de direction
Les pratiques effectives des chefs d’établissement
Les défis à relever afin de promouvoir la fonction de direction

Aperçu du texte

La question de la « fonction de direction » s’est retrouvée au centre des débats sur l’éducation au Chili ces cinq dernières années. Alors que des décennies durant, les chefs d’établissement avaient été les gestionnaires, au sein de l’école, des politiques et des décisions prises à d’autres échelons (fondamentalement, au ministère de l’Éducation et aux échelons intermédiaires), on leur demande aujourd’hui d’assumer des fonctions de direction pédagogique et de mener des projets éducatifs au niveau local. Ce changement de rôle caractérise la situation des chefs d’établissement, qui doivent de plus en plus répondre des résultats obtenus par leurs établissements, même lorsqu’ils ne disposent pas de tous les moyens, de toutes les compétences ni de tous les outils nécessaires pour atteindre les objectifs qui leur sont assignés. Nous nous efforçons dans cet article de décrire le plus clairement possible cette situation de transition que connaît la fonction de direction d’établissement scol...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

José Weinstein, Gonzalo Muñoz et Javiera Marfán, « La direction pédagogique des chefs d’établissement, un défi à relever », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 60 | 2012, 81-92.

Référence électronique

José Weinstein, Gonzalo Muñoz et Javiera Marfán, « La direction pédagogique des chefs d’établissement, un défi à relever », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 60 | septembre 2012, mis en ligne le 01 septembre 2015, consulté le 18 avril 2014. URL : http://ries.revues.org/2496

Haut de page

Auteurs

José Weinstein

Docteur en sociologie de l’Université du Chili et titulaire d’un doctorat en sociologie de l’Université catholique de Louvain (Belgique). Actuellement directeur du Centre pour l’innovation en éducation de la Fundación Chile, il est aussi chercheur, co-fondateur et directeur du Centre d’études sur les politiques et les pratiques éducatives (CEPPE). Entre mars 2000 et mars 2003, il a été secrétaire d’État adjoint à l’Éducation, dans le gouvernement du président Ricardo Lagos. Suite à la création du Conseil national pour la culture et les arts, il a été en 2003, le premier ministre de la culture de toute l’histoire du Chili. Il a travaillé dans diverses institutions nationales liées à l’éducation, et été consultant auprès d’institutions internationales comme la Banque mondiale, l’Unesco, etc. Il est l’auteur de nombreuses publications sur l’éducation, la jeunesse, la culture et la pauvreté. Depuis mars 2012, il est membre du Conseil national de l’éducation.

Gonzalo Muñoz

Sociologue à l’Université catholique du Chili. Il est actuellement directeur des études du Centre pour l’innovation dans l’enseignement de la Fundación Chile et chercheur associé au Centre d’études sur les politiques et les pratiques éducatives. Professeur à la faculté d’éducation de l’Université Alberto Hurtado et à la faculté de psychologie de l’Université du Développement, il a été responsable des études à la Division de l’enseignement général du ministère chilien de l’Éducation et chercheur au Conseil du développement. Également consultant pour la BID et pour l’OCDE, il a publié de nombreux ouvrages et articles sur les réformes éducatives, la direction des établissements et l’efficacité des écoles dans des contextes de pauvreté.

Javiera Marfán

Diplômée de sociologie à l’Université catholique Pontificia et en politique publique et gestion à l’Université du Chili, et chef des études du Centre pour l’innovation dans l’éducation de la Fundación Chile et chercheuse associée au Centre d’études sur les politiques et les pratiques éducatives (CEPPE). Actuellement, ses travaux portent sur le leadership en éducation, l’efficience, l’amélioration de l’école, et sur la mise en œuvre de diagnostics locaux en éducation. Ses publications traitent du leadership en éducation et de la formation des chefs d’établissement.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page