Navigation – Plan du site
Dossier

Références bibliographiques du dossier « L’évaluation des systèmes éducatifs »

Marie-France Pamart
p. 121-128

Texte intégral

1Cette bibliographie s’attache à cibler des ouvrages récents, ayant comme champs d’investigation l’évaluation des systèmes et des politiques d’éducation, pour la plupart produits par des instances internationales, telles que l’UNESCO et l’OCDE. Elle complète les bibliographies publiées dans les numéros précédents de la Revue internationale d’éducation - Sèvres.

Généralités : encyclopédies et ouvrages de base

2BOURDON Jean (coord.), THÉLOT Claude (coord.), Éducation et formation : l’apport de la recherche aux politiques éducatives, Paris, CNRS, 1999, 318 p.
Suite à un séminaire organisé en 1995-1996 destiné à lancer des passerelles entre la recherche et la politique éducative, les textes rassemblés dans cet ouvrage sont organisés autour de quatre grands thèmes : école et société ; le maître, la classe et leur évaluation ; financement et rendement ; l’enseignement supérieur. À côté d’économistes de l’éducation s’expriment des sociologues de l’éducation, des psychologues, des didacticiens.

3DE LANDSHEERE Gilbert, Dictionnaire de l’évaluation et de la recherche en éducation : avec lexique anglais-français, Paris, PUF, « Grands dictionnaires », 2 éd., 1992, 377p., bibliogr.

4DEMAILLY Lise, DEUBEL Philippe, GADREYNicole, VERDIERE Juliette, Évaluer les établissements scolaires : enjeux, expériences, débats, Paris, L’Harmattan, « Logiques sociales », 1998, 303 p., bibliogr.
La première partie de l’ouvrage porte sur l’évaluation des politiques publiques. Elle explore les difficultés de la mise en place en France de l’évaluation des établissements et des personnels dans l’Éducation nationale. La deuxième partie est consacrée à une expérience d’audit dans l’académie de Lille qui a concerné 319 établissements scolaires.

5DUTERCQ Yves, Politiques éducatives et évaluation : querelles de territoires, Paris, PUF, « Education et formation : recherches scientifiques », 2000, 194 p.
Ce livre est le fruit d’un travail de recherche sur l’évaluation des politiques territoriales d’éducation après les premières lois de décentralisation ; en effet, la délégation et le transfert des compétences, qui s’apparentent, en fait, à une redistribution des pouvoirs, exigent en retour un certain contrôle de la puissance centrale ou d’autres instances pour assurer la bonne régulation de l’ensemble du système. Alors, est-on vraiment passé d’un pilotage étatique central à un gouvernement territorial de l’éducation ? Et faut-il parler de politiques éducatives territoriales ou simplement territorialisées ? Ces questions sont ici traitées à travers des études de cas originaux qui éclairent les diverses tensions entre le local et le national et qui montrent que la notion de politiques publiques évolue sous l’action de leur prise en charge par les collectivités territoriales.

6FIGARI Gérard, Évaluer : Quel référentiel ?, Bruxelles, De Boeck-Wesmael, « Pédagogies en développement. Méthodologie de la recherche », 1994,191 p., bibliogr.
Enseignant en sciences de l’éducation, l’auteur veut présenter ici une méthodologie d’évaluation adaptée à la diversité des situations et des enjeux. Après avoir exposé la notion de référentiel, il montre, en considérant surtout le projet éducatif, comment retrouver un référentiel par l’analyse des situations éducatives. Il explique ensuite en quoi l’évaluation diagnostique se distingue de l’audit, avant d’exposer comment se fait la construction d’un référentiel pour divers types d’évaluation : celles de l’établissement scolaire, d’un dispositif de formation, de la qualité d’un curriculum.

7GAZIEL Haim, WARNET Marc, Le facteur qualité dans l’école de l’an deux mille : théorie, méthodologie et pratique, Paris, PUF, « Pédagogie d’aujourd’hui », 1998, 205 p .
S’inspirant des concepts de stratégies, méthodologies et qualité afin de promouvoir un système éducatif adapté aux évolutions de l’environnement, les auteurs proposent des moyens d’améliorer les performances du système éducatif. Ils se fondent sur des projets d’amélioration de la qualité et des performances qu’ils mettent en place dans quarante établissements scolaires et se réfèrent à des expériences menées tant en Europe qu’aux États-Unis ou en Israël.

8JOUTARD Philippe, THÉLOT Claude, Réussir l’école, Paris, Seuil, « L’épreuve des faits », 1999, 292 p., tabl.
L’école est un des lieux majeurs des contradictions de la société moderne et, plus que jamais, les Français ont aujourd’hui un rapport passionnel avec elle. Après avoir analysé ce constat, les auteurs ont voulu dresser un bilan du système scolaire, en mettant en valeur à la fois ses grandes lignes et ses points névralgiques ; ils se sont limités, pour l’essentiel, aux enseignements primaire et secondaire, n’évoquant que les premières années du supérieur, et terminent leurs propos en dégageant des priorités pour l’école future. En annexe, quelques tableaux statistiques.

9MICHEL Alain, L’école entre globalisation et décentralisation, Administration et éducation, n° 85, 2000, p. 91-106.

10MICHEL Alain, Une école pour un monde nouveau, Futuribles, n° 252, avril 2000, p. 51-70.
L’auteur livre dans cet article une réflexion prospective sur l’école à l’aube du XXIe siècle en partant d’un état des lieux et des défis auxquels elle est confrontée, comme le double processus du global et du local ou l’émergence du village planétaire virtuel grâce aux nouvelles technologies. Il précise quels doivent être selon lui les objectifs prioritaires du système éducatif et examine à quelles conditions l’école peut les atteindre (décentralisation et pilotage, territorialisation, importance du local).

11PAUL Jean-Jacques (éd.), Administrer, gérer, évaluer les systèmes éducatifs : une encyclopédie pour aujourd’hui, Paris, ESF, « Pédagogies/outils », 1999, 360 p., bibliogr.
Les enjeux actuels de l’économie de l’éducation, l’historique des dépenses d’éducation, ses coûts, ses financements, son rendement et l’insertion professionnelle constituent les thèmes principaux de cette encyclopédie. Des comparaisons internationales nourrissent l’étude de ces questions. Cette encyclopédie s’adresse tant aux étudiants intéressés par l’économie de l’éducation qu’aux acteurs du système éducatif.

12PERETTI André de, LEGRAND Jean-André, BONIFACE Jean, Encyclopédie de l’évaluation en formation et en éducation : guide pratique, Paris, ESF, « Pédagogies/outils », 1998, 556 p., tabl., index, bibliogr.
Panorama exhaustif et critique des méthodes d’évaluation, cet ouvrage permet à son utilisateur de choisir l’outil adapté à chaque situation. On y trouve des outils d’auto-évaluation pour des élèves, stagiaires ou étudiants de tous niveaux, des outils de gestion de la classe, de l’établissement ou d’un plan de formation, des suggestions méthodologiques. On peut aussi le considérer comme un outil de formation en lui-même.

13THÉLOT Claude, L’évaluation du système éducatif, Paris, Nathan, « Fac. Éducation », 1993, 160 p., bibliogr.
L’ouvrage dresse un bilan de l’état actuel du système éducatif français. L’auteur, après en avoir schématiquement rappelé les objectifs et l’organisation, développe les paradigmes de l’évaluation et les principes méthodologiques. L’évaluation du système doit répondre à l’exigence de « rendement », et celle de l’établissement scolaire susciter l’émulation. Encore embryonnaire, l’évaluation de la classe est un enjeu important dans la lutte contre l’échec scolaire. À cet acteur essentiel qu’est l’enseignant, le dispositif doit fournir les moyens formalisés de se situer par rapport aux objectifs généraux de l’école et du projet d’établissement et lui permettre d’infléchir sa pratique pédagogique. Il faut promouvoir une véritable « culture de l’évaluation » afin d’améliorer la qualité de l’enseignement et d’aider à définir des politiques éducatives adaptées et efficaces.

Évaluation au plan international : études des organismes internationaux

14ADAMS Raymond (coord.), KIRSCH Irwin, DE LANGE Jan, HARLEN Wynne, Mesurer les connaissances et compétences des élèves : un nouveau cadre d’évaluation, Paris, OCDE, 1999, 91 p.
Le programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) que vient de mettre au point l’OCDE permet aux gouvernants des pays de l’OCDE de suivre, au sein d’un cadre commun, l’évolution des résultats des systèmes éducatifs en se fondant sur les connaissances des élèves. Des groupes d’experts des pays participants conduisent les enquêtes sous la direction du Secrétariat de l’OCDE. Cette publication présente le cadre conceptuel sur lequel se fondent les évaluations réalisées aux fins du programme PISA : elle décrit les domaines à évaluer – la compréhension de l’écrit, la culture mathématique et la culture scientifique – et l’objet des évaluations, examinant la façon dont elles sont effectuées ainsi que leurs contextes et leurs limites.

15CANEN Anna, OLIVEIRA Mabel Tarré de, Institutional Evaluation in the Mercosur. Transformation or Control ? International Journal of Educational Development, juillet 2000, vol. 20, n° 4, p. 277-286, bibliogr.
Dans un cadre interculturel et critique, cet article étudie la conception théorique et les implications pratiques d’une évaluation institutionnelle au sein du MERCOSUR, à l’aide de deux études centrées sur l’Argentine et le Brésil.

16COMMISSION EUROPÉENNE, Rapport européen sur la qualité de l’éducation scolaire : seize indicateurs de qualité, 2000, 80 p., consultable sur le site : http://europa.eu.int/​
Le présent rapport compare les systèmes de vingt-six pays européens, s’articulant autour des seize indicateurs sélectionnés par le groupe de travail en coopération avec la Commission. Ces indicateurs concernent quatre grands domaines : les acquis des élèves, la réussite et la transition scolaires, l’évaluation et le pilotage de l’éducation scolaire, les ressources et structures. Ce rapport, qui ne préfigure pas une harmonisation des systèmes éducatifs des États membres, a pour objectif de donner des outils aux décideurs en matière d’éducation et d’encourager l’échange de bonnes pratiques entre pays.

17CONFÉRENCE DES MINISTRES DE L’ÉDUCATION DES PAYS AYANT LE FRANÇAIS EN PARTAGE (CONFEMEN), Les facteurs de l’efficacité dans l’enseignement primaire : les résultats du programme PASEC sur neuf pays d’Afrique et de l’Océan indien, Dakar, CONFEMEN, 1999, 148 p.
En 1991, les ministres de la CONFEMEN se sont dotés d’un outil d’évaluation, le programme PASEC, dont les objectifs sont les suivants : identifier des modèles d’écoles efficaces et peu coûteux par le biais de la comparaison nationale et internationale ; développer dans chacun des États participants une capacité interne et permanente d’évaluation ; diffuser largement méthodes, instruments et résultats en matière d’évaluation. Ce dernier rapport décrit tout d’abord la situation de l’école primaire dans les neuf pays concernés, puis explore systématiquement les résultats des modèles statistiques étudiés et présente les différentes possibilités d’amélioration que le PASEC a décelées. Le dernier chapitre approfondit pour trois pays (Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Sénégal) la question des redoublements.

18FAVE-BONNET Marie-Françoise (éd.), Evaluation : the Institutions’ Response, European Journal of Education, septembre 1999, vol. 34, n° 3, p. 261-383, bibliogr.
Numéro consacré à l’évaluation de l’enseignement supérieur en Europe, plus précisément en Allemagne, en Espagne, en Finlande, en France, en Italie, en Norvège, au Portugal et au Royaume-Uni.

19GOLDSTEIN Harvey, HUSEN Torsten, POSTLETHWAITE Neville, The IEA Studies, Assessment in Education, juillet 1996, vol. 3, n° 2, p. 125-232, bibliogr.
Ce numéro est particulièrement consacré aux études qu’a produites l’Association internationale pour l’évaluation de l’enseignement (IEA). Les différents articles font le point sur : le rôle de l’Association ; son histoire ; les relations entre ses études et les politiques de l’éducation ; ses enquêtes sur la lecture, l’expression orale, les mathématiques, les sciences. Les rapports internationaux des enquêtes de l’IEA peuvent être consultés au centre de documentation du CIEP.

20MAES Bart, VER EECKE Els, ZAMAN Martine, Inspectorates of Education in Europe : a Descriptive Study, Brussels, Utrecht, SICI-DED, 1999, 431 p.
Ce livre est le résultat d’une initiative ambitieuse de l’Assemblée générale de SICI, la conférence internationale des inspections, générales et centrales d’éducation ; il contient le descriptif clair des systèmes d’inspection dans quatorze pays européens, membres de SICI. Chaque étude de cas est présentée de la même façon, c’est-à-dire, tout d’abord une rapide information sur les systèmes éducatifs des pays concernés, puis sur la structure et l’organisation de l’inspection, son rôle, le processus, les instruments et les méthodes.

21ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, Regards sur l’éducation 2000 : les indicateurs de l’OCDE, Paris, OCDE, « Enseignement et compétences », 2000, 410 p.
Cette édition 2000 présente une batterie d’indicateurs enrichie par rapport aux années précédentes et fondée sur une nouvelle classification des programmes d’enseignement, la CITE 97, que les pays de l’OCDE ont mise au point et adoptée en 1999. Les indicateurs sont regroupés en six chapitres concernant : le contexte démographique et social ; les ressources financières et humaines investies par les pays dans l’éducation ; l’accès à l’éducation et les taux de réussite ; l’environnement pédagogique et l’organisation scolaire ; l’insertion sociale et professionnelle à l’issue de la formation ; les résultats des élèves. Dans chaque chapitre, de nouveaux indicateurs ont été élaborés pour mieux appréhender, notamment, les modalités de passage de l’école à la vie active, les difficultés d’apprentissage et le processus de formation tout au long de la vie. Les données sur lesquelles s’appuient les indicateurs de l’enseignement de l’OCDE peuvent être consultées sur internet (http://www.oecd.org/​els/​stats/​).

22ORIVEL François, ORIVEL Estelle, Comparaisons internationales de l’efficience des Systèmes éducatifs, Dijon, IREDU, 1998, « Document de travail », 33 p., bibliogr.
Les différentes approches qui permettent de comparer l’efficience des systèmes éducatifs à l’échelle mondiale sont passées en revue. Après une définition du concept d’efficience, selon laquelle « l’efficience est un concept qui en combine deux autres ; il met en rapport l’efficacité – la capacité d’un système, d’une organisation, à produire les résultats attendus – aux moyens engagés pour atteindre ces résultats », l’auteur en analyse les différents types (interne, externe, quantitative, etc.).

23RIDDELL A ., Evaluations of Educational Reform Programmes in Developing Countries: Whose Life Is It Anyway?, International Journal of Educational Development, novembre 1999, vol. 19, n° 6, pp. 383-394, bibliogr.
Étudiant l’évaluation des programmes de réformes de l’enseignement dans deux pays en développement, l’Inde et le Kenya, cet article s’attache à en dégager les principes mais aussi les contradictions.

24SCHEERENS Jaap, VAN AMELSVOORT H.W.C. Goonie, DONOUGHUE Carol, Aspects of the Organizational and Political Context of School Evaluation in Four European Countries, Studies in Educational Evaluation, juin 1999, vol. 25, n° 2, p. 79-108
Dans les pays membres de l’Union européenne, le problème de l’évaluation de l’école prend de plus en plus d’importance et cela d’autant plus que la décentralisation du système éducatif est mise en œuvre. Les études de cas présentées dans cet article, centrées sur l’enseignement primaire, concernent quatre pays européens : le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Espagne et l’Italie.

25SCHEERENS Jaap (éd.), CERI : Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement, Mesurer la qualité des établissements scolaires = Measuring the Quality Of Schools, Paris, OCDE, 1995, 240 p., bibliogr.
Cet ouvrage examine comment l’attribution des ressources, les prises de décision, les programmes d’enseignement, la qualité des méthodes d’organisation et d’instruction dans les établissements scolaires peuvent être exprimés sous forme d’indicateurs comparables. Il étudie comment sont choisis et déterminés ces indicateurs dans les systèmes scolaires des différents pays, quels sont leurs avantages et leurs insuffisances, ainsi que leur utilité.

26SCHLEICHER Andréas, TAMASSIA Claudia, Mesurer les connaissances et les compétences des élèves : lecture, mathématiques et science : l’évaluation de PISA 2000, Paris, OCDE, « Enseignement et compétences », 2000, 11 p.
Le programme PISA, Programme international pour le suivi des acquis des élèves, a été lancé par l’OCDE afin d’étudier de façon suivie les résultats des systèmes d’enseignement en termes de rendement des élèves, en se fondant sur un cadre conceptuel international commun. Il permet de mieux définir et de rendre opérationnel les objectifs pédagogiques, par des approches novatrices fondées sur l’évaluation des savoir-faire réellement utiles dans la vie d’adulte et constitue un apport de données pour la définition des critères de performance et pour l’évaluation. Ce volume est le deuxième de la série Mesurer les connaissances et les compétences des élèves et porte sur la lecture, les mathématiques et les sciences. Après une introduction sur le programme PISA, il décrit les instruments utilisés en termes de contenus que les élèves doivent acquérir et, pour illustrer chacun des domaines d’évaluation, a recours à des exemples d’items, de tests.

27TIANA Alejandw (coord.), L’évaluation des systèmes d’éducation : l’état de la question à la fin des années 90, Séminaire international sur l’évaluation éducative, Rio de Janeiro, décembre 1997, Perspectives (Unesco), mars 1998, n° 105, p. 25-152, bibliogr.
Parmi les facteurs contribuant à l’amélioration qualitative de l’éducation, l’évaluation du système éducatif et de ses composants occupe une place particulière. Dans les contributions au séminaire international de Rio de Janeiro sur l’évaluation éducative quelques articles théoriques portant sur les relations entre l’évaluation et l’apprentissage, l’exploitation des études comparatives internationales, les mécanismes institutionnels de l’évaluation ont été sélectionnés. D’autres articles abordent une réflexion à partir de cas concrets : les indicateurs d’enseignement de l’OCDE, les mesures de la valeur ajoutée de l’efficacité de l’école au Royaume-Uni, les utilisations de l’évaluation en Australie.

28WALBERG Herbert J., ZHANG Guoxiong, Analyzing the OECD Indicators Mode/, Comparative Education, mars 1998, vol. 34, n° 1, p. 55-70
Cet article offre une analyse comparative des séries d’indicateurs utilisés par l’OCDE pour évaluer les différents aspects des systèmes d’enseignement, ceci dans vingt-huit pays développés.

L’évaluation : techniques et pratiques

29BELAIR Louise M., L’évaluation dans l’école : nouvelles pratiques, Paris, ESF, « Pratiques et enjeux pédagogiques », 1999, 125 p., bibliogr.
L’évaluation des apprentissages des élèves est une affaire de collaboration entre l’élève et l’enseignant. La technique du portfolio, par le biais des traces relevées par l’élève tout au long de son apprentissage représente un moyen novateur autant dans le domaine de l’évaluation formative que de l’évaluation certificative.

30CHARDENET Patrick, De l’activité évaluative à l’acte d’évaluation : approche théorique et pratique Communicationnelle, Paris, L’Harmattan, « Savoir et formation », 1999, 159 p., bibliogr.
L’évaluation est une activité naturelle et sociale. L’auteur met ici en rapport cette activité évaluative et les actes d’évaluation formels pour proposer un processus qualifiant interactionnel. L’approche théorique se fonde sur l’interaction langagière. Il n’est guère possible de concevoir d’évaluation sans parole, sans échange et sans intégrer les représentations de la plasticité du monde. Pour être validé, l’acte d’évaluation doit impliquer cette relation communicationnelle jamais définitive.

31CHEVAILLIER Thierry, SOLAUX Georges, L’évaluation des universités en France, L’Orientation scolaire et professionnelle, vol. 28, n° 4, décembre 1999, p. 517-538
Dans cet article, les auteurs font le point sur les diverses procédures d’évaluation de l’enseignement supérieur. Le propos est centré sur l’évaluation des formations, des modes de gestion et des coûts et financements.

32DURU-BELLAT Marie, JAROUSSE Jean-Pierre, LEROY-AUDOUIN Christine, MICHAUT Christophe, Écueils et enjeux de l’évaluation de l’enseignement supérieur universitaire, Administration et éducation, vol. 2000/2, n° 86, juin 2000, p. 133-146, bibliogr.
Évaluer l’enseignement supérieur n’est pas chose aisée car les établissements universitaires jouissent d’une grande autonomie et qu’il n’est pas facile d’évaluer véritablement la qualité des connaissances qu’ils produisent, ni celle des étudiants qu’ils forment. C’est ce que s’efforcent de démontrer les auteurs de cet article.

33FERRIER Jean, Améliorer l’efficacité de l’école primaire, Rapport remis à Ségolène Royal ministre déléguée chargée de l’Enseignement scolaire, Paris, Ministère de l’Éducation nationale de la recherche et de la technologie, 1998
Après un état des lieux, ce rapport analyse successivement l’école maternelle avec ses besoins et ses priorités, l’école élémentaire et ses problèmes propres (temps scolaire/temps de l’enfant, programmes, cohérence et continuité des apprentissages), le sens du travail scolaire, l’évaluation des élèves, les difficultés et les remédiations. Une dernière partie aborde le pilotage de l’école primaire à tous les niveaux de décision. En annexe, on trouvera les résultats des évaluations nationales.

34FRANCE, Académie de Montpellier, Les évaluations et l’évolution de l’inspection, Séminaire du 11 et 12 décembre 1998, Montpellier, CRDP, 1998, 93 p., ill.
Après une présentation matérielle de ce séminaire consacré à l’analyse des méthodes d’évaluation et au devenir de l’inspection, ce document rend compte des différents sujets abordés comme l’évaluation dans différents pays européens, les pratiques actuelles de l’inspection en France, l’évaluation individuelle et l’évaluation globale du système éducatif, la place et le rôle des corps d’inspection face à l’évolution des techniques d’information et de communication.

35MINISTERE DE L’ÉDUCATION NATIONALE, Rapport de l’Inspection générale de l’Éducation nationale, Paris, la Documentation française, 2000, 598 p.
Ce dixième rapport de l’IGEN s’inscrit dans la logique et les objectifs des précédents (première publication en 1991). Il s’ordonne selon trois parties ; la première est consacrée à des études générales, le plus souvent transversales et communes aux trois niveaux de l’enseignement scolaire ; la deuxième partie rend compte de l’activité de chaque groupe de discipline ou de spécialité ; la troisième partie porte témoignage de l’activité internationale de l’IGEN.

36MINISTERE DE L’ÉDUCATION NATIONALE, Rapport général de l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la Recherche, Paris, la Documentation française, 2000, 264 p.
Rapport général annuel qui se veut « une réflexion ordonnée sur des points majeurs du fonctionnement du système éducatif ».

37MINISTERE DE L’ÉDUCATION NATIONALE, la direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale à travers ses publications : Éducation et formations, les Dossiers, les Notes d’information, Repères et références statistiques, Géographie de l’école, L’état de l’école, donne une évaluation détaillée et chiffrée des différents aspects du système éducatif français (http://www.education.gouv.fr/​publication/​default.htm).

38Les nouveaux visages de l’évaluation, Actes du XX’ congrès de l’APLIUT, IUT de Saint-Nazaire, 4-5-6 juin 1998, Les Cahiers de l’APLIUT, vol. XVIII, n° 3, mars 1999, p. 3-136, bibliogr.
Après un article introductif sur l’histoire et l’évolution du concept d’évaluation dans l’enseignement des langues, les interventions abordent l’évaluation de différents points de vue : évaluation de la compétence de communication, modes d’évaluation dans le cadre de l’enseignement multimédia, mise au point d’une évaluation pointue pour un cours d’anglais professionnel, autoévaluation, test de niveau, évaluation de l’enseignant par l’apprenant, contrôle et évaluation dans le domaine de l’expression libre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-France Pamart, « Références bibliographiques du dossier « L’évaluation des systèmes éducatifs » », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 26 | 2000, 121-128.

Référence électronique

Marie-France Pamart, « Références bibliographiques du dossier « L’évaluation des systèmes éducatifs » », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 26 | juin 2000, mis en ligne le 01 juin 2003, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://ries.revues.org/2543 ; DOI : 10.4000/ries.2543

Haut de page

Auteur

Marie-France Pamart

Documentaliste au Centre de ressources du CIEP

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page