Navigation – Plan du site
Dossier

Références bibliographiques

Marie-Hélène Lemoine
p. 89-94

Texte intégral

Didactique de la langue maternelle

1Cette bibliographie est constituée d’une sélection de documents récents consultables au service de documentation du CIEP. Elle est présentée en quatre parties dont les libellés sont des cadres généraux à l’intérieur de la problématique de l’enseignement de la langue maternelle dans l’enseignement secondaire : didactique de la langue maternelle, puis didactique du français à travers les programmes hexagonaux en cours ; la langue comme vecteur d’apprentissage d’autres savoirs et, enfin, quelques études de cas internationales sur les rapports entre langue scolaire et langue maternelle.

2BRAUN Alain (dir.), FORGES Germaine (dir.), Enseigner et apprendre la langue de l’école : vers une culture de la réussite pour tous, Actes du colloque organisé par la Commission européenne et l’université de Mons-Hainaut, Bruxelles, De Boeck Université, 1998, 124 p.
Ce thème, un des objectifs prioritaires de l’action Comenius 2, est traité par différents intervenants de ce séminaire européen Socrates. Ceux-ci s’expriment toujours en tant que rapporteurs de groupes de travail ou experts nationaux. Les aspects abordés sont : passage de la langue de l’école à la langue parlée à la maison, évaluation, méthodes pédagogiques, matériels didactiques, formation des enseignants et encadrement, impact du changement, individualisation de l’enseignement. L’ensemble donne une idée globale du traitement de la maîtrise de la langue à l’école dans l’Union européenne.

3CORNAIRE Claudette Marie, RAYMOND Patricia Mary, Le point sur la production écrite en didactique des langues, Montréal, Centre éducatif et culturel (CEC), 1994, 145 p., bibliogr.
Comment favoriser la rencontre du scripteur et du texte ? Comment permettre aux apprenants de se constituer progressivement des savoirs qu’ils utiliseront lorsqu’ils seront en situation d’écriture ? Cet ouvrage fournit des éléments de réponse en posant un regard rétrospectif sur la place de la production écrite dans quelques approches pédagogiques, puis en traitant successivement des modèles de production, du passage de la compréhension à l’expression en langue maternelle, des capacités et stratégies du bon scripteur en langue maternelle et en langue seconde, de l’écriture et du traitement de l’erreur en langue seconde.

4HARTMANN Wilfried, Different Approaches to Comparative Mother Tongue Education, xve congrès de la CESE, Dijon, IREDU, L’évaluation des formations : points de vue comparatistes, Atelier 1B, 1992, 18 p.
Topologie de l’enseignement de la langue maternelle dans différents pays, basée sur les études comparatives menées par l’IEA (Institute for Educational Achievement, La Haye).

5LA FONTAINE Dominique, Performances en lecture et contexte éducatif : enquête internationale menée auprès d’élèves de 9 à 14 ans, Bruxelles, De Boeck Université, « Pédagogie en développement », 1996, 230 p.
Bien que centrée sur l’analyse faite pour la Communauté française de Belgique dans le cadre de l’étude internationale de l’IEA sur la lecture, cette étude présente de nombreux tableaux comparatifs sur des données intéressant l’enseignement de la langue maternelle et/ou scolaire.

6SCHNEUWLY Bernard (dir.), Diversifier l’enseignement du français écrit, Neuchâtel, Delachaux et Niestlé, 1990, 343 p.
La didactique du français langue maternelle semble dominée aujourd’hui par une tension constitutive entre hétérogénéité et homogénéisation (enseignement du « français national »), l’enseignant de français étant considéré comme le « spécialiste de tout » (textes littéraires et documentaires, théâtre et vidéo, expression orale) tout en devant distribuer des savoirs instrumentaux (grammaire, orthographe, vocabulaire...). Le texte de Michel Dabène sur le statut de l’écrit dans la société actuelle introduit bien une problématique abondamment nourrie.

7SIMARD Claude, Éléments de didactique du français langue première, Bruxelles, De Boeck Université, 1997, 190 p., index, bibliogr.
Cet ouvrage résume les caractéristiques du champ et brosse un historique des grands courants pédagogiques qui s’y sont succédés. Il analyse les enjeux linguistiques, culturels, scolaires et sociaux de l’enseignement de la langue maternelle, ainsi que les différentes conceptions de contenus d’apprentissage qui déterminent le modèle et les pratiques. Il examine la place du didacticien de français dans l’ensemble du système éducatif et présente enfin les organismes nationaux de recherche de ce domaine (France, Québec, Belgique, Suisse) ainsi que les associations internationales.

8Le français : une matière pas comme les autres, Vie pédagogique, n° 101, 1996/12, p. 17-40.
Ce dossier sur la situation du français au Québec examine ce que signifie apprendre la langue maternelle de nos jours, en faisant état des dernières connaissances dans le domaine de la didactique.

Didactique du français en France

9Accompagnement des programmes de 6e. Livret 1 : français, Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Direction des Lycées et Collèges, Paris, 1996, p. 11-28.
Commentaire du programme lui-même, ce chapitre traite du français au collège et de la classe de sixième en particulier, en accordant une place particulière au français langue seconde. En annexes, il propose une liste d’œuvres de littérature pour la jeunesse, un glossaire, et des fiches de terminologie grammaticale communes au français, aux langues vivantes et aux langues anciennes.

10Le français au cycle central du collège : documents d’accompagnement des programmes de 5e et 4e, Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Direction des Lycées et Collèges, Paris, 1997/05, 87 p.
Ce programme s’inscrit dans la conception globale de l’enseignement du français au collège qui s’articule autour de trois choix essentiels :- un choix théorique : le discours (avec comme définition « mise en pratique du langage à l’oral et à l’écrit »), - un choix didactique : les principes de progression, - un choix pédagogique : le décloisonnement.

11CHISS Jean-Louis (dir.), REUTER Yves (dir.), DAVID Jacques (dir.), Didactique du français : état d’une discipline, Paris, Nathan, 1995, 276 p., bibliogr., index.
Les contributions sont orientées autour de trois grands axes : relations entre didactique du français et didactique des disciplines connexes, relations entre didactique du français et ses disciplines de référence (sciences du langage, linguistique, psychologie cognitive, sociologie, ethnologie...) et, enfin, histoire et fonctionnement du champ de la didactique du français. On trouve dans cette dernière partie un chapitre consacré à la comparaison des évolutions de la didactique du français langue maternelle, du français langue étrangère et du français langue seconde.

12DEVANNE Bernard, Lire & écrire : des apprentissages culturels, (tome 2 : cycle des approfondissements, liaison école/collège), Paris, A. Colin, 1994, 176p.
Ce second volume propose les orientations et les pratiques susceptibles d’aider chaque enfant à s’approprier, selon ses propres cheminements, les apprentissages complexes de la lecture et de l’écriture : organisation de la classe favorisant la communication sous toutes ses formes, la fréquentation de tous les types de textes et l’émergence de projets d’écriture variés ; apports culturels réguliers et de qualité ; diversification des situations de production aidant à l’appropriation de modèles textuels efficaces ; traitement des savoirs métalinguistiques décrits par les programmes.

13GIRAUD Michel, GANI Léon, MANESSE Danièle, L’école aux Antilles : langues et échec scolaire, Paris, Karthala, 1992, 186 p.
L’ouvrage analyse la situation d’échec scolaire aux Antilles, notamment en Guadeloupe et en Martinique. L’échec scolaire est un phénomène d’ordre social qui frappe surtout les catégories défavorisées. Ses mécanismes sont à appréhender dans la manière dont l’école gère la fonction de sélection. Avant de présenter la recherche, les auteurs situent le projet éducatif dans son contexte historique. L’hypothèse de départ présidant au travail d’enquête est que la non prise en compte des spécificités socioculturelles antillaises dans les apprentissages scolaires est un facteur déterminant de l’échec scolaire.

14MANESSE Danièle, DE PERETTI Isabelle, Le français au collège et au lycée, in : DEVELAY Michel (dir.), Savoirs scolaires et didactiques des disciplines : une encyclopédie pour aujourd’hui, Paris, ESF, 1995, p. 79-93.
Le français est une discipline composite constituée de langue et de littérature, deux champs dont il n’a pas l’exclusivité parmi les disciplines enseignées. Ce chapitre dresse la carte des efforts de recomposition de la discipline français en relation avec les « savoirs savants », en s’appuyant sur des sous disciplines (grammaire, orthographe, oral, lecture de textes).

15MAQUAIRE Monique (coord.), Faire écrire et lire au lycée, Nantes, CRDP, 1993, 190 p., bibliogr.
Cet ouvrage collectif montre comment l’écriture peut donner un sens à la lecture de textes, à la pratique des exercices de baccalauréat chez des lycéens qui sont capables de bonnes intuitions, mais doivent être stimulés et canalisés. Réfléchissant ensemble à ce qui fonde leur enseignement, des professeurs ont construit des séquences didactiques articulant écriture et lecture de textes.

16SERRE-FLOERSHEIM Dominique, 36 cours de français pour les lycées, Grenoble, CRDP, 1997, 237 p., annexes.
Trois parties structurent l’ouvrage : mise en relief d’un auteur, d’un genre, d’une problématique. Elles fédèrent chacune plusieurs séquences comprenant des groupements de textes, des études d’œuvres complètes, des corrigés de devoir, des lectures méthodiques et des suggestions pour le travail en module.

17SCHMITT-ROLLAND Sylvette, THAUREL-RICHARD Michèle, Pratiques pédagogiques de l’enseignement du français en sixième et progrès des élèves, Éducation et formations : les dossiers, n° 87, 1997/05, p. 3-192.
Menée durant l’année 1993-94, cette enquête a recherché les liens entre les pratiques des enseignants et les progrès cognitifs des élèves. L’analyse des caractéristiques individuelles et des pratiques pédagogiques des enseignants précède celle des caractéristiques socio-démographiques, des comportements scolaires et des résultats des élèves. L’étude conclut certes à une influence des pratiques pédagogiques sur les progrès des élèves, mais la déclare moindre que celle découlant de leur niveau initial.

18WEISS Marlise, CINTAS Antoine, GILLIG Jean-Marie, Écrire des textes au collège : aide aux élèves en difficulté, Paris, A. Colin, 1995, 181 p.
Ce livre est conçu pour l’entraînement à l’expression écrite des élèves en difficulté scolaire et se présente sous forme de fiches pédagogiques, distribuées selon la typologie des textes en usage : textes narratifs, descriptifs, explicatifs ou injonctifs, argumentatifs, et écrits fonctionnels.

19WEINLAND Katherine, PUYGRENIER-RENAULT Janine, L’enseignement du français au collège, Paris, Bertrand-Lacoste, 1997, 262 p., annexes.
En liaison avec les nouveaux programmes pour le collège, cet ouvrage fonde un enseignement décloisonné sur la notion fédératrice de discours. À l’aide d’exemples, il montre comment la séquence didactique permet d’articuler les activités de lecture, d’écriture et de pratique raisonnée de la langue. Il propose les éléments d’une progression de la sixième à la troisième et offre aux enseignants de français des repères théoriques actualisés et des applications pratiques.

La langue vecteur d’apprentissage d’autres savoirs

20BAUDRY Monique, BESSONAT Daniel, LAPARRA Marceline, TOURIGNY Francis, Ministère de l’Éducation nationale, Direction des Lycées et Collèges, La maîtrise de la langue au collège, Paris/CNDP, Paris/Savoir-livre, 1997, 167p., bibliogr., glossaire.
Cet ouvrage s’adresse à tous les enseignants du collège, y compris à ceux d’autres disciplines que le français, dans le but d’assurer une cohérence et une efficacité de l’enseignement de la langue. Une première partie théorique s’ouvre avec un chapitre sur les enjeux de la maîtrise de la langue dans toutes les disciplines au collège, se poursuit par le traitement de la compréhension, des processus de pensée et sur les spécificités disciplinaires. La seconde partie, plus pratique, s’organise en trois chapitres : comprendre les tâches, construire des savoirs, communiquer des savoirs.

21BAUTIER Elisabeth (coord.), MANESSE Danièle (coord.), Classes difficiles : le pari du savoir, Français aujourd’hui (Le), n° 120, 1997, 128 p.
L’échec scolaire, habituellement étudié sous un angle sociologique et même anthropologique en termes de difficultés sociales des élèves, est ici analysé du point de vue du rapport au savoir. La première partie tente de définir la spécificité des territoires, des établissements et pose la question des conséquences de l’adaptation aux élèves, des pratiques éducatives liées aux spécificités des élèves. Les stratégies d’enseignement particulières ont aussi leurs limites et la discussion est ouverte sur les ambiguïtés des directives officielles en matière de « culture » au collège unique. Sont traités en particulier la question de l’apprentissage et la culture dans le cours de français (quatre articles) et du français pour apprendre les autres disciplines (deux articles).

22BUCHETON Dominique (coord.), Le retour des manuels : à la découverte des manuels scolaires en classe de français, Versailles, CRDP, 1994, 86 p., tabl., bibliogr.
Le propos de cet ouvrage est de montrer l’intérêt de l’exploitation des manuels scolaires des diverses disciplines pour l’étude du français au collège. L’utilisation de la richesse des types de textes, des modes d’énonciation de ces outils pédagogiques pour améliorer la maîtrise de l’écrit et la construction des savoirs des élèves place la problématique du français transdisciplinaire au cœur de la réflexion.

23CASTELLANI Gérard A., Bien lire dans toutes les disciplines au collège, Paris, Albin Michel, 1995, 190 p., bibliogr.
Est-ce au seul professeur de français de prendre en charge les « rattrapages » de lecture ? Cet ouvrage répond résolument non. Après une description des fondements d’un processus de lecture commun à toutes les disciplines, il examine les différents domaines et leur spécificité : mathématiques, sciences expérimentales, histoire, géographie et les autres disciplines. À chaque fois, il examine les données théoriques, la tendance générale du discours (style et syntaxe) et ses spécificités (code, présentation des écrits, techniques de lecture...). Le dernier chapitre est consacré au rôle du professeur de lettres, ainsi qu’aux parents et animateurs chargés de l’aide aux devoirs.

24Il était une fois l’interdisciplinarité, Français 2000, n° 127-128, 1991/09, 994 p.
Réflexions d’enseignants de toutes disciplines pour développer un champ interdisciplinaire favorisant la maîtrise de la langue maternelle par tous les apprenants.

Langue scolaire et langue maternelle : quelques études de cas internationales

25CASTELLOTTI Véronique (coord.), MOORE Danièle (coord.), Alternance des langues et apprentissages, Études de linguistique appliquée, n° 108, 1997/12, p. 389-509, bibliogr.
Les contributions rassemblées traitent de l’alternance de code entre la langue maternelle et la langue étrangère enseignée, tant à l’intérieur de la classe de langue traditionnelle que dans les programmes, en ce qui concerne l’enseignement bilingue.

26DEWAELE Jean-Marc, L’immersion scolaire des francophones à l’école flamande représente-t-elle le sacrifice de la langue maternelle et de la culture française ? Langage et l’homme (Le), vol. xxx, n° 1, 1995/03, p. 5-13, bibliogr.
Centré sur les polémiques que soulève le bilinguisme précoce (danger de perdre son identité culturelle en parlant plusieurs langues, menace pesant sur la langue maternelle), cet article s’attache essentiellement à démentir et contrer une thèse qui affirmait dans la même revue l’évidence du sacrifice de la langue maternelle pour acquérir une autre langue.

27LABRIE Normand, Complémentarité et concurrence des politiques linguistiques au Canada : le choix du médium d’instruction au Québec et en Ontario, Bulletin suisse de linguistique appliquée, n° 62, 1995/10, p. 9-33, tabl, bibliogr.
Cet article montre les liens qui existent entre politique linguistique et fonctionnement de l’État, et entre politique linguistique et système politique. L’exemple étudié est celui du Canada et des conflits et compromis linguistiques ayant entouré le choix de la langue d’enseignement dans les provinces du Québec et de l’Ontario.

28LE COQ Josette (coord.), MASSACRET Michel (coord.), Enseignements bilingues, Revue internationale d’éducation-Sèvres, n° 7, 1995/09, p. 27-149.
Il s’agit essentiellement, dans ce numéro, du cas où deux langues (la langue nationale et une langue étrangère) sont utilisées comme vecteurs d’instruction par l’institution éducative. Dans un contexte d’ouverture à l’international, l’enseignement bilingue représente un enjeu important et se développe. Les politiques éducatives mettent en place, dans ce contexte, des dispositifs divers d’un pays à l’autre, liés à des choix culturels et pédagogiques et ayant des implications socio-économiques. Les différents articles mettent en lumière la variété des formes d’enseignement bilingue et la richesse de leurs apports.

29OUANE Adama, Vers une culture multilingue de l’éducation, Hambourg, Institut de l’Unesco pour l’éducation, 1995, XV-472 p.
Les auteurs de ce document ont mené, dans seize pays d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie, un travail d’analyse des pratiques langagières qui montre la réalité et l’importance du multilinguisme. Politiques linguistiques et éducatives doivent tenir compte de la place des langues nationales, plusieurs types de réaction des systèmes éducatifs étant possibles face à la diversité linguistique. Les études de cas qui suivent l’analyse des discours et des pratiques illustrent cette situation.

30POTH J., La pédagogie convergente dans l’enseignement des langues maternelles africaines et du français : pourquoi ? Comment ?, Revue de phonétique appliquée, n° 105, 1992, p. 319-337, bibliogr.
Récit d’une expérience encore assez peu répandue d’enseignement coordonné du français et de la langue nationale. Celle-ci a eu lieu au Togo.

31PRINZ Manfred, L’alphabétisation au Sénégal, Paris, L’Harmattan, 1996, 245 p., bibliogr.
Cette étude a été réalisée dans le cadre d’un séjour de recherche au Sénégal en 1990. L’auteur aborde successivement l’impact des langues nationales dans l’histoire du système d’enseignement, puis la situation actuelle et les projets pilotes d’enseignement des langues nationales. Une bibliographie des documents utilisés (dans les différents projets et pour l’utilisation des diverses langues) et les résultats d’une enquête menée dans des centres d’alphabétisation complètent le document.

32TETGA Jean-Paul (coord.), Éducation au Maroc, Afrique éducation, n° 19, 1996/03, p. 5-49.
Parmi les points abordés dans ce dossier, on trouve la question des langues d’enseignement (arabe, français, berbère).

33TOURNEUX Henry, IYEBI-MANDJEK Olivier, L’école dans une petite ville africaine : Maroua, Cameroun : l’enseignement en milieu urbain multilingue, Paris, Karthala, 1994, 330 p., bibliogr.
Dans cette cité de la zone soudano-sahélienne, la scolarisation progresse mais le rendement scolaire diminue. Après une description du contexte historique, démographique, économique et linguistique, les auteurs se penchent sur les problèmes de l’enseignement primaire. Ils décrivent les différents établissements coraniques et modernes, les méthodes pédagogiques utilisées et analysent le rendement scolaire. Ils recommandent l’usage de la langue peule comme langue d’enseignement, au lieu du français, et montrent la nécessité de nouvelles stratégies éducatives.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Hélène Lemoine, « Références bibliographiques », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 19 | 1998, 89-94.

Référence électronique

Marie-Hélène Lemoine, « Références bibliographiques », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 19 | septembre 1998, mis en ligne le 18 avril 2013, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://ries.revues.org/2882 ; DOI : 10.4000/ries.2882

Haut de page

Auteur

Marie-Hélène Lemoine

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page