Navigation – Plan du site
Actualité internationale
Ressources en ligne

La mobilité internationale des étudiants européens

Héloïse Nétange
p. 10-13

Notes de l’auteur

Pour faciliter la lecture, seule la racine des liens Internet est mentionnée. Pour y accéder dans leur intégralité, il suffit de consulter la rubrique Ressources en ligne sur le site de la revue : http://www.ciep.fr/sitographie

Texte intégral

La mobilité internationale des étudiants européens

1Le programme d’échanges Erasmus a fêté ses vingt ans en 2007. Depuis la création de ce programme, la mobilité des étudiants en Europe a considérablement évolué. Devenue une priorité de la politique européenne en matière d’éducation, la mobilité des jeunes a été facilitée par de nombreux dispositifs la valorisant et la rendant accessible à un plus grand nombre.

2La volonté de construire un espace européen de l’enseignement supérieur a été formalisée par la déclaration de Bologne du 19 juin 1999, signée par les ministres de l’Éducation des vingt-neuf pays européens. Aujourd’hui 5 600 établissements et 31 millions d’étudiants participent au processus de Bologne dans quarante-six pays. La promotion de la mobilité des étudiants, des enseignants et des chercheurs fait partie des priorités qui ont été définies et a été facilitée par différentes réformes :

  • l’harmonisation des cycles d’études universitaires, fondée sur trois grands niveaux (licence, mastère, doctorat) ;

  • la mise en place d’un système de crédits, appelé European Credit Transfer and Accumulation System (ECTS), qui définit la valeur en crédits de l’ensemble des diplômes européens, ce qui permet d’assurer la comparaison et le transfert de parcours de formation au sein de l’espace européen.

3Par ailleurs, une Charte européenne de qualité pour la mobilité [http://europa.eu/​scadplus/​leg/​fr/​cha/​c11085.htm] a été approuvée en 2006.

4Les sites présentés ici sont une sélection de ressources d’accès libre et gratuit, émanant principalement d’institutions. Ils présentent des sources d’information sur la mobilité dans et hors de l’Union européenne, ainsi que les moyens de la mobilité (bourses d’études et reconnaissance des diplômes).

5Sitographie arrêtée le 6 février 2008.

La mobilité au sein de l’Union européenne

Les portails d’information européens

6Le Portail européen de la jeunesse [http://europa.eu/​youth] regroupe des liens concernant l’éducation, l’emploi, le volontariat, les échanges, etc. Le moteur de recherche permet de trouver, selon son pays d’origine, des sites d’associations ou gouvernementaux permettant de partir à l’étranger.

7Lancé en 2002, Ploteus [http://ec.europa.eu/​ploteus] est le portail sur la formation tout au long de la vie en Europe. Il a pour objectif d’aider à trouver des informations sur les études en Europe. Il donne accès à des liens sur les opportunités d’études et de formation accessibles dans l’Union européenne (établissements d’enseignement supérieur, formations, écoles), des descriptifs de systèmes nationaux d’éducation, des liens vers les programmes d’échanges et de bourses dans l’Union européenne, et des informations pour faciliter une installation à l’étranger.

8Euroguidance [http://www.euroguidance-france.org] est un réseau initié par le programme Leonardo da Vinci de la Commission européenne. Il regroupe soixante-cinq centres, répartis dans trente et un pays d’Europe. Il a pour but de développer la dimension européenne dans les actions d’orientation scolaire et professionnelle et donne accès, par pays, à un descriptif des études dans des domaines particuliers. Il fournit également des ressources pour trouver des stages, jobs ou emplois à l’étranger.

Les agences nationales

9Dans chaque pays, une ou plusieurs agences nationales ont la responsabilité de la promotion et de la mise en œuvre des programmes et dispositifs communautaires. On en trouve la liste sur le site de la Commission européenne. [http://www.ec.europa.eu/​education/​programmes/​llp/​national_en.html]. Pour la France, deux agences tiennent ce rôle.

10L’Agence Europe Education Formation [http://www.europe-education-formation.fr], anciennement agence Socrates-Leonardo est l’agence nationale chargée de développer les quatre grands programmes qui visent à soutenir la mobilité des jeunes européens dans le champ de l’éducation et de la formation (Comenius, Erasmus, Leonardo Da Vinci, Grundtvig), composantes du programme unique pour l’éducation et la formation tout au long de la vie (EFTLV) couvrant la période 2007-2013. L’agence organise les appels à propositions, apporte une assistance technique aux candidats et aux porteurs de projet, organise l’instruction et la gestion des dossiers, attribue les aides financières et assure le suivi qualitatif des projets. Trois fois par an, elle édite un magazine consultable en ligne [http://www.europe-education-formation.fr/​publications.php] sur l’actualité européenne en matière d’éducation et de formation professionnelle.

11L’Agence française [http://www.injep.fr/​-Agence-Francaise-du-Programme-.html] implantée à l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), est chargée, au nom de la Commission européenne, de la mise en œuvre en France du programme européen Jeunesse en action (PEJA) 2007 – 2013, programme de mobilité et d’éducation non-formelle pour les jeunes mis en place par l’Union européenne depuis 1989.

Partir hors de l’Union européenne

12La Plateforme Euro-Med Jeunesse [http://www.euromedp.org] a pour but de créer un grand réseau d’associations de jeunesse à travers les pays d’Europe et les pays du bassin méditerranéen.

13Elle offre des services de réseau pour les initiatives de la jeunesse dans la région, notamment en assistant la recherche de partenaires et en fournissant des informations à propos du Programme Euro-Med Jeunesse [http://www.euromedyouth.net]. Ce programme, financé par le programme Meda de l’Union européenne, permet des échanges réunissant des groupes de jeunes venus d’au moins quatre pays différents. Trente-sept pays sont impliqués dans la troisième phase du programme (octobre 2005-décembre 2008) : les vingt-sept États membres de l’Union européenne et 10 pays méditerranéens partenaires (l’Algérie, Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, l’Autorité palestinienne, la Syrie, la Tunisie et la Turquie).

14De nombreux programmes communautaires destinés à l’enseignement supérieur s’adressent à des zones géographiques spécifiques. Le site de l’Agence Europe Education Formation [http://www.europe-education-formation.fr] répertorie un certain nombre de liens sur des programmes de coopération avec le Canada, l’Asie, l’Amérique latine, etc. Il est également l’opérateur des candidatures pour le programme Erasmus Mundus, mis en place en 2004, qui est un programme ouvert à tous les pays du monde et permet d’obtenir un double voire un triple diplôme au niveau master. À la rentrée 2007, un volet « coopération extérieure » a été inauguré. Pour sa première année, il concerne plus particulièrement les pays voisins de la Méditerranée, l’Europe de l’Est, les républiques d’Asie centrale, le Yémen, l’Irak et l’Iran.

Les moyens de la mobilité

Les bourses

15Eurodesk [http://www.eurodesk.org] est un réseau européen de services d’information commun à vingt-sept pays. En plus d’informations générales sur l’Union européenne, on trouve sur ce site une base de données des programmes de bourses émanant d’institutions ou d’organismes européens et internationaux, classés par domaine d’études.

16Égide [http://www.egide.asso.fr] assure depuis quarante-cinq ans la gestion des programmes de mobilité internationale financés par le ministère des Affaires étrangères et européennes. Il informe en ligne les étudiants sur les conditions d’attribution des bourses et met à leur disposition les formulaires de candidature pour les programmes tels que les bourses d’excellence Eiffel, ou le programme BFE (boursiers français à l’étranger) pour les étudiants et jeunes chercheurs boursiers. Il assure par ailleurs le suivi des candidatures jusqu’au versement des allocations.

La reconnaissance des études à l’étranger

  • 1 AELE : Association européenne de libre-échange, actuellement composée de quatre pays : l’Islande, l (...)

17L’Europass [http://europass.cedefop.europa.eu] est un portefeuille de documents visant à démontrer facilement ses qualifications et ses compétences partout en Europe (Union européenne, AELE1 et pays candidats). Il réunit cinq documents : deux documents (le Curriculum vitae Europass et le Passeport de langues Europass) à remplir soi-même, et trois autres (le Supplément descriptif du certificat Europass, le Supplément au diplôme Europass et l’Europass Mobilité, successeur de l’Europass-Formation) remplis et délivrés par les organisations compétentes.

18Le réseau ENIC-NARIC [http://www.enic-naric.net] est composé de centres d’informations sur la reconnaissance académique et professionnelle des diplômes, notamment sur les systèmes de diplômes nationaux et sur la reconnaissance des diplômes en France et à l’étranger.

Haut de page

Notes

1 AELE : Association européenne de libre-échange, actuellement composée de quatre pays : l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Héloïse Nétange, « La mobilité internationale des étudiants européens », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 47 | 2008, 10-13.

Référence électronique

Héloïse Nétange, « La mobilité internationale des étudiants européens », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 47 | avril 2008, mis en ligne le 24 juin 2011, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://ries.revues.org/300 ; DOI : 10.4000/ries.300

Haut de page

Auteur

Héloïse Nétange

Documentaliste, CIEP.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page