Navigation – Plan du site
Dossier

Références bibliographiques du dossier « L’école et la diversité des cultures »

Bernadette Plumelle
p. 145-158

Texte intégral

  • 1  La base de données bibliographiques du CIEP propose plusieurs centaines de références : http://cin (...)

1La diversité culturelle en éducation fait l’objet d’un foisonnement de publications depuis une dizaine d’années1, avec des approches diverses selon les modèles culturels des pays et différents angles d’analyse (philosophique, sociologique, pédagogique, linguistique, etc.). Dans le cadre de ce dossier, nous avons privilégié les publications très récentes et celles produites dans un contexte francophone.

2Une première partie propose quelques références introductives au thème du dossier, concernant le phénomène des migrations internationales et la définition du multiculturalisme. Les deux parties suivantes recensent : 1) des études sur la prise en compte de la diversité culturelle par les systèmes éducatifs ; 2) une sélection de publications issues d’organisations internationales qui jouent un rôle important pour la diffusion du discours politique du multiculturalisme. Il est question ensuite de la diversité linguistique et religieuse des élèves et de leur prise en compte ou non par l’école ; une dernière partie est réservée au contexte français, qui constitue une singularité par son modèle républicain et le principe de laïcité. La bibliographie s’achève sur les références de deux textes d’organisations internationales visant la préservation de la diversité culturelle.

3Les documents mentionnés sont pour la plupart consultables au centre de ressources et d’ingénierie documentaires du CIEP ou accessibles sur Internet.

4Bibliographie arrêtée le 17 juillet 2013.

La diversité culturelle dans les sociétés contemporaines : éléments de cadrage

Les migrations internationales

5KLUGMAN Jeni (sous la direction de), Rapport mondial sur le développement humain 2009 : lever les barrières : mobilité et développement humains, PNUD/New York, octobre 2009, 251 p.
Ce rapport enquête sur les migrations et examine le phénomène de migration sous le prisme du développement humain. Il montre que la migration peut améliorer le développement humain pour les personnes migrantes, pour les communautés d’accueil et de départ. Une section concerne l’éducation : niveaux de scolarisation dans les pays d’origine de destination, degré d’accessibilité des écoles aux enfants migrants et résultats par rapport aux enfants nés sur place.

6WIHTOL DE WENDEN Catherine, La question migratoire au XXIe siècle : migrants, réfugiés et relations internationales, Les presses de Sciences Po/Paris, 2013, 266 p.
Les migrations internationales sont devenues un enjeu majeur, avec 240 millions de migrants internationaux et 740 millions de migrants internes (2012). En vingt ans, les flux migratoires se sont mondialisés et les profils de migrants et de réfugiés se sont diversifiés. Les migrations font aussi partie de globalisations contradictoires qui voient s’opposer objectifs politiques et impératifs économiques, sociaux, culturels et éthiques. L’auteure restitue l’état des connaissances sur le sujet des migrations et les replace dans leur environnement intellectuel et historique.

Le modèle multiculturaliste

7DOYTCHEVA Milena, Le multiculturalisme, La Découverte/Paris, 2010, 125 p.
Depuis l’Antiquité, la réflexion sur le politique a été une interrogation sur le vivre-ensemble : comment faire société, comment concilier unité et pluralité des valeurs et des cultures ? Depuis une vingtaine d’années, le débat s’est fait plus vif sur ces questions et a été posé dans les termes du multiculturalisme, projet de reconnaissance équitable des différentes « cultures » dans l’espace public. L’ouvrage examine les origines démocratiques de cet idéal, ses fondements philosophiques et le développement, à travers le monde, de politiques qui s’en s’inspirent par la promotion de droits culturels, la recherche de nouvelles formes de citoyenneté, les discriminations positives. Il éclaire en particulier la situation française, où la rhétorique politique contre le multiculturalisme est forte, alors que l’évolution observable dans les logiques institutionnelles met à l’épreuve l’universalisme du modèle républicain.

8MARTINIELLI Marco, La démocratie multiculturelle. Citoyenneté, diversité, justice sociale, Presses de Sciences Po/Paris, 2011, 160 p.
Comment concilier la diversité inhérente au monde occidental moderne avec les exigences démocratiques propres à l’État-nation ? Quelles réponses politiques apporter aux revendications identitaires ? Une citoyenneté multiculturelle est-elle possible ? L’auteur plaide pour un système démocratique capable de combiner unité et diversité. Une attention particulière est portée aux débats sur le multiculturalisme et l’interculturalisme en Europe et en Amérique du Nord. Enfin sont examinés les dangers de certaines formes de multiculturalisme pour la cohésion sociale.

9RAVEAUD Maroussia, « Multiculturalisme », in Dictionnaire de l’éducation, VAN ZANTEN Agnès (sous la direction de), Presses universitaires de France/Paris, 2008, p. 489-494
L’auteure, dans cet article, offre un aperçu du multiculturalisme comme modèle politique, social et culturel puis s’intéresse à ses effets sur les politiques et les pratiques éducatives, en maintenant une perspective comparative entre le monde anglo-saxon, berceau de la notion, et le contexte français, dont le modèle républicain et laïque s’accommode mal du projet multiculturel.

10SAVIDAN Patrick, Le multiculturalisme, PUF/Paris, 2012, 127 p.
Est-il possible de promouvoir des différences culturelles sans réintroduire inégalités, injustice, instabilités sociales ? Le multiculturalisme est appréhendé ici sous l’angle de ses principes normatifs et de ses enjeux politiques et éthiques. L’auteur replace à un niveau philosophique les enjeux du multiculturalisme dans l’histoire de la démocratie. Parce qu’il engage les conceptions et les pratiques contemporaines de la citoyenneté, le modèle multiculturaliste d’intégration correspond à un changement de paradigme. Il oblige à penser les principes selon leur application et leur contexte ainsi qu’à rechercher des « accommodements raisonnables ».

11TAYLOR Charles, Multiculturalisme, différence et démocratie, Flammarion/Paris, 2009, 139 p.
Une société démocratique doit traiter tous ses membres comme des égaux. Mais jusqu’où peut-elle aller dans la reconnaissance de leur spécificité culturelle pour permettre à leur identité de s’exercer librement et de s’épanouir ? Doit-elle veiller à garantir et à maintenir cette spécificité ? L’auteur propose une réflexion historique et une perspective philosophique concernant l’enjeu fondamental de la demande de reconnaissance par tous les groupes « ethniques » – communautés religieuses, associations féministes, minorités culturelles, etc. – qui coexistent au sein d’une même communauté étatique.

La diversité culturelle dans les systèmes éducatifs

12ABDALLAH-PRETCEILLE Martine, L’éducation interculturelle, PUF/Paris, 2011, 127 p. (Que sais-je ?)
Déjà au cœur des enjeux politiques et sociaux, l’école est désormais également au centre des enjeux culturels. Si la diversité culturelle s’impose dans les faits, l’éducation interculturelle se propose d’en maîtriser les effets et de la valoriser. La première partie porte sur les notions de culture, de multiculturalisme et d’interculturalisme. Dans la seconde, qui a pour sujet l’éducation interculturelle, l’auteure s’intéresse à la scolarisation des migrants, à la lutte contre l’exclusion mais aussi au français langue étrangère, aux échanges scolaires et éducatifs, à l’éducation civique et aux valeurs de l’éducation interculturelle.

13AKKARI Abdeljalil, PAYET Jean-Paul (éd.), Transformations des systèmes éducatifs dans les pays du Sud : entre globalisation et diversification, De Boeck Université/Bruxelles, 2010, 328 p.
L’ouvrage s’attache à mettre en évidence les bouleversements récents que connaissent les systèmes éducatifs dans les pays du Sud dans des contextes géographiques, sociaux et politiques variés. Le chapitre introductif propose une réflexion autour de trois axes : globalisation de la forme scolaire, internationalisation des politiques éducatives et rapports Nord-Sud. La deuxième partie analyse dans des contextes locaux (Île Maurice, Pérou, Guyane) la tension entre globalisation et indigénéisation. La partie conclusive, plus prospective, s’interroge sur la définition des savoirs transmis par la scolarisation.

14AKKARI Abdeljalil, LOOMIS Colleen (ed.), “Cultural diversity in educational systems: international and comparative perspectives”, Prospects, juin 2012, n° 162, 233 p.
Le rôle de l’éducation est plus que jamais crucial pour combler les différences culturelles tout en maintenant la diversité des expressions culturelles. Ce numéro spécial propose une extension de la notion de diversité culturelle et englobe une perspective internationale et comparative. Les articles mettent en avant des questions liées à la diversité culturelle, et plus particulièrement aux curricula, à la langue, à l’enseignement de l’histoire ou aux relations interethniques. Les auteurs discutent du rôle de l’ethnicité, des similitudes/différences culturelles et de la discrimination dans les écoles.

15GOVARIS Christos, KALDI Stavroula (ed.), The educational challenge of cultural diversity in the international context, Waxmann Münster/New York, 2010, 212 p.
Considérant la diversité des élèves à l’école comme un défi éducatif, l’objectif de cet ouvrage est de présenter les travaux de recherches associés au discours scientifique sur l’éducation interculturelle en matière d’intégration scolaire des élèves issus de l’immigration. Des exemples de gestion efficace de la diversité des élèves au niveau national sont présentés dans des pays très différents (Angleterre, Grèce, Bulgarie, Finlande, Nouvelle-Zélande, Suède).

16MALET Régis, SOETARD Michel (coord.), Politiques de la diversité culturelle en éducation : aspects internationaux, Éducation comparée, 2010, vol. 4, p. 7-152
Le thème de la diversité en éducation, sur fonds de mondialisation culturelle, interroge les notions d’altérité, d’État-nation et de communauté politique. Les contributions, produites dans le prolongement d’un congrès mondial d’éducation comparée, offrent une lecture de la problématique de la diversité dans le domaine scolaire dans des espaces nationaux et des aires géoculturelles variées, en Europe, aux Amériques, en Afrique et au Moyen-Orient. Les articles illustrent la plasticité de la notion de diversité culturelle appliquée à l’école.

17Mc ANDREW Marie, Les majorités fragiles et l’éducation : Belgique - Catalogne - Irlande du Nord - Québec, Presses de l’Université de Montréal/Montréal, 2010, 292 p.
Il peut arriver que plusieurs groupes partagent un pouvoir sensiblement équivalent de contrôler l’État et d’imposer une définition de la nation (Irlande du Nord, Belgique) ou que des majorités connaissent une « ambiguïté de dominance » liée à leur statut minoritaire à l’échelle nationale (Catalogne, Québec). L’auteure s’appuie sur ces quatre exemples pour comprendre le rôle de l’éducation dans le maintien ou la transformation des frontières ethniques et des identités. Elle se penche sur divers enjeux, tels que la scolarisation commune, l’enseignement de l’histoire, l’intégration linguistique des immigrants, ou la prise en compte de la diversité à l’école.

18MEUNIER Olivier, Approches interculturelles en éducation : étude comparative internationale, INRP/Paris, septembre 2007, 99 p.
L’éducation interculturelle est devenue une priorité pour les institutions européennes dans les années 1990 et 2000. Après avoir défini différentes notions (interculturel, multiculturel, pluriculturel et interculturalisation) ainsi que les principales approches de l’interculturel en éducation et les modèles interculturels les plus courants, l’auteur s’attache à décrire les approches interculturelles en éducation mises en place en Europe et en Amérique (États-Unis, Canada et Amérique latine).

19MOTTET Geneviève, BOLZMAN Claudio, L’école et l’élève d’origine étrangère : genèse d’une catégorie d’action publique, IES : Institut d’études sociales (CERES 5)/Genève, 2009, 239 p.
Les difficultés scolaires et comportementales des élèves apparaissent de plus en plus souvent, dans les discours publics, comme étant liées à l’origine « ethnique » des élèves, les explications culturalistes ayant pris le pas sur les explications liées à l’origine sociale. Ce changement de paradigme d’importance déplace le type d’actions remédiatrices à apporter. Cet ouvrage met en lumière la genèse, à Genève, depuis les années soixante, de l’élève étranger comme catégorie de pensée et d’action publique.

20ROMAN Joël, LORCERIE Françoise, PERREGAUX Christiane, et al., L’école et la diversité culturelle : nouveaux enjeux, nouvelles dynamiques. Actes du colloque national des 5 et 6 avril 2006, Documentation française/Paris, 2006, 187 p.
L’ouvrage rassemble les actes d’un colloque (Marseille, avril 2005) sur l’école et la diversité culturelle. Dans un contexte de mondialisation des échanges humains, économiques et politiques, comment la diversité culturelle est-elle traitée à l’école ? Un regard porté dans différents pays sur les populations migrantes permet de s’interroger sur les modèles d’organisation sociale et d’intégration, sur les difficultés et les politiques linguistiques mises en œuvre. Sont analysés également les processus d’ethnicisation qui résultent des interactions entre l’école et son cadre social et urbain. Les dernières interventions proposent des perspectives d’action et mettent l’accent sur les nouveaux enjeux pédagogiques que constituent les formations et les enseignements.

21TOUSSAINT Pierre (sous la direction de), La diversité ethnoculturelle en éducation : enjeux et défis pour l’école québécoise, Presses de l’Université du Québec/Québec, 2010, 357 p.
Les auteurs dressent un portrait de la diversité ethnoculturelle dans les écoles québécoises afin de comprendre comment elle peut contribuer à favoriser l’intégration des jeunes issus de l’immigration et le vivre-ensemble. Ils examinent les pratiques d’accommodement et leurs aspects juridiques et proposent un modèle d’éducation interculturelle intégrée dans la formation initiale des futurs enseignants. Enfin, ils analysent le processus de déconfessionnalisation des écoles primaires et secondaires.

22TREMBLAY Stéphanie, « La négociation des frontières ethniques dans l’espace scolaire : un regard québécois », Revue européenne des migrations internationales, 2011, vol. 27, n° 2, p. 117-138 [en ligne]
Cet article propose d’examiner, sous l’angle de la sociologie des relations ethniques et de la philosophie politique, les débats conceptuels et normatifs à propos de la construction des frontières ethniques dans l’espace scolaire. Après avoir procédé à une revue critique des principales approches théoriques de l’ethnicité et de leurs impacts sur les politiques scolaires, l’auteure tente de délimiter la place légitime de la diversité culturelle et religieuse dans l’école libérale, à partir des sujets qui font débat au Québec. Puis elle analyse les enjeux de la diversité au fil des trois fonctions de la scolarisation : l’instruction, la socialisation et la qualification.

Le rôle des organisations internationales : préconisations et dispositifs d’appui

23Commission des communautés européennes, Livre vert : migration et mobilité : enjeux et opportunités pour les systèmes éducatifs européens, Commission des Communautés européennes/Bruxelles, juillet 2008, 18 p. [en ligne]
Ce livre vert ouvre le débat sur la manière dont les politiques éducatives pourraient mieux aborder les problèmes posés par les flux migratoires et la mobilité intracommunautaire. La présence de nombreux enfants de migrants a des répercussions non négligeables sur les systèmes éducatifs européens. Les questions clés consistent à savoir comment prévenir la création de milieux scolaires ségrégués, de manière à améliorer l’équité dans l’éducation ; comment s’adapter à la diversité accrue des langues maternelles et des perspectives culturelles et créer des compétences interculturelles ; comment créer des liens avec les familles et les communautés immigrées.

24Conseil de l’Europe, Livre blanc sur le dialogue interculturel : vivre ensemble dans l’égale dignité, Conseil de l’Europe/Strasbourg, 2010, 77 p.
La promotion du dialogue interculturel contribue à la mission du Conseil de l’Europe, qui est de préserver et de promouvoir les droits de l’homme, la démocratie et l’État de droit. L’ouvrage défend l’idée que la démarche interculturelle offre un modèle de gestion de la diversité culturelle ouvert sur l’avenir.

25TAWIL Sobhi, AKKARI Abdeljalil, AZAMI Bouthaïna (éd.), Éducation, diversité et cohésion sociale en Méditerranée occidentale, UNESCO, 2010, 319 p. [en ligne]
Le projet « Éducation, diversité et cohésion sociale en Méditerranée occidentale » a été lancé conjointement par deux organismes de l’Unesco et l’Isesco pour proposer de nouveaux éclairages sur le rôle des systèmes éducatifs nationaux dans la promotion du respect de la diversité et le renforcement de la cohésion sociale ainsi que pour amorcer des pistes d’action de coopération.

26UNESCO : Organisation des Nations-Unies pour l’éducation la science et la culture, L’éducation dans un monde multilingue, UNESCO/Paris : 2003, 34 p. [en ligne]
L’Unesco encourage la démarche qui fait de la langue une composante essentielle de l’éducation interculturelle. Le document vise à clarifier les concepts utilisés dans le contexte de l’éducation multilingue. Il fait aussi la synthèse des déclarations et recommandations à caractère international qui se réfèrent à la question des langues et à l’importance qu’elle revêt dans les systèmes éducatifs. Une partie est consacrée aux orientations formulées par l’Unesco en matière de langues et d’éducation.

27UNESCO : Organisation des Nations-Unies pour l’éducation la science et la culture, Les Principes directeurs de l’UNESCO pour l’éducation interculturelle, UNESCO/Paris : 2006, 48 p. [en ligne]
Conçu comme une ressource pratique susceptible de guider la prise de décision et les activités pédagogiques, le document fait la synthèse des questions que soulève l’éducation inter-culturelle ainsi que des principaux instruments normatifs et des résultats de nombreuses conférences.

Les politiques de soutien aux élèves immigrés

28Commission européenne, Study on educational support for newly arrived migrant children, Office des publications de l’Union européenne/Luxembourg, avril 2013, 134 p., [en ligne]
Cette étude passe en revue les politiques nationales de soutien à l’intégration des enfants migrants nouvellement arrivés dans quinze pays ayant accueilli des flux migratoires importants. Les risques de ségrégation et d’inscription pour les enfants migrants dans des écoles disposant de ressources moindres sont plus élevés, leurs résultats scolaires plus faibles et la probabilité qu’ils abandonnent l’école prématurément est élevée. Les auteurs recommandent que les États membres mettent en place un accompagnement ciblé, des professeurs spécialisés et la participation systématique des parents et des communautés pour améliorer l’intégration des enfants.

29EACEA : Agence exécutive « Éducation, audiovisuel et culture », L’intégration scolaire des enfants immigrants en Europe : dispositifs en faveur de la communication avec les familles immigrantes et de l’enseignement de la langue d’origine des enfants immigrants, Eurydice/Bruxelles, avril 2009, 42 p. [en ligne]
Le rapport porte sur deux dimensions : le renforcement de la communication entre les établissements scolaires et les familles d’élèves immigrants et l’enseignement de la langue d’origine des élèves immigrants. L’enquête couvre les niveaux pré-primaire, primaire et secondaire de l’enseignement général de trente pays avec les données du réseau Eurydice, complétées par des données d’Eurostat, de l’enquête PISA et PIRLS et de certaines sources nationales.

30OCDE : organisation de coopération et de développement économiques, Combler l’écart pour les élèves immigrés : politiques, pratiques et performances, OCDE/Paris, 2010, 123 p.
Depuis 1960, la migration nette a triplé dans les pays de l’OCDE et, actuellement, les élèves immigrés représentent de 10 à 20 % de la population scolaire de nombreux pays de cette zone. L’OCDE a entrepris un examen des politiques de formation des migrants en Autriche, au Danemark, en Irlande, en Norvège, aux Pays-Bas et en Suède et s’est penchée sur l’expérience de nombreux autres pays. L’étude offre des données comparatives sur l’accès, la participation et les résultats scolaires des élèves issus de l’immigration par rapport aux autres élèves, et préconise des pistes d’action pour les pouvoirs publics.

Les dispositifs d’appui à l’éducation interculturelle

31BEACCO Jean-Claude, BYRAM Michael, CAVALLI Marisa, et al., Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle, Conseil de l’Europe. Division des politiques linguistiques/Strasbourg, septembre 2010, 110 p. [en ligne]
Ce guide vise à favoriser la prise en compte de l’éducation plurilingue et interculturelle dans les curricula, à travers une mise en œuvre des valeurs et principes de l’éducation plurilingue et interculturelle dans l’enseignement des langues (langues étrangères, régionales ou minoritaires, langues de scolarisation). Il comprend trois parties : curriculum, compétences et éducation plurilingue et interculturelle ; élaboration des curriculums pour l’éducation plurilingue et interculturelle ; éléments pour des scénarios curriculaires au service d’une éducation plurilingue et interculturelle.

32BYRAM Michael, BARETT Martyn, IPGRAVE Julia, et al., Autobiographie de rencontres interculturelles : contexte, concepts et théories, Conseil de l’Europe. Division des politiques linguistiques/Strasbourg, mars 2009, 30 p. [en ligne]
Le Livre blanc sur le dialogue interculturel du Conseil de l’Europe voit dans l’approche interculturelle un nouveau mode de gestion de la diversité culturelle, fondé sur des valeurs communes et le respect de l’héritage commun, de la diversité culturelle et de la dignité humaine. Le dialogue interculturel joue un rôle essentiel dans la promotion de la cohésion sociale. L’Autobiographie de rencontres interculturelles est un outil éducatif conçu pour encourager le développement des compétences interculturelles.

33INGLIS Christine, Planifier la diversité culturelle, IIPE-UNESCO/Paris, 2009, 200 p.
Garantir l’égalité en matière d’éducation et la pleine et entière participation des groupes minoritaires à la vie de la société, tout en préservant l’harmonie sociale et le développement national au sein d’une société démocratique, est un défi majeur. L’ouvrage évoque plusieurs stratégies pour l’élaboration de réponses adaptées à la diversité culturelle : l’organisation et les structures de l’éducation ; les programmes scolaires, la pédagogie et le choix de la langue ; les relations entre l’école et la communauté.

34LOPEZ Néstor (coord.), La educacion de los pueblos indigenas y afrodescendientes - Informe sobre tendencias sociales y educativas en America latina 2011, IIPE-UNESCO/Sede Regional de Buenos Aires, 2011, 294 p. [en ligne]
Ce rapport annuel propose des outils conceptuels et de diagnostic pour la formulation des politiques éducatives permettant de répondre aux besoins complexes et variés des pays d’Amérique latine, en mettant l’accent sur les politiques éducatives mises en place pour la population autochtone.

Diversité linguistique et religieuse des élèves

Le plurilinguisme à l’école

35ALIDOU Hassana, GLANZ Christine, NIKIEMA Norbert (ed), Quality multilingual and multicultural education for lifelong learning: special issue, International review of education, novembre 2011, vol. 57, n° 5-6, p. 529-749
Les auteurs analysent les principaux critères ou facteurs qui déterminent la qualité des systèmes éducatifs bi/multilingues dans divers contextes géographiques. Chaque article (étude de cas d’un pays) examine et met en évidence les piliers fondamentaux et les dichotomies qui guident la formulation des politiques et des programmes ainsi que les programmes d’enseignement utilisés pour promouvoir l’efficacité de l’éducation bi/multilingue.

36BALL Jessica, Enhancing learning of children: from diverse language backgrounds: mother tongue-based bilingual or multilingual education in the early years, UNESCO/Paris, 2011, 87 p. [en ligne]
Cette revue de la littérature a pour objet l’éducation bilingue ou multilingue en fonction de la langue maternelle pour les enfants dès la petite enfance. Le rapport informe les décideurs politiques de la recherche et des pratiques en vigueur dans l’enseignement de la langue maternelle dans les premières années de l’école préscolaire et primaire. Il sensibilise à la valeur du maintien des langues et cultures du monde par la promotion d’une éducation fondée sur la langue maternelle pour les jeunes enfants. Le rapport se conclut par des recommandations à mettre en œuvre, notamment concernant les programmes d’enseignement et la formation des enseignants.

37EXTRA Guus, YAGMUR Kutlay (sous la direction de), L’Europe riche de ses langues : tendances des politiques et des pratiques du plurilinguisme en Europe, British Council/Paris, 2013, 290 p. [en ligne]
Cette publication fait partie du projet Language Rich Europe (LRE), cofinancé par la Commission européenne. L’étude met en lumière des politiques et pratiques dans l’ensemble des 24 pays/régions participants au projet et une partie de l’enquête porte sur les langues des migrants proposées aux différents niveaux de l’enseignement. Selon l’étude, de nombreuses recommandations de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe sont respectées.

38LOPEZ Luis Enrique, HANEMANN Ulrike (éd.), Alfabetizacion y multiculturalidad: miradas desde America Latina, UNESCO/Paris, UIL-UNESCO, 2009, 444 p. [en ligne]
La publication propose une analyse des recommandations sur l’apprentissage pour les jeunes autochtones et les adultes dans des contextes multiculturels et multilingues. Elle est basée sur sept études menées en Bolivie, au Brésil, en Équateur, au Guatemala, au Mexique, au Nicaragua et au Pérou en 2007-2008. Ces études sont orientées vers l’analyse des programmes qui ont reconnu le rôle essentiel des langues indigènes dans l’acquisition du code écrit, lesquels ont, en conséquence, combiné des possibilités d’apprentissage bilingues et multilingues, reposant sur une approche interculturelle.

39MOORE Danièle, Plurilinguismes et école, Didier/Paris, 2006, 320 p.
Avec plus de 8 000 langues parlées aujourd’hui dans le monde, les contacts de langues dans le monde sont multiples, fréquents et de natures très diverses. Comment l’école peut-elle prendre en compte cette diversité et développer le plurilinguisme ? Comment articuler l’enseignement de la langue de l’école, le développement des langues familiales et l’apprentissage des langues étrangères ? L’auteure retrace et interroge les fondements théoriques et l’évolution des courants de recherche centrés sur l’étude des bi/plurilinguismes et de la diversité linguistique, afin de mettre en perspective les tendances actuelles de la pratique éducative en milieu plurilingue.

40PRUDENT Lambert-Félix, TUPIN Frédéric, WHARTON Sylvie, et al., Du plurilinguisme à l’école : vers une gestion coordonnée des langues en contextes éducatifs sensibles, Peter Lang/Berne, 2005, vol. 12, 483 p.
Instaurée par une conception homogène de la nation, l’école est trop souvent adepte de la langue unique et magistrale et le plurilinguisme y trouve rarement une place légitime. Cependant, plusieurs langues se côtoient jusque dans la salle de classe dans de nombreux pays. L’ouvrage, issu d’un colloque (Université de la Réunion, 2004), présente des études de cas et formalise des démarches dans différents contextes géographiques (Antilles, îles de l’océan Indien, Guyane, Europe, Amérique du Sud).

L’enseignement religieux

41BORNE Dominique (coordinateur), École et religion, Revue internationale d’éducation Sèvres, septembre 2004, n° 36, 191 p. [en ligne]
Ce dossier, complété d’une étude documentaire, propose une réflexion sur les enjeux de la présence – ou de l’absence – des religions à l’école dans plusieurs pays. La base de cette réflexion est l’Europe (Allemagne, Angleterre, France, Grèce, Russie) mais également, en contrepoint, les États méditerranéens qui relèvent d’autres héritages (Liban, Israël, Maroc et Turquie). Il s’agit de s’interroger sur le religieux à l’école dans des contextes nationaux tous différents. Quel est l’enseignement dispensé ? Qui enseigne ? Et quelles finalités lui sont assignées ?

42JACKSON Robert, MIEDEMA Siebren, WEISSE Wolfram et al., Religion and education in Europe : developments contexts and debates, Waxmann Münster/New York, München/Berlin, 2007, 283 p.
L’ouvrage est le résultat d’un projet de recherche sur la religion et l’éducation financé par la Commission européenne, le REDCo-projet “Religion in Education: A Contribution to Dialogue or a Factor of Conflict in Transforming Societies of European Countries”. Dix études dans huit pays d’Europe, ainsi que des études thématiques, permettent d’évaluer les enjeux actuels en matière d’éducation religieuse. On rappelle le contexte actuel de la religion dans l’éducation pour chaque pays, y compris la nature et le degré de multiculturalisme, l’impact de la mondialisation et des tendances pédagogiques.

43PÉPIN Luce, L’enseignement relatif aux religions dans les systèmes scolaires européens : tendances et enjeux, Alliance publishing trust/Londres, 2009, 98 p. [en ligne]
L’école est fortement concernée par la question de la place de la religion dans la sphère publique mais le sujet fait polémique : présence et port de signes religieux dans l’espace scolaire, place à accorder à l’enseignement de la religion, en particulier, des religions dites minoritaires. Cette étude, réalisée dans le cadre de l’initiative « religion et démocratie en Europe » du réseau NEF (Network of European Foundations), porte sur sept pays européens (Angleterre, Espagne, France, Pays-Bas, République tchèque, Roumanie, Suède). Alors que l’enseignement de nature confessionnelle reste l’approche la plus répandue, l’enseignement non-confessionnel et pluri-religieux et l’enseignement du fait religieux se développent, allant dans le sens des recommandations adoptées au niveau européen.

La formation des enseignants

44AKKARI Abdeljalil, CHANGKAKOTI Nilima, PERREGAUX Christiane, Approches interculturelles dans la formation : impact, stratégies, pratiques et expériences, Formation et pratiques d’enseignement en questions, 2006, n° 4, 337 p.
Le numéro fait le point sur les pratiques des institutions de formation des enseignants à l’interculturel dans plusieurs pays (place des approches interculturelles dans les programmes de formation, concepts et modalités privilégiés, etc.). Il dresse aussi le bilan des recherches dans ce domaine et examine les expériences qui préparent le mieux les enseignants à maximiser la plus-value pédagogique de l’hétérogénéité culturelle des classes.

45ARNESEN Anne-Lise, BIRZEA Cezar, DUMONT Bernard, et al., Politiques et pratiques de l’enseignement de la diversité socioculturelle - Rapport d’enquête sur la formation initiale des enseignants à la diversité socioculturelle, Éditions du Conseil de l’Europe/Strasbourg, 2008, 95 p.
Si l’enseignement et la gestion de la diversité sont pris en compte dans la quasi-totalité des pays participants à cette enquête, la « valorisation » de la diversité ne fait en revanche pas l’unanimité. Ce rapport est le résultat d’une enquête sur la formation initiale des enseignants à la diversité socioculturelle en Europe. Une analyse des réponses des praticiens complète les résultats de l’enquête.

46EHRHART Sabine, HELOT Christine, LE NEVEZ Adam, Plurilinguisme et formation des enseignants = Plurilingualism and Teacher Education, Peter Lang/Berne, 2010, 241 p.
L’ouvrage apporte des exemples d’éducation multilingue et plurilingue dans divers contextes d’enseignement et analyse les défis que la pluralité des langues et des cultures pose aux enseignants dans leur classe. Un article étudie plus particulièrement les besoins en formation spécifique des enseignants pour faire face à l’expansion de l’éducation bilingue.

47MATTHEY Marinette, SIMON Diana-Lee (coordinateurs), « Altérité et formation des enseignants : nouvelles perspectives », Lidil, mai 2009, n° 39, 170 p.
Si la formation disciplinaire et linguistique des enseignants fait constamment l’objet de questionnements, de renouveaux et de réformes, c’est qu’elle concerne plus largement l’éducation à la pluralité, qui s’inscrit dans des contextes en évolution, avec l’amplification des phénomènes migratoires et de mobilité. L’enseignant de langue/culture est mandaté pour éduquer et former les élèves à la pluralité linguistique et culturelle. Le numéro accorde une place privilégiée aux dimensions pratiques de la formation des enseignants dans la construction de cette nouvelle éthique du citoyen européen.

48MUJAWAMARIYA Donatille, MOLDOVEANU Mirela, « Les paradoxes du multiculturalisme : de la préparation des futurs enseignants dans les grandes universités canadiennes », Formation et pratiques d’enseignement en questions, n° 4, 2006, p. 139-161 [en ligne]
Présentant les résultats d’une recherche menée dans cinq grandes universités canadiennes, l’article se propose d’analyser le degré d’implantation de l’éducation multiculturelle dans les programmes de formation initiale des maîtres. Il en résulte qu’un fossé se creuse entre les discours politiques et la préparation des futurs enseignants à l’éducation multiculturelle. Des pistes d’action sont proposées.

49OCDE : Organisation de coopération et de développement économiques, Educating teachers for diversity: meeting the challenge, OCDE/Paris, 2010, 313 p.
Selon l’OCDE, un système éducatif performant considère la diversité culturelle comme une source de croissance potentielle et non comme un obstacle aux progrès des élèves. L’ouvrage examine les concepts sous-jacents à la diversité dans différents contextes. L’ouvrage présente les recherches qui ont eu un impact sur la façon dont les pays de l’OCDE préparent les enseignants, examine la formation des enseignants et les stratégies utilisées pour préparer à la diversité dans la classe (Nouvelle Zélande, Pays-Bas, Italie). La troisième partie traite des réalités auxquelles sont confrontés les établissements scolaires, les principaux et les enseignants dans des pays ayant des traditions et des expériences différentes de la diversité (Allemagne, Espagne, Irlande du Nord, États-Unis).

50STEINBACH Marylin, « Élargir les perspectives interculturelles des futurs enseignants », McGill Journal of education, juin 2012, vol. 47, n° 1, p. 153-170 [en ligne]
Malgré l’accroissement de la diversité ethnoculturelle dans plusieurs pays, les enseignants ne sont généralement pas bien préparés à accueillir les élèves de différentes origines ni à offrir l’éducation interculturelle à tous les élèves. L’auteure évoque le contexte social et politique de la diversité au Québec, puis décrit le rôle de l’éducation interculturelle. Elle décrit les interventions pédagogiques réalisées dans le cadre d’un cours en formation des maîtres ainsi que l’analyse des évaluations des étudiants.

Enjeux et difficultés dans la prise en compte de la diversité culturelle en France

51BEN AYED Choukri, POUPEAU Franck, VAN ZANTEN Agnès, et al., « École ségrégative, école reproductive », Actes de la recherche en sciences sociales, 2009, n° 180, 124 p.
La problématique des ségrégations scolaires entretient des relations étroites avec celle des inégalités scolaires, de la fragmentation urbaine et des relations interethniques. Les articles de ce numéro reflètent la diversité des objets et des thématiques associées aux ségrégations scolaires et portent sur les fondements sociaux de cette transformation des formes de reproduction des inégalités scolaires.

52BERAUD Céline, WILLAIME Jean-Paul (sous la direction de), Les jeunes, l’école et la religion, Bayard/Paris, 2009, 283 p.
L’ouvrage s’inscrit dans le cadre de l’enquête financée par l’Union européenne « REDCO », menée en France auprès d’adolescents (14-16 ans) et de leurs professeurs (2006-2009). Après avoir fait état de l’histoire de la laïcité en France et rappelé sa spécificité par rapport aux autres nations européennes, l’enquête analyse les représentations de la religion et de la laïcité des adolescents et fait état d’une représentation ethnicisée de la religion. Cependant, ce thème reste marginal dans la culture juvénile plus ouverte à d’autres formes de spiritualité, porteuse des valeurs du pluralisme et de la tolérance vis-à-vis de la religion de l’autre. Un chapitre est consacré à l’enseignement du fait religieux dans une dizaine de pays européens.

53Haut conseil à l’intégration, Les défis de l’intégration à l’école et Recommandations du Haut Conseil à l’intégration au Premier ministre relatives à l’expression religieuse dans les espaces publics de la République, Documentation française/Paris, 2011, 197 p.
Le Haut Conseil à l’intégration a été saisi par le Premier ministre d’une demande d’avis sur la mission d’intégration sociale et culturelle de l’école. Il analyse l’évolution de la politique scolaire d’intégration, l’accueil des enfants nouvellement arrivés en France, l’enseignement en langues et culture d’origine, l’accompagnement éducatif, l’aide personnalisée et constate des parcours scolaires socialement marqués et un dialogue difficile avec les parents. Il conclut sur le recul des résultats des élèves socialement défavorisés, la paupérisation, la concentration territoriale des difficultés sociales et les « tensions ethno-culturelles » et préconise d’adopter « une véritable pédagogie de la laïcité ».

54KLEIN Catherine, SALLE Joël, La scolarisation des élèves nouvellement arrivés en France, Ministère de l’éducation nationale/Paris, 2009, 186 p. [en ligne]
Le rapport propose une évaluation du dispositif de scolarisation des « élèves nouvellement arrivés en France », de l’école maternelle à la fin de la scolarité obligatoire, ainsi que des élèves de 16 à 18 ans pris en charge par l’éducation nationale. La mission des deux inspections générales réalise un état des lieux tenant compte de la diversité des modes de pilotage académique, des structures d’accueil et de scolarisation, ainsi que des pratiques pédagogiques mises en œuvre, en particulier pour l’enseignement de la langue française. Elle examine par ailleurs l’évaluation et la certification des acquis des élèves ainsi que leur orientation, la formation des enseignants et l’encadrement.

55LORCERIE Françoise (sous la direction de), L’école et le défi ethnique : éducation et intégration, ESF/Paris, INRP/Paris, 2003, 333 p.
Dans la société française, les identifications ethniques sont vivaces et l’école en est le reflet. Des spécialistes français de la problématique apportent leurs contributions sur le thème de l’ethnicité en éducation. Ils définissent ce concept et ceux qui lui sont liés, donnent une vue précise des travaux universitaires en la matière et proposent des pistes pédagogiques.

56OBIN Jean-Pierre, Les signes et manifestations d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires, Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche/Paris, 2004, 38 p. [en ligne]
Ce rapport de l’inspection générale présente les évolutions des signes et manifestations d’appartenance religieuses dans les établissements scolaires. Le groupe de travail a observé la situation dans quelques dizaines d’établissements en France. Le rapport rend compte de ces observations en partant d’abord du quartier, puis de l’établissement scolaire pour finir par l’enseignement et la classe.

Textes juridiques des organisations internationales

57Organisation internationale du travail, Convention 169 ou Convention relative aux peuples indigènes et tribaux (1989), texte disponible sur le site de l’International labour organization, http://www.ilo.org
Cette convention reconnaît un ensemble de droits fondamentaux essentiels à la survie des peuples indigènes. La partie VI concerne l’éducation et les mesures à prendre pour assurer aux membres des peuples indigènes la possibilité d’acquérir une éducation à tous les niveaux sur un pied d’égalité avec le reste de la communauté nationale

58UNESCO, Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle. 2 novembre 2001. Texte disponible sur le site de l’UNESCO, http://portal.unesco.orgCette déclaration érige la diversité culturelle au rang de patrimoine commun de l’humanité. Chaque individu doit reconnaître non seulement l’altérité sous toutes ses formes, mais aussi la pluralité de son identité, au sein de sociétés elles-mêmes plurielles. Certains objectifs concernent l’éducation : encourager la diversité linguistique à tous les niveaux de l’éducation et stimuler l’apprentissage du plurilinguisme dès le plus jeune âge ; susciter une prise de conscience de la diversité culturelle et améliorer la formulation des programmes scolaires et la formation des enseignants.

Haut de page

Notes

1  La base de données bibliographiques du CIEP propose plusieurs centaines de références : http://cindoc.ciep.fr/cindocwebjsp/default.jsp ?bc=simplequery&uid=consult&pwd=consult&archive=BASEDOC

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernadette Plumelle, « Références bibliographiques du dossier « L’école et la diversité des cultures » », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 63 | 2013, 145-158.

Référence électronique

Bernadette Plumelle, « Références bibliographiques du dossier « L’école et la diversité des cultures » », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 63 | septembre 2013, mis en ligne le 01 septembre 2013, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://ries.revues.org/3503 ; DOI : 10.4000/ries.3503

Haut de page

Auteur

Bernadette Plumelle

Bernadette Plumelle est ingénieure de recherches, responsable du centre de recherches et d’ingénierie documentaires du CIEP.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page