Navigation – Plan du site
ATELIER 5 : ÉCOLE ET SOCIÉTÉS, LA CONFIANCE EN JEU

Comment les enseignants perçoivent-ils l’efficacité du tutorat privé en Malaisie ?

Husaina Banu Kenayathulla
Traduction de Robert Elbaz
Traduction(s) :
Teachers’ perceptions on the effectiveness of private tutoring in Malaysia

Résumé

Cet article examine la façon dont les enseignants perçoivent l’efficacité du tutorat privé en Malaisie. Se fondant sur des données provenant de trois États – Perak, Selangor et Wilayah Persekutuan – les conclusions suggèrent que les enseignants considèrent que ce tutorat est efficace, à la fois pour améliorer les performances scolaires mais également sur d’autres plans, tels que le développement des stratégies d’apprentissage, du niveau de confiance et de l’esprit critique. Toutefois, ces mêmes données suggèrent que l’incidence du tutorat privé ne signifie pas pour autant que la société n’accorde aucune confiance à l’institution scolaire. Les enseignants perçoivent qu’ils contribuent de manière positive à l’apprentissage de leurs élèves et qu’ils exercent une influence positive sur leur vie grâce à leur pédagogie en les aidant à progresser, y compris les moins motivés d’entre eux.

Haut de page

Texte intégral

1Le tutorat privé constitue un phénomène courant en Malaisie. Conformément aux travaux de Bray (1999), il est défini ici comme une forme d’enseignement supplémentaire hors du cadre scolaire formel, dans lequel un tuteur enseigne les matières scolaires contre rémunération. Selon les statistiques du ministère de l’éducation (MOE), il y avait en 2013 en Malaisie 3 107 centres de tutorat privé enregistrés, qui regroupaient 3,2 % du nombre total d’élèves du primaire et du secondaire et 11 967 enseignants (MOE, 2013). Les statistiques officielles ne sont cependant pas disponibles pour les élèves bénéficiant d’un tutorat hors du cadre des établissements enregistrés.

2Contrairement à d’autres pays où l’on a essayé d’interdire le tutorat privé, les enseignants malaisiens sont autorisés à donner des cours particuliers en dehors des heures scolaires pour compléter leurs revenus (MOE, 2006). Les études précédentes ne se sont pas concentrées sur la vision qu’avaient les enseignants du tutorat privé. Les données provenant des questionnaires présentés dans cet article fournissent des indications sur la façon dont les enseignants perçoivent l’efficacité du tutorat privé selon différents points de vue. Outre le fait qu’il se concentre sur la réussite scolaire, l’article aborde également les stratégies d’apprentissage, le niveau de confiance en soi et l’esprit critique.

Les facteurs qui expliquent le tutorat privé en Malaisie

3Le tutorat privé tend à devenir une pratique ordinaire en Malaisie. Les données provenant d’une étude sur les dépenses des foyers en 2004-2005 indiquent que 20,1 % des foyers faisaient figurer des dépenses au titre du tutorat privé (Kenayathulla, 2012). Une autre étude sur huit écoles de Selangor et Kuala Lumpur concernant 1 600 élèves de premier niveau montre que 88 % d’entre eux avaient bénéficié d’un tutorat durant leur scolarité primaire (Tan, 2011).

4L’intérêt particulier dont bénéficie le tutorat privé en Malaisie s’explique en partie par les effectifs chargés des classes, qui ont eu pour conséquence une moindre disponibilité des enseignants. De nombreux parents considèrent qu’ils n’ont pas d’autre choix que de confier leurs enfants à des tuteurs privés afin qu’ils comprennent mieux ce qui est enseigné à l’école (The Star, 2005). De plus, l’accent mis sur les examens encourage la montée en puissance d’une industrie des cours particuliers (Arshad, 2004). Les facteurs culturels contribuent également aux dépenses de tutorat privé. Baignant dans la tradition confucéenne, les parents malaisiens d’origine chinoise insistent tout particulièrement sur l’apprentissage et sur la réussite scolaire de leurs enfants (Agadjanian et Liew, 2006). Dans ce cas, il se peut qu’ils considèrent les dépenses engagées pour le tutorat comme un investissement complémentaire destiné à assurer la réussite scolaire de leurs enfants. De plus, la politique de discrimination positive dont bénéficie le groupe ethnique Bumiputera (les Malais et les indigènes), en matière d’éducation, contribue à faire que les parents chinois et indiens investissent davantage dans le tutorat privé, afin de s’assurer que leurs enfants brillent aux examens, ce qui leur permet d’accéder aux universités locales (Jelani et Tan, 2012).

5En Malaisie, parents et élèves sont intimement persuadés que le tutorat privé est efficace (The Star, 2005). Dans une étude menée en 1991, environ 82,2 % des élèves ont déclaré que le tutorat leur avait permis d’acquérir davantage de connaissances et 62,4 % d’entre eux ont indiqué qu’il leur avait permis d’avoir de meilleures notes (Chew et Leong, 1995). Il faut toutefois souligner que l’efficacité du tutorat varie considérablement selon la nature des élèves qui en bénéficient (Zang et al., 2013).

Méthodologie

6Des questionnaires ont été distribués à 2 833 enseignants de trois États de la région centrale de la péninsule de Malaisie : 220 enseignants dans le Perak, 2073 dans le Selangor et 540 dans le Wilayah Persekutuan. Ces questionnaires ont été réalisés à partir de ceux utilisés lors des recherches menées par Bray et ses collègues à Hong Kong (Bray, 2013). Un échantillonnage stratifié a été utilisé pour distribuer des questionnaires aux établissements dans ces trois états de Malaisie.

Résultats empiriques

Tableau 1. Informations démographiques sur les enseignants (en %)

 

Nombre

%

Sexe

féminin

2,056

73

masculin

777

27

Groupe ethnique

Malais

1,854

65

Chinois

550

19

Indiens

387

14

Autres

42

1

Localisation

rurale

434

15

urbaine

2,399

85

Total

2,833

 

Tableau 2. Évaluation par les enseignants de l’efficacité des différents types de tutorat privé

Type de tutorat privé

Pourcentage ( %)

Moyenne

Sans effet

(1)

Effet limité

(2)

Effet moyen

(3)

Effet important

(4)

Cours particuliers en face à face

2

2

31

65

3,59

Cours par petits groupes

0

3

60

36

3,33

Cours magistral avec tuteur (en direct)

2

21

57

19

2,94

Cours magistral avec tuteur (enregistrement vidéo)

7

49

36

8

2,46

Tutorat via Internet

10

45

37

8

2,43

7Le tableau 1 présente l’information démographique sur l’échantillon. Le tableau 2 montre la perception qu’ont les enseignants des différents types de tutorat privé. Dans les trois États, les enseignants ont considéré que les cours particuliers en face à face étaient très efficaces. De même, ils considèrent que le tutorat par petits groupes est lui aussi efficace. Ces types de tutorat sont généralement plus coûteux et donc plus répandus parmi les élèves provenant de familles aisées. Le tutorat via Internet et les cours magistraux, que ce soit en direct ou à l’aide d’un enregistrement vidéo, semblent avoir des effets moyens.

Tableau 3. Perception par les enseignants de l’efficacité du tutorat dans les classes à fort effectif

Pourcentage (%)

Moyenne

Jamais

(1)

Rarement

(2)

Parfois

(3)

Souvent

(4)

Toujours

(5)

Le tutorat aide les élèves à améliorer leur score aux examens

0

3

39

43

15

3,70

Le tutorat améliore les capacités des élèves

0

4

41

42

13

3,62

Le tutorat se concentre sur les examens

0

3

21

50

26

4,00

Le tutorat donne des conseils pour les examens

0

4

28

45

23

3,87

Le tutorat fournit des batteries d’exercices pour les examens

0

3

26

46

24

3,91

Le tutorat aide les élèves à avoir confiance en eux-mêmes

1

6

36

37

20

3,70

Le tutorat aide les élèves à développer des stratégies d’apprentissage

1

8

35

40

16

3,63

Le tutorat favorise l’esprit critique des élèves

3

15

36

31

15

3,40

Le tutorat aide les élèves à traiter des sujets qui n’ont pas été traités en cours

2

9

35

37

17

3,59

8Le tableau 3 fait apparaître la perception qu’ont les enseignants de l’efficacité du tutorat privé dans le cadre de classes chargées ou dans des centres d’enseignement spéciaux, selon différents critères. Les enseignants considèrent que le tutorat dispensé dans ces centres est souvent utile pour améliorer les scores aux examens, pour améliorer les capacités des élèves, pour donner des conseils pour les examens et fournir des batteries d’exercice pour ces mêmes examens. Ils considèrent que le tutorat se concentre souvent ou toujours sur les examens, qu’il aide les élèves à avoir confiance en eux-mêmes, à développer des stratégies d’apprentissage, à favoriser l’esprit critique et à traiter des sujets qui n’ont pas été traités en cours.

Tableau 4. Perception qu’ont les enseignants de leur contribution en tant qu’ « enseignants »

Percentage%

Moyenne

Pas du tout d’accord

Pas d’accord

D’accord

Tout à fait d’accord

Mon travail a des conséquences pédagogiques positives dans la vie de mes élèves

0

2

76

23

3.20

Je parviens à aider même les élèves les moins motivés à apprendre

0

7

73

20

3.12

J’aide efficacement les élèves de ma classe à apprendre

0

2

73

25

3.22

Je parviens à faire en sorte que mes élèves suivent mes instructions

0

2

68

30

3.28

9Le tableau 4 montre que les enseignants considèrent qu’ils contribuent de manière positive à l’apprentissage de leurs élèves. Ils sont d’accord pour dire que le travail qu’ils fournissent a des conséquences pédagogiques positives dans la vie de leurs élèves, qu’ils parviennent à aider même les élèves les moins motivés à apprendre, qu’ils aident efficacement leurs élèves à apprendre et parviennent à persuader leurs élèves de suivre leurs instructions.

Tableau 5. Perception qu’ont les enseignants de leur disponibilité auprès des élèves

Pourcentage (%)

Moyenne

Jamais

Rarement

Parfois

Souvent

Toujours

Les élèves n’hésitent pas à me demander de l’aide lorsqu’ils rencontrent des difficultés

0

4

32

45

18

3,77

Lorsque des élèves ne parviennent pas à suivre, je suis prêt à les garder gratuitement après mon cours

2

6

36

41

15

3,63

Je suis prêt à garder gratuitement après mon cours les élèves qui s’intéressent au sujet que j’aborde

3

6

34

40

18

3,64

10Le tableau 5 fait apparaître la perception qu’ont les enseignants de leur disponibilité pour assurer des cours supplémentaires pour les élèves qui ont besoin de davantage d’encadrement. Les enseignants considèrent que les élèves n’hésitent pas à leur demander de l’aide lorsqu’ils rencontrent des difficultés. Ils considèrent qu’ils sont souvent disponibles pour se mettre après les cours à la disposition des élèves qui ne suivent pas et de ceux particulièrement intéressés par le sujet traité.

11Les résultats de cette étude montrent que les enseignants considèrent qu’ils contribuent de façon positive à l’apprentissage de leurs élèves. De plus, les enseignants des écoles traditionnelles sont prêts à superviser ceux de leurs élèves qui nécessitent un encadrement particulier. Ils considèrent également que les élèves n’hésitent pas à les approcher lorsqu’ils rencontrent des difficultés. Ces résultats impliquent que l’incidence du tutorat ne signifie en rien que la société n’accorde aucune confiance à l’école. Les élèves sont aujourd’hui encore prêts à demander de l’aide à leurs enseignants, tout comme ceux-ci sont prêts à les aider. Mais les enseignants considèrent le tutorat comme une activité complémentaire à la scolarité classique, qui peut aider les élèves à exceller lors des examens.

12Dans l’ensemble, les données traitées suggèrent que l’incidence du tutorat ne signifie nullement que la société ne fait pas confiance au système scolaire. Les enseignants ont l’impression de contribuer de manière positive à l’apprentissage de leurs élèves. Les résultats font également apparaître que le tutorat se concentre souvent ou toujours sur les examens. En ce qui concerne les résultats scolaires, la majorité des enseignants sont d’accord pour considérer que le tutorat aide fréquemment les élèves à améliorer leurs résultats aux examens ainsi que leurs capacités, et à fournir des batteries d’exercices. Bien que le tutorat privé vise explicitement à améliorer les notes scolaires et les résultats des élèves, cette étude a également analysé la perception qu’ont les enseignants de l’efficacité de ce même tutorat sur d’autres plans. Les résultats indiquent que le tutorat privé contribue souvent à développer des stratégies d’apprentissage, à donner confiance en soi et à promouvoir l’esprit critique.

Haut de page

Bibliographie

Agadjanian, V. and Liew, H. P. (2005). “Preferential Policies and Ethnic Differences in Post-Secondary Education in Peninsular Malaysia.” Race Ethnicity and Education, 8, 2 : 213–30.

Arshad, M. (2004). “Amalan Tuisyen Dalam Sistem Pendidikan.” Portal Pendidikan Utusan. http://www.geocities.com/pendidikmy/berita/berita012004.html.

Bray, M. (1999). The Shadow Education System: Private Tutoring and Its Implications for Planners. Fundamentals of Educational Planning No. 61. Paris: UNESCO International Institute for Educational Planning (IIEP).

Bray, M. (2013). Benefits and Tensions of Shadow Education: Comparative Perspectives on the Roles and Impact of Private Supplementary Tutoring in the Lives of Hong Kong Students.” Journal of International and Comparative Education, 2, 1: 18–30.

Chew, S. B. and Leong, Y. C. eds (1995). “Private Tuition in Malaysia and Sri Lanka: A Comparative Study.” (Project Directors: T. Marimuthu; W. A. de Silva). Kuala Lumpur: Department of Social Foundations in Education, University of Malaya.

Jelani, J. and Tan, Andrew K. G. (2012). “Determinants of Participation and Expenditure Patterns of Private Tuition Received by Primary School Students in Penang, Malaysia: An Exploratory Study.” Asia Pacific Journal of Education, 32, 1: 3551.

Kenayathulla, H. B. (2013). “Household Expenditures on Private Tutoring: Emerging Evidence from Malaysia.” Asia Pacific Education Review, 14, 4: 629644.

Ministry of Education Malaysia (MOE) (2006). Bil. No. 1 Year 2006. “Garis Panduan Kelulusan Melakukan Pekerjaan Luar Sebagai Guru Tuisyen atau Tenaga Pengajara Sambilan.”

Ministry of Education Malaysia (MOE) (2013). Private Institution Statistics. http://www.moe.gov.my/bps/.

Tan, Peck Leong (2011). The Economic Impacts of Migrant Maids in Malaysia. PhD thesis, University of Waikato.

The Star (2005a). “Big Business for Teachers in Urban Areas.” (November 9.) http://thestar.com.my/news/story.asp?file=/2005/11/9/nation/11580662&sec=nation.

The Star (2005b). “Turning to Tuition Centres.” (November 9.) http://thestar.com.my/news/story.asp?file=/2005/11/9/nation/11580649&sec=nation

Zhan, S., Bray, M., Wang, D., Lykins, C., and Kwo, O. (2013). “The Effectiveness of Private Tutoring: Students’ Perceptions in Comparison with Mainstream Schooling in Hong Kong.” Asia Pacific Education Review, 14, 4: 495509.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Husaina Banu Kenayathulla, « Comment les enseignants perçoivent-ils l’efficacité du tutorat privé en Malaisie ? », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], Colloque : L’éducation en Asie en 2014 : Quels enjeux mondiaux ?, mis en ligne le 06 juin 2014, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://ries.revues.org/3788

Haut de page

Auteur

Husaina Banu Kenayathulla

Husaina Banu KENAYATHULLA est maître de conférences au sein du département de gestion, planification et politique de l’éducation de l’Université de Malaya, en Malaisie. Elle a obtenu son doctorat en économie et finance de l’éducation à l’Université de l’Indiana, Bloomington, États-Unis. Elle s’intéresse à l’économie de l’éducation, au financement de l’éducation, à l’analyse des politiques, à l’évaluation et à l’éducation internationale comparée. Courriel : husaina@um.edu.my

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page