Navigation – Plan du site

Les sections bilingues francophones

Roger Pilhion
p. 117

Texte intégral

1Dans le cadre de l’appui à la diffusion de la langue française à l’étranger, le ministère des affaires étrangères privilégie la coopération avec les établissements scolaires étrangers à programmes de français renforcé, dits établissements bilingues francophones.

2Renouant avec une tradition ancienne de coopération avec des établissements francophones du Proche et du Moyen-Orient fondées par des congrégations religieuses françaises ou par la Mission laïque et bénéficiant aujourd’hui du concours des services culturels français, nos ambassades se sont engagées, au cours des dernières années, dans des programmes de coopération avec des établissements scolaires bilingues implantés dans des pays de l’Union européenne, d’Europe centrale et plus récemment de la péninsule indochinoise.

3Quelque cinquante-huit mille élèves étrangers bénéficient dans ces établissements d’une formation privilégiée au français, la langue française n’y étant pas seulement langue étrangère mais langue d’enseignement pour une ou plusieurs disciplines.

4Si, pour les générations en cours de formation, le premier cercle de la francophonie est incontestablement constitué par les élèves suivant une scolarité entièrement ou partiellement en français – situation qui correspond à la majorité des pays francophones –, si le deuxième cercle est traditionnellement occupé par les établissements français à l’étranger qui accueillent plus de cent mille élèves étrangers (établissements gérés par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger), ces établissements francophones constituent indubitablement un troisième cercle tout à fait porteur pour le rayonnement de la langue et de la culture françaises hors des limites traditionnelles de la francophonie.

Répartition géographique

5Europe de l’Ouest : Allemagne, Italie, Finlande ; la création de sections bilingues en Europe entre dans le cadre de la promotion du plurilinguisme et du pluralisme culturel (cinquante-six établissements, neuf mille élèves) ;

6Europe centrale et orientale : Bulgarie, Roumanie, Pologne, Hongrie, Slovaquie, République tchèque, Russie et bientôt Arménie ; la demande importante d’enseignement bilingue correspond à la volonté locale d’ouverture aux systèmes éducatifs occidentaux et vise à une intégration future à l’Union européenne (cent quinze établissements, neuf mille huit cents élèves) ;

7Proche et Moyen Orient : Liban, Égypte, Israël, Turquie ; les filières bilingues, d’implantation ancienne souvent religieuse, connaissent actuellement un regain d’intérêt (quarante-neuf établissements, trente-cinq mille élèves, auxquels il faut ajouter trois cents mille élèves scolarisés dans les établissements libanais) ;

8Asie du Sud-Est : Vietnam, Cambodge et bientôt Laos ; il s’agit d’un phénomène nouveau, répondant à la fois à une volonté française, à l’adhésion de ces pays à la Communauté francophone et au besoin local de filières d’excellence au sein de systèmes éducatifs en crise (cent cinquante classes bilingues, environ quatre mille cinq cents élèves).

Partenariat

9Ministères locaux de l’éducation, ministère français de l’éducation nationale, centres de formation et établissements scolaires, Association des universités partiellement ou entièrement de langue française et Université des réseaux d’expression française (AUPELF-UREF) et l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Roger Pilhion, « Les sections bilingues francophones », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 07 | 1995, 117.

Référence électronique

Roger Pilhion, « Les sections bilingues francophones », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 07 | 1995, mis en ligne le , consulté le 18 octobre 2017. URL : http://ries.revues.org/3974 ; DOI : 10.4000/ries.3974

Haut de page

Auteur

Roger Pilhion

Sous-directeur de la politique linguistique et éducative, direction générale des relations culturelles, scientifiques et techniques, ministère des affaires étrangères, Paris, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page