Navigation – Plan du site
Dossier - Pourquoi enseigner l’histoire ?

L’histoire scolaire en France

Les évolutions d’une discipline en tensions
The discipline of history in French schools. The development of a discipline in a state of tension
La historia escolar en Francia. La evolución de una disciplina con tensiones
Patricia Legris
p. 135-143

Résumés

L’histoire scolaire en France est une discipline ancienne placée depuis sa création sous l’égide du politique, ce qui la rend sujette à des polémiques fréquentes autour de ce qui doit s’enseigner et de la façon dont il faut le faire. Cependant, l’histoire à l’école reflète aussi les évolutions des recherches historiques. Mais elle est également le reflet des débats portant sur ce qu’est la nation : qui appartient à celle-ci et quel en est le territoire géographique ? L’histoire scolaire est enfin le témoignage des polémiques nationales. Les débats mémoriels récents l’affectent et amènent les responsables de son enseignement à en tenir désormais compte dans les programmes.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2017.

Plan

Le reflet des évolutions de la recherche en histoire
La France, entre le local et l’Europe
Le témoignage des controverses mémorielles de la nation française
L’histoire caractérisée par sa réticence aux changements

Aperçu du texte

La place de l’histoire au sein de l’École française est ancienne. Son enseignement est mis en place au cours du XIXe siècle, notamment à partir de la Restauration, par la mise en place d’un enseignement et d’un corps d’enseignants d’histoire spécifiques. Mais l’histoire enseignée demeure alors encore proche de celle dispensée depuis l’Ancien Régime, à savoir une histoire sainte puis une histoire ancienne et romaine suivie de l’étude de la France aux époques médiévale et moderne. Clio ne s’impose véritablement comme discipline scolaire neuve qu’à partir de la monarchie de Juillet. Parmi ses défenseurs, l’historien et ministre François Guizot considère qu’elle doit établir la continuité de la nation en réconciliant l’histoire de l’Ancien Régime avec celle de la Révolution française.

Les programmes d’histoire, qui apparaissent à cette époque, définissent officiellement ce qui doit être appris en classe. Devenus une norme à respecter, ces arrêtés validés par le ministère indiquent les fi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patricia Legris, « L’histoire scolaire en France », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 69 | 2015, 135-143.

Référence électronique

Patricia Legris, « L’histoire scolaire en France », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 69 | 2015, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://ries.revues.org/4447 ; DOI : 10.4000/ries.4447

Haut de page

Auteur

Patricia Legris

Université Rennes 2
Patricia Legris est maître de conférences d’histoire contemporaine à l’Université de Rennes-2 et rattachée au Centre de recherches historiques de l’Ouest (CERHIO, UMR 6258). Ses travaux portent sur l’histoire des disciplines scolaires, en particulier l’histoire dans le second degré. Elle travaille également sur les politiques éducatives, notamment sur la formation des enseignants. Elle est l’auteure de Qui écrit les programmes d’histoire ? (PUG, 2014). patricia.legris@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page