Navigation – Plan du site
Dossier - Pourquoi enseigner l’histoire ?

Une ambition scientifique et pédagogique, éthique et civique

L’enseignement de l’histoire en Allemagne
A scientific, educational, ethical and civic ambition. History teaching in Germany
Una ambición científica y pedagógica, ética y cívica. La enseñanza de la historia en Alemania
Rainer Bendick et Étienne François
p. 145-154

Résumés

Si la conception de l’histoire et la pratique de la recherche historique sont les mêmes en France et en Allemagne, ces deux pays diffèrent profondément l’un de l’autre dans leur conception et leur pratique de l’enseignement de cette discipline. En Allemagne, pays fédéral, les programmes sont spécifiques à chaque Land et il existe plusieurs filières dans le secondaire ; de plus, les élèves qui préparent le baccalauréat ont le choix entre un enseignement réduit ou approfondi de l’histoire. Mais par-delà ces différences, l’enseignement de l’histoire en Allemagne présente deux caractéristiques communes. La première est l’importance accordée à l’histoire de l’Allemagne de la seconde moitié du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, dans une perspective analytique et critique ; la seconde est l’accent mis sur une didactique de l’histoire qui privilégie le travail personnel et le travail en groupe, l’analyse et la réflexivité, la discussion et le dialogue entre enseignant et élèves. Pour cet enseignement aux finalités avant tout civiques et éthiques, la priorité réside moins dans l’acquisition de connaissances que dans l’apprentissage de compétences permettant aux élèves d’analyser par eux-mêmes une situation historique donnée, de porter sur elle un jugement rationnel et réfléchi, et de la mettre en relation avec les grandes questions du présent.

Haut de page

Notes de l’auteur

Cet article s’appuie sur un article plus développé que nous avons publié dans le n° 175 (mai-août 2013) de la revue Le Débat, dans le dossier « Difficile enseignement de l’histoire » sous le titre « Allemagne : fédéralisme et compétences », p. 141-150, ainsi que sur le texte (non encore publié) d’une conférence prononcée en mai 2015 à Aix-en-Provence par Rainer Bendick « Comment transmettre les valeurs d’une société pluraliste aux élèves ? L’exemple de l’enseignement de l’histoire en Allemagne fédérale ».

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2017.

Plan

Données structurelles
Le primat des compétences
Un même système de références et d’objectifs
En guise de conclusion

Aperçu du texte

Entre France et Allemagne, l’existence de contentieux historiques ou historiographiques appartient à un passé révolu. Les historiens des deux pays partagent la même conception de la recherche historique, appartiennent à la même communauté scientifique internationale et, s’il est vrai que dans un pays comme dans l’autre, les débats sur l’interprétation du passé n’ont rien perdu de leur vivacité, ces débats ont cessé depuis longtemps déjà d’avoir une connotation nationale. Évidente dans le domaine de la recherche, cette observation vaut-elle également pour l’enseignement de l’histoire, en particulier dans le secondaire ? La parution récente, dans chacun des deux pays, d’un manuel franco-allemand d’histoire au contenu identique pourrait, dans un premier temps, conduire à le penser. Or c’est bien plutôt le contraire qu’a mis en évidence la réalisation de ces trois volumes. Autant il fut aisé de se mettre d’accord sur le contenu, les auteurs français et allemands partageant la même inter...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rainer Bendick et Étienne François, « Une ambition scientifique et pédagogique, éthique et civique », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 69 | 2015, 145-154.

Référence électronique

Rainer Bendick et Étienne François, « Une ambition scientifique et pédagogique, éthique et civique », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 69 | 2015, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://ries.revues.org/4449 ; DOI : 10.4000/ries.4449

Haut de page

Auteurs

Rainer Bendick

Lycée Sophie Scholl, Osnabrück
Rainer Bendick est né en 1961. Il a fait des études d’histoire et de français dans les universités de Fribourg en Brisgau, Berlin et Rennes et enseigne ces mêmes matières au lycée Sophie Scholl d’Osnabrück. Sa thèse porte sur les représentations de la Première Guerre mondiale dans les manuels français et allemands. Il a codirigé le volume du manuel d’histoire franco-allemand paru en 2011 et traitant de l’Europe et du monde de l’Antiquité à 1815. rainer.bendick@osnanet.de

Étienne François

Freie Universität, Berlin
Étienne François est né en 1943. Ancien élève de l’École normale supérieure et docteur ès lettres, il a enseigné dans les universités de Nancy-II, Paris-I et Berlin (Université technique puis Université libre). Il a dirigé la Mission historique française en Allemagne de 1979 à 1986, alors implantée à Göttingen, puis créé à Berlin, en 1992, le Centre Marc Bloch (Centre franco-allemand de recherches sociales), dont il a été le premier directeur jusqu’en 1999. Il est professeur émérite depuis 2008. De 2004 à 2011, il a été membre du comité de pilotage du manuel d’histoire franco-allemand. etienne.francois@fu-berlin.de

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page