Navigation – Plan du site
Dossier - Les langues d’enseignement, un enjeu politique

L’école algérienne au prisme des langues de scolarisation

Schooling in Algeria through the prism of languages of instruction
La escuela argelina en el prisma de las lenguas de escolarización
Khaoula Taleb Ibrahimi
p. 53-63

Résumés

La problématique des langues de scolarisation, leur maîtrise en tant que langues enseignées et leur implication dans l’apprentissage des autres disciplines et des autres savoirs constituent le nœud gordien qui a marqué la mise en place de l’École algérienne. Elle a focalisé l’intérêt des spécialistes mais aussi de l’opinion publique. Le choix de la ou des langue(s) d’enseignement reste une question centrale pour ceux qui ont décidé et décident du devenir du pays mais aussi pour les différents acteurs sociaux concernés – les élites, les familles (parents et enfants), les médias –, et suscite toujours un débat vif et passionné dans la société. Traversé par une constante têtue, celle de l’affirmation identitaire, ce choix a suscité, à chaque étape de sa mise en œuvre, des controverses passionnées démontrant que certaines questions fondamentales et sensibles liées à l’histoire et au devenir de la nation algérienne ne sont toujours pas réglées.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

1962-1965 : les débuts de l’École algérienne
1965-1976 : arabisation et algérianisation progressive de l’École
1976-1989 : l’affirmation identitaire et l’avènement de l’école fondamentale
Langues de scolarisation, langues de l’enseignement à l’université et marché du travail
Diversité des résistances à l’encontre de l’école publique algérienne
Une réforme de l’École timide face au développement du marché des langues

Aperçu du texte

Il peut paraître paradoxal, eu égard à l’effort colossal déployé par l’Algérie depuis son accès à l’indépendance en 1962 pour assurer une scolarisation massive et ouverte à tous les petits Algériens, que les performances de l’école algérienne soient aussi médiocres. L’indicateur le plus éloquent de cette faiblesse des performances est le taux de réussite à l’examen qui clôt la formation scolaire, le baccalauréat, qui fluctue pour le plus élevé de 59 % à environ 40 % pour le moins élevé, sur les deux dernières décennies. Sur 100 élèves qui entrent à l’école, seule la moitié arrive à boucler son cursus scolaire. Ces bacheliers, toutes filières confondues, entrent à l’université avec des difficultés notoires d’expression écrite en langue arabe, langue première de scolarisation, et des lacunes immenses dans la maîtrise de la langue française, première langue étrangère enseignée à l’école mais langue d’enseignement des disciplines scientifiques et technologiques à l’université. Sans voul...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Khaoula Taleb Ibrahimi, « L’école algérienne au prisme des langues de scolarisation », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 70 | 2015, 53-63.

Référence électronique

Khaoula Taleb Ibrahimi, « L’école algérienne au prisme des langues de scolarisation », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 70 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://ries.revues.org/4493 ; DOI : 10.4000/ries.4493

Haut de page

Auteur

Khaoula Taleb Ibrahimi

Khaoula Taleb Ibrahimi est professeure des Universités, Université d’Alger 2, et dirige le LISODIL (Laboratoire de linguistique, sociolinguistique et didactique des langues). Spécialiste en sciences du langage, elle travaille depuis plusieurs années sur la question des langues en Algérie et a notamment publié Les Algériens et leur(s) langue(s), Éléments pour une approche sociolinguistique de la société algérienne, ou plus récemment « Passions, tabous et malentendus ; Un point de vue algérien » in « L’école au Maghreb » (dossier), Les Cahiers pédagogiques, n° 458 (décembre 2007), et « Enseignement de la langue arabe, méthodes, réformes et formation des maîtres en Algérie : état des lieux » in « Le centenaire de l’agrégation d’arabe », Les Actes de la DGESCO, CRDP (2008). Courriel : khaoulataleb@yahoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page