Navigation – Plan du site
Dossier - Les langues d’enseignement, un enjeu politique

« La seconde langue est un carrosse »

Analyse du processus d’implantation du programme d’éducation bilingue au Paraguay
The second language is a carriage”. Analysis of the process of establishing a bilingual education programme in Paraguay
La segunda lengua es una carroza”. Análisis del proceso de implantación del programa de educación bilingüe en Paraguay
Dominique Demelenne
p. 115-124

Résumés

La réforme éducative paraguayenne s’affirme comme bilingue et interculturelle. Mais en l’absence de stratégies claires et pertinentes, elle pourrait faire le jeu de l’imposition de l’espagnol sur le guarani, encore jusqu’à présent la langue la plus parlée. Cet article tente d’expliquer la difficulté du choix de la langue à partir d’une situation concrète : une classe d’espagnol dans une petite école située dans une communauté rurale où le guarani est la langue quotidienne. Cette pratique d’enseignement relativement nouvelle pour l’enseignant se traduit par une série de quiproquos ou d’incompréhensions. Analyser la gestion des programmes d’éducation bilingue comme un processus d’apprentissage collectif pensé et conduit en différentes phases peut être un apport intéressant, si l’on cherche un effet innovateur sur les pratiques des enseignants et une certaine légitimation du choix des langues opéré par le ministère.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

Une mise en œuvre progressive
Les difficultés de mise en œuvre du programme d’éducation bilingue

Aperçu du texte

Les programmes d’éducation bilingue cherchent à valoriser l’enseignement de langues présentes dans la culture nationale, mais ce processus d’installation systématique d’enseignement des langues valorisées finit par créer une nouvelle relation entre celles-ci, et les effets produits ne sont pas toujours ceux que l’on recherchait. Ce fut le cas lorsque le Paraguay choisit d’inscrire une éducation bilingue dans sa réforme éducative. Pour mieux le comprendre, nous partirons de « La seconde langue est un carrosse », une histoire qui fut racontée par une technicienne du Plan pilote d’éducation bilingue, lors d’un atelier de systématisation du programme.

Cela s’est passé lors d’une visite d’une école rurale. Cette visite de suivi avait pour objectif d’observer des classes de seconde langue en première année primaire pour pouvoir ensuite accompagner le travail des enseignants. À notre arrivée, plusieurs parents, et même des grands frères, nous attendaient. Ils voulaient eux aussi observer la...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Demelenne, « « La seconde langue est un carrosse » », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 70 | 2015, 115-124.

Référence électronique

Dominique Demelenne, « « La seconde langue est un carrosse » », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 70 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://ries.revues.org/4512 ; DOI : 10.4000/ries.4512

Haut de page

Auteur

Dominique Demelenne

Dominique Demelenne est docteur en sociologie de l’Université Saint Louis (Académie Louvain, Belgique). Il dirige actuellement le département de sciences sociales de l’Université catholique d’Asunción (Paraguay) et enseigne la sociologie et les sciences politiques. Il est chercheur reconnu par le CONACYT (Consejo Nacional de Ciencias y Tecnologia, Paraguay) et chercheur associé au CES (Centre d’études sociologiques, Université Saint Louis). Courriel : dominique_demelenne@hotmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page