Navigation – Plan du site
Dossier - Formation professionnelle et employabilité

Améliorer l’apprentissage et l’alternance entre l’école et le monde du travail

Le cas de l’Italie
Improving learning and dual education in school and the workplace. The case of Italy
Mejorar el aprendizaje y la alternancia entre la escuela y el mundo laboral. El caso de Italia
Marta Rapallini
Traduction de Agnès Pallini-Martin
p. 73-84

Résumés

Ces dernières années, l’éducation et la formation professionnelle en Italie ont été l’objet de réformes qui ont renforcé le rôle des régions tout en créant de nouveaux parcours de qualification. Il en résulte un cadre très différent entre les différentes régions, autant en termes de qualité que d’objectifs, et dans de nombreux cas une intégration insuffisante avec le monde du travail. Les réformes les plus récentes, qui concernent autant l’école que le monde du travail, cherchent à combler ces lacunes par la construction de parcours communs, tout en donnant un rôle central au système scolaire, en améliorant l’apprentissage et l’alternance entre l’école et le monde du travail.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Plan

Contexte économique, social et de l’emploi en Italie
Abandon scolaire et « maillon faible » du système
Le second cycle d’éducation et la formation professionnelle
Éducation et formation professionnelles
Résultats des parcours d’EFP
Financement
L’EFP à la lumière de la nouvelle réforme constitutionnelle
Relations entre l’école et le monde du travail
Alternance école-travail
Vers l’éducation tertiaire non universitaire
Les établissements polytechniques professionnels (Poli Tecnico-Professionnali)
Les entreprises
Une évaluation comparée du modèle italien d’EFP

Aperçu du texte

Contexte économique, social et de l’emploi en Italie

L’année 2014 a vu les premiers signes de reprise dans l’Eurozone depuis la crise de 2008. En effet, le taux moyen de chômage a été pour la première fois inférieur à celui de l’année précédente (10,2 %). En ce qui concerne l’Italie, cet indicateur est moins bon (12,7 %) et la préoccupation majeure reste celle du chômage des jeunes, qui non seulement a constamment augmenté depuis 2008 mais a dépassé 40 % en 2014. En 2014 toujours, seuls 74,8 % des jeunes européens entre 20 et 34 ans ont trouvé du travail trois ans après la fin de leurs études, alors qu’en 2008, ils étaient plus de 80 % ; en Italie, ils ne sont que 45 %.

De plus, s’il est vrai qu’à un niveau d’étude supérieur correspond une plus forte et meilleure insertion des jeunes dans le marché du travail, ce n’est pas le cas en Italie, où seuls 53 % des diplômés de la laurea (bac + 3) trouvent du travail dans les trois années qui suivent la fin de leur diplôme, alors que la moyen...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marta Rapallini, « Améliorer l’apprentissage et l’alternance entre l’école et le monde du travail », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 71 | 2016, 73-84.

Référence électronique

Marta Rapallini, « Améliorer l’apprentissage et l’alternance entre l’école et le monde du travail », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 71 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://ries.revues.org/4614 ; DOI : 10.4000/ries.4614

Haut de page

Auteur

Marta Rapallini

Marta Rapallini est architecte et docteur en histoire des sciences et des techniques de construction. Elle a poursuivi des activités de recherche et d’enseignement dans les universités de Florence et de Rome La Sapienza et a également présidé l’Association des doctorants et docteurs italiens. Ces dernières années, elle a travaillé comme experte dans les domaines de l’éducation, de la haute formation et de la recherche pour la Région Toscane, le ministère de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche italien et l’agence régionale pour le droit au travail de Toscane ; elle travaille actuellement pour l’Institut national de documentation et de recherche éducative (INDIRE). Depuis 2008, elle préside l’Institut Gramsci Toscan Onlus. Courriel : martarap@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page