Navigation – Plan du site
Dossier - Formation professionnelle et employabilité

La formation professionnelle et continue au service de l’employabilité à Singapour et aux Philippines

Vocational and continuing training at the service of employability in Singapore and the Philippines
La formación profesional y continua al servicio de la empleabilidad en Singapur y en las Filipinas
Catherine Ramos et S. Gopinathan
Traduction de Jérôme Quintana
p. 153-165

Résumés

Cet article se penche sur la formation préalable à l’emploi et sur la formation continue à Singapour, en s’intéressant plus particulièrement à la formation technique et professionnelle, au projet national SkillsFuture (« Compétences avenir ») ainsi qu’au système de qualification de la main d’œuvre. La formation technique et professionnelle aux Philippines est également abordée, en faisant valoir l’idée que les différences d’approches dans ce domaine dépendent du degré de développement et du contexte géopolitique. Le contexte constitue ainsi un élément clé pour appréhender les politiques et les approches propres aux systèmes éducatifs et comprendre la façon dont les pays abordent le problème des compétences.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Plan

La formation préalable à l’emploi et la formation continue à Singapour
La formation préalable à l’emploi
La formation continue
Le Workforce Skills Qualifications (WSQ)
SkillsFuture : un mariage entre le plan directeur de la formation continue et l’étude ASPIRE
Comparaison avec la formation continue des pays voisins
La formation technique et professionnelle aux Philippines

Aperçu du texte

Singapour est connue dans le monde de l’éducation, à l’échelle internationale, pour avoir réussi à mettre en place un système éducatif jugé très performant par les enquêtes du programme PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves), et pour avoir élaboré des projets de développement du capital humain à la fois dynamiques, orientés vers l’avenir et liés à l’industrie. Dotée d’une forte culture de la réforme, d’une formation préalable à l’emploi et d’une formation continue jouissant de généreux financements, Singapour est parvenue avec succès à répondre à la demande de compétences à chacune des phases de son développement. Les différents états des lieux du système éducatif, dressés par Gopinathan, indiquent que même au tout début de son indépendance de la Malaisie en 1965, l’éducation a joué un rôle central dans la construction de l’économie de Singapour (Gopinathan, 2013). Il était impératif de bâtir une économie à partir du capital humain et non des ressources n...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Ramos et S. Gopinathan, « La formation professionnelle et continue au service de l’employabilité à Singapour et aux Philippines », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 71 | 2016, 153-165.

Référence électronique

Catherine Ramos et S. Gopinathan, « La formation professionnelle et continue au service de l’employabilité à Singapour et aux Philippines », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 71 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://ries.revues.org/4644 ; DOI : 10.4000/ries.4644

Haut de page

Auteurs

Catherine Ramos

Catherine Ramos est responsable de la recherche et de la publication à la fondation HEAD. Auparavant, elle a travaillé à l’Institute for Adult Learning, où elle s’est investie dans le programme de l’OCDE pour l’évaluation internationale des compétences des adultes et dans les recherches menées à Singapour sur l’utilisation des compétences. Elle a également travaillé dans le domaine des ressources humaines, de la gestion de programmes de formation, de la recherche en matière de politiques et de la gestion de projet aux Philippines et à Singapour. Elle est diplômée en administration publique et en économie du développement de l’Université des Philippines. Courriel : catherine.ramos@headfoundation.org

S. Gopinathan

S. Gopinathan est professeur adjoint à la Lee Kuan Yew School of Public Policy, qui dépend de l’Université nationale de Singapour. Il a également été doyen de la Faculté d’éducation de l’Institut national d’éducation rattaché à la Nanyang Technological University. Il est par ailleurs conseiller principal à la fondation HEAD, basée à Singapour, dont la mission est de réfléchir à la manière d’améliorer politique et pratique dans le domaine de l’éducation en Asie. Courriel : s_gopinathan@ymail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page