Navigation – Plan du site
Dossier - Formation professionnelle et employabilité

Formation professionnelle et technique au Québec : un besoin de réforme

Vocational and technical training in Quebec: A need for reform
Formación profesional y técnica en Québec : una reforma necesaria
Laurence Solar-Pelletier
p. 53-62

Résumés

Au Québec, la formation professionnelle se divise entre le « professionnel » au secondaire et le « technique » dans les cégeps. Ces cursus se font presque exclusivement en milieu scolaire et sont sous le quasi-monopole du réseau de l’éducation. Les intervenants du marché du travail y occupent un rôle assez marginal, bien qu’ils contribuent à l’identification des compétences nécessaires pour occuper un métier. Dans un contexte de croissance à prévoir d’embauche de main-d’œuvre diplômée au plan professionnel, plusieurs acteurs appellent à une réforme d’un système d’éducation qui a peu changé depuis les années 1960.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Plan

Offre formation professionnelle et technique
Formation professionnelle au secondaire
Formation technique au postsecondaire
Une offre distincte de formation
Brève histoire de la formation initiale et continue
Un partage relatif des responsabilités
Le réseau de l’éducation
Emploi-Québec et la CPMT
Autres intervenants
Insertion professionnelle
Enjeux

Aperçu du texte

Le système d’éducation du Québec a connu une réforme majeure au cours des années 1960, alors que la responsabilité de l’éducation était donnée au tout nouveau ministère de l’éducation. Dans la foulée, la formation professionnelle a connu une scission unique au régime québécois : elle est « professionnelle » au secondaire et « technique » au postsecondaire. Aussi, elle a été centrée sur le milieu scolaire, marginalisant ainsi des stratégies éducatives d’alternance travail-étude. Les divers acteurs du marché du travail ont été, eux aussi, mis au second plan. Néanmoins, les détenteurs de diplômes professionnels connaissent une bonne intégration sur le marché du travail.

Cet article traite de la formation professionnelle et technique (FPT) au Québec. Après avoir présenté le système actuel, il récapitule brièvement son histoire. Les responsabilités des différents intervenants, dominés par le réseau de l’éducation, sont ensuite mises en relief. Il reste que l’obtention d’un diplôme garanti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Solar-Pelletier, « Formation professionnelle et technique au Québec : un besoin de réforme », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 71 | 2016, 53-62.

Référence électronique

Laurence Solar-Pelletier, « Formation professionnelle et technique au Québec : un besoin de réforme », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 71 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://ries.revues.org/4649 ; DOI : 10.4000/ries.4649

Haut de page

Auteur

Laurence Solar-Pelletier

Laurence Solar-Pelletier fait de la recherche depuis plus d’une dizaine d’années sur l’éducation des adultes et la formation en entreprise. Ses intérêts se concentrent sur le développement des compétences, l’employabilité, ainsi que l’impact de la formation sur le développement économique et social. Dans le cadre de son doctorat, elle a étudié les stratégies de gestion de la main-d’œuvre adoptées par les petites et moyennes entreprises. Elle travaille comme chercheuse à l’Université du Québec à Montréal (UQAM, où elle collabore avec l’Observatoire Compétences-Emplois et le Centre interuniversitaire de recherche et développement sur l’éducation et la formation (CIRDEF). Courriel : laurence.solar-pelletier@hec.ca

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page