Navigation – Plan du site
Dossier - Confiance, éducation et autorité

La relation maître-élève et la question de l’autorité

Une étude sur le Bénin
The teacher–pupil relationship and the question of authority. A study of Benin
La relación maestro-alumno y la cuestión de la autoridad
Un estudio sobre Benin
Clarisse Napporn
p. 57-66

Résumés

La relation maître-élève, de l’école élémentaire à l’université, se caractérise par un rapport de pouvoir envisagé souvent comme un rapport d’autorité. Par le passé, au Bénin, la personne de l’enseignant inspirait le respect et le maître représentait une autorité éducative et un modèle. L’exercice de ce pouvoir et de cette autorité ne semble plus aussi évident et revêt aujourd’hui des formes très variées, dans un contexte marqué par une politisation accrue du système éducatif béninois. Cet article s’appuie sur une enquête menée auprès de 649 élèves, enseignants du primaire et du secondaire, responsables académiques et parents d’élèves, afin de répertorier les formes que prennent les relations maître-élève et de faire ressortir les indicateurs de l’affaiblissement de l’autorité du maître. Les résultats de l’enquête ont aussi permis d’indiquer les qualités et les valeurs attendues des enseignants.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2018.

Plan

Le contexte béninois
Définitions de l’autorité
Formes et dérives de la relation maître-élève
Une enquête empirique nécessaire
Constats sur les dysfonctionnements
Hypothèses sur les causes
Une confiance déçue
Des causes multiples
Crises de l’autorité, de la confiance, perte de repères
Se préoccuper de la qualité de la relation maître-élève

Aperçu du texte

L’éducation, dans son sens premier, consiste pour les adultes à créer des conditions permettant aux plus jeunes de développer toutes leurs potentialités. Une bonne part de cette éducation se déroule dans les établissements scolaires, où les enfants sont confiés aux maîtres.

Chacun se souvient de son propre parcours scolaire, de ses relations avec les enseignants et de celles entre les familles et l’école. Conformément à la culture africaine, qui fait de l’âge un critère de valeur, l’autorité de l’enseignant était perçue, au Bénin, comme un prolongement naturel de celle des parents jusqu’en 1990 environ. L’adulte ayant toujours raison, l’autorité exercée par le maître sur l’élève était rarement contestée. Comme l’a montré Cherkaoui à propos de Durkheim (2010), ce rapport « vertical » (Reboul, 2010) tenait au fait que la fonction essentielle de l’institution scolaire était en fait l’éducation morale : l’école devait avant tout viser à donner aux élèves le sens de l’autorité, grâce à de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Clarisse Napporn, « La relation maître-élève et la question de l’autorité », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 72 | 2016, 57-66.

Référence électronique

Clarisse Napporn, « La relation maître-élève et la question de l’autorité », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 72 | 2016, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://ries.revues.org/5508 ; DOI : 10.4000/ries.5508

Haut de page

Auteur

Clarisse Napporn

Clarisse Napporn est, depuis 2004, enseignante-chercheuse à l’Institut de psychologie et des sciences de l’éducation de l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin). Elle est également formatrice à l’École de formation pour le personnel d’encadrement de l’éducation nationale (EFPEEN) depuis 2005 et, depuis 2012, membre du bureau permanent du Conseil national de l’éducation et du Centre de pédagogie universitaire assurance qualité. Courriel : clarissenapporn@yahoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page