Navigation – Plan du site
Actualité internationale
Repères sur les systèmes éducatifs étrangers

Les chefs d’établissements allemands face à une gouvernance nouvelle : acteurs ou objets ?

Stefan Brauckmann et Denise Klinge
Traduction de Adeline Hurmaci
p. 30-35

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Plan

Introduction
Protocole d’enquête de l’étude SHaRP
Analyses et commentaires
Une multitude de nouveautés dans la politique d’enseignement
Une plus grande autonomie des établissements, une obligation plus forte à rendre compte
Collaboration avec l’inspection et l’administration centrale
Dispositifs de soutien et de consultation
Du créateur à l’administrateur
Synthèse

Aperçu du texte

Introduction

Dans le contexte des résultats des enquêtes comparatives internationales sur les performances qui s’inscrivent dans le modèle paradigmatique de développement et d’efficience scolaires, les Länder allemands, avec le passage d’un pilotage par les « inputs » à un pilotage par les « outputs » fondé sur l’évaluation des résultats, s’engagent actuellement dans un processus de modernisation du système scolaire (Brauckmann et al., 2011). Le législateur a juridiquement tenu compte du fait qu’un rôle clé revient au chef d’établissement dans la garantie et le développement de la qualité (Wissinger, 2011). Ainsi au cours des 20 dernières années les Länder allemands ont-ils, à des degrés divers, accordé davantage d’autonomie aux établissements et, dans cette perspective, renforcé le statut et la position de leurs responsables. Ceux-ci, portant l’entière responsabilité de leur établissement, sont l’interface entre les environnements scolaire et extra-scolaire.

Des fondements empiriques...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stefan Brauckmann et Denise Klinge, « Les chefs d’établissements allemands face à une gouvernance nouvelle : acteurs ou objets ? », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 73 | 2016, 30-35.

Référence électronique

Stefan Brauckmann et Denise Klinge, « Les chefs d’établissements allemands face à une gouvernance nouvelle : acteurs ou objets ? », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 73 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 28 avril 2017. URL : http://ries.revues.org/5585 ; DOI : 10.4000/ries.5585

Haut de page

Auteurs

Stefan Brauckmann

Stefan Brauckmann est professeur des Universités et titulaire de la chaire sur le développement de la qualité et l’assurance qualité en éducation à l’Institute of instructional and school development (IUS) de l’Université Alpen-Adria à Klagenfurt, Autriche. Après un doctorat obtenu à l’Université libre de Berlin, il a travaillé comme chercheur au Centre de recherche sur la gouvernance éducative de l’Institut allemand pour la recherche internationale en éducation (DIPF), de l’association Leibniz (Berlin). Ses principaux centres de recherche et d’intérêt portent sur les différents mécanismes à l’œuvre dans l’administration de l’éducation, ainsi que sur l’impact du management et du leadership sur le développement de l’assurance qualité et des apprentissages dans le domaine de l’éducation. Courriel  : Stefan.Brauckmann@aau.at

Articles du même auteur

Denise Klinge

Denise Klinge a étudié les sciences de l’éducation à l’Université libre de Berlin, puis a travaillé comme chercheuse à l’Université de Potsdam et à l’Institut allemand de recherche pédagogique Internationale, où elle a soutenu une thèse de doctorat sur la prise de décision des parents allemands dans le parcours scolaire de leurs enfants. Actuellement, elle travaille à l’Université de la Bundeswehr à Munich sur le thème de la mesure de soi (« Quantified Self ») et sur les pratiques liées au développement de programmes et de techniques dans ce contexte. Courriel : denise.klinge@unibw.de

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page