Navigation – Plan du site
ATELIER E : L'ÉDUCATION, SEGMENT DU MARCHÉ SCOLAIRE ?

Un modèle d’innovation pour l’enseignement public : le Cyber Home Learning System coréen

Kwan Young Kim
Traduction de Provence Traductions

Texte intégral

1Depuis 2004, le ministère de l’Éducation et du développement des ressources humaines, le KERIS (Korea Education & Research Information Service) et seize bureaux de l’éducation métropolitains et provinciaux ont participé ensemble à la mise en œuvre du Cyber Home Learning System, un système d’apprentissage en ligne à l’échelle de toute la Corée du Sud. Le Cyber Home Learning System permet aux élèves d’utiliser un système d’apprentissage personnalisé. Il est constitué d’un Learning Management System (LMS, système de gestion de formation), d’un Learning Content Management System (LCMS, système de gestion de contenu de formation), d’un Study Evaluation System (système d’évaluation des études) et d’un Counseling System (système de consultation). Le contenu de ce système d’apprentissage en ligne a été développé conjointement par seize bureaux de l’éducation métropolitains et provinciaux. Il a été partagé et distribué par le biais de différentes normes, notamment KEM (Korea Educational Metadata), les métadonnées standard coréennes, et Sequencing & Navigation Rule, CMI Datamodel & API et Content Aggregation, suggérées aux États-Unis par ADL dans leur spécification SCORM (Sharable Content Object Reference Model). Le présent article présente les caractéristiques générales du Cyber Home Learning System et les améliorations proposées pour SCORM.

Le Cyber Home Learning System coréen

2Le Cyber Home Learning System poursuit trois objectifs : d’abord, réduire le fossé en matière d’éducation ; ensuite, réduire les dépenses en tutorat privé ; enfin, améliorer la qualité de l’enseignement public. Le Cyber Home Learning System est un service d’apprentissage en ligne à l’échelle de la nation auquel participent 6 147 cyber teachers, 1,6 millions d’élèves et 2 692 parents tuteurs. Un élément très important est la possibilité pour les élèves de recevoir des services de gestion des études individualisés. Les quatre principaux services incluent un apprentissage personnalisé à partir de contenus facilitant l’auto-motivation, un service de questions-réponses avec des cyber teachers, l’évaluation des performances scolaires via un ensemble de points et un service d’orientation professionnelle pour les l’inscriptions dans les écoles. Le Cyber Home Learning System a adopté quatre types de normes. Seize LMS distincts fonctionnent de manière indépendante ; SCORM 2004 a donc été choisi pour télécharger et exploiter le contenu normalisé. KEM, la norme nationale coréenne, a été adoptée pour l’utilisation des métadonnées.

Impact du Cyber Home Learning System

3KERIS a réalisé régulièrement des enquêtes pour analyser l’impact du Cyber Home Learning System. Ce chapitre récapitule les résultats d’une enquête de juillet 2006, qui ciblait des élèves des écoles élémentaires, du premier cycle du secondaire et de l’enseignement secondaire, ainsi que leurs professeurs et parents. L’échantillon incluait 55 272 élèves, 3 842 professeurs et 12 783 parents.

L’accomplissement des élèves

4Pour la catégorie « accomplissement des élèves », 54 775 élèves ont répondu. D’après les résultats de l’enquête, la réponse la plus fréquente était la suivante : « Mon intérêt pour le sujet s’est considérablement accru » (32,5 %). Venaient ensuite : « J’ai développé des habitudes d’apprentissage basées sur l’auto-motivation » (25,3 %), puis : « J’ai pris confiance en moi dans ce domaine » (20,7 %). Enfin, en dernière place venait : « Cela m’a considérablement aidé à améliorer mes notes dans cette matière » (20,1 %).

5Ces réponses peuvent être analysées plus avant en fonction du lieu de résidence des élèves. « Mon intérêt pour le sujet s’est considérablement accru » était la réponse la plus fréquente chez les élèves des zones métropolitaines (38,5 %), tandis que dans les villes petites et moyennes, la réponse « J’ai développé des habitudes d’étude basées sur la motivation » venait en première place (27,1 %). Dans les collectivités de fermiers et de pêcheurs, les élèves furent plus nombreux à choisir les réponses « J’ai pris confiance en moi dans ce domaine » (21,8 %) et « Cela m’a considérablement aidé à améliorer mes notes dans cette matière » (20,9 %) que dans les autres zones d’habitat.

6Les élèves avec un faible niveau de revenu ont développé des habitudes d’étude basées sur la motivation, tel est le phénomène le plus marquant. Il est très probable que ces élèves obtiennent très peu de soutien financier pour leurs études de la part de leurs parents ou des autres membres de leurs familles. Par conséquent, cultiver des habitudes d’étude basées sur la motivation aura un effet positif sur l’amélioration de leurs performances scolaires.

L’accueil du corps enseignant

7Dans la catégorie « accueil du corps enseignant », l’amélioration du dialogue a été choisie comme l’impact le plus notable. D’après les résultats de l’enquête, parmi les impacts du Cyber Home Learning System, 67,9 % des professeurs interrogés ont privilégié un « meilleur dialogue avec les élèves », 15,4 % ont choisi « meilleures aptitudes en tant qu’enseignant », 4,9 % « meilleur dialogue avec les professeurs » et 2,2 % « meilleur dialogue avec les parents ». Ces résultats peuvent être analysés plus en profondeur en fonction de la durée de l’emploi. La plupart des professeurs ayant cité les « meilleures aptitudes en tant qu’enseignant » comme un impact significatif du système avaient une expérience de cinq à dix ans dans l’enseignement. Leur proportion dans leur groupe s’élevait à 16,9 %. La plupart des professeurs ayant moins de cinq ans d’expérience ont choisi « meilleur dialogue avec les professeurs ». « Meilleur dialogue avec les élèves », avec 71 %, était le choix privilégié parmi les professeurs ayant plus de quinze ans d’expérience. Quant à la réponse « meilleur dialogue avec les parents », le groupe le plus enthousiaste était constitué des professeurs ayant cinq à dix ans d’expérience. Mais le pourcentage correspondant (3,7 %) était faible.

Rentabilité financière ou économies de coûts

8Les réductions de coûts sont l’une des principales réussites du Cyber Home Learning System. Elles peuvent être analysées selon deux points de vue. D’abord, l’effet des économies dans le développement de contenu, qui concerne les fournisseurs. Deuxièmement, l’effet de la réduction des dépenses en tutorat privé, qui concerne les clients. Les seize bureaux de l’éducation métropolitains et provinciaux ont participé au développement et au partage de contenu d’apprentissage en ligne. Résultat : des sommes considérables ont été économisées. En fait, la durée de contenu unitaire est passée d’un semestre à une année. Vient ensuite l’importance de la diminution des dépenses en tutorat privé. Le montant économisé à l’échelle du pays s’élève à 40 milliards de dollars par an.

*
**

9Le Cyber Home Learning System est un système d’apprentissage en ligne décentralisé. La norme SCORM a été adoptée pour ce système, avec comme effet subséquent une diminution des coûts budgétaires associés au développement de contenu et une réduction des coûts de tutorat privé. Le gouvernement coréen doit cependant résoudre certains problèmes pour atteindre les objectifs, à savoir optimiser les effets économiques et renforcer l’enseignement public. En détail, il s’agit de fournir divers contenus adaptés au niveau scolaire de chaque étudiant, de rendre le service satisfaisant pour chaque utilisateur et d’améliorer les normes SCORM. Le ministère de l’Enseignement, de la science et de la technologie (MEST) et le KERIS ont testé régulièrement l’efficacité du Cyber Home Learning System, ce qui leur a permis de mettre au point des méthodes de perfectionnement et de nouveaux thèmes de recherche. Dans ce processus, le fait que les étudiants et les professeurs, qui sont les utilisateurs finaux, soient au cœur du système, a des implications très significatives. Au début des années 2000, l’industrie de l’apprentissage en ligne, qui n’en était qu’à ses débuts en Corée, est passée par une phase de développement axé sur la technologie. Mais cette évolution ne reflétait pas exactement les demandes réelles des milieux scolaires. Cette tendance a donc périclité rapidement. Par ailleurs, le Cyber Home Learning System actuel diffère nettement des services d’apprentissage en ligne du passé. Il répond dans la mesure du possible aux besoins des milieux scolaires réels. En outre, l’implication de chaque participant (professeurs, élèves et parents tuteurs) dans le système est basée sur le volontariat.

10Dorénavant, le Cyber Home Learning System devrait intégrer des livres numériques, adopter d’autres méthodes d’enseignement-apprentissage optimisées et recourir à l’informatique ubiquitaire. En bref, il exploitera au maximum les avantages des nouveaux médias et des nouvelles technologies. Cependant, le seul et unique but du système est toujours de renforcer l’enseignement public et de combler le fossé en matière d’éducation. De plus, les ressources humaines nécessaires dont la société du savoir et de l’information a besoin seront continuellement soutenues via le Cyber Home Learning System.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Kwan Young Kim, « Un modèle d’innovation pour l’enseignement public : le Cyber Home Learning System coréen », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], Colloque 2009 : Un seul monde, une seule école ? Les modèles scolaires à l'épreuve de la mondialisation, mis en ligne le , consulté le 21 septembre 2017. URL : http://ries.revues.org/5694

Haut de page

Auteur

Kwan Young Kim

Korea Education and Research Information Service (KERIS). Courriel : victor@keris.or.kr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page