Navigation – Plan du site
Dossier

Références bibliographiques

Bernadette Plumelle
p. 109-120

Texte intégral

1« L’émergence d’une autre école » est un thème qui a de nombreuses ramifications, qu’elles portent sur les structures en éducation, les acteurs, les contenus ou les techniques. Nous avons fait le choix de donner un aperçu de la littérature sur ce sujet en l’articulant autour de trois moments : la crise scolaire et les mutations que connaît le système scolaire avec une partie spécifique sur la crise de l’institution scolaire en France ; quelques textes prospectifs sur l’éducation, avec l’intégralité des études produites par l’OCDE sur les scénarios futurs de l’enseignement ; enfin, les transformations en cours dans les systèmes éducatifs. Cette partie, plus développée, recense des ouvrages sur les évolutions du monde enseignant, sur les changements opérés dans l’école ou dans les modes d’apprentissage, et sur les innovations et nouvelles technologies.

2La majorité des documents mentionnés sont consultables au centre de ressources du Centre international d’études pédagogiques.

3Bibliographie arrêtée le 15 octobre 2007.

Crise et mutations de l’école

4CAILLE Alain, RYAN Thomté, PAUZE Grégoire et al., Penser la crise de l’école : perspectives anti-utilitaristes, Revue du Mauss, décembre 2006, n° 28, 474 p.

Les auteurs de ce numéro, sociologues, philosophes, enseignants, abordent la crise scolaire dans toutes ses dimensions : crise des méthodes, des finalités, du sens, de l’autorité, du rapport aux publics et aux emplois. Le numéro est en deux parties. La première traite de « la crise de l’école » et de la « crise de la pensée sur l’école ». La deuxième partie présente l’œuvre de John Dewey (1859-1952).

5DUVAL Philippe coord., SANSELME Marie-José coord., L’éducation dans le monde : débats et perspectives, Revue internationale d’éducation Sèvres, décembre 2005, n° 40, 168 p.

Ce numéro rend compte des études de cas et des analyses présentées par les experts français et étrangers réunis aux Rencontres internationales organisées par la Revue internationale d’éducation de Sèvres en avril 2005, ainsi que des discussions qu’elles ont suscitées. Les systèmes éducatifs dans leur ensemble affrontent les mêmes défis : la recherche de la qualité, la question de l’efficacité et la nécessité de s’adapter. Quels sont les bilans et les perspectives ? Quelles sont les évolutions et les tendances actuelles ? Comment cette mise en perspective des enjeux et des contextes permet-elle de mieux comprendre l’école de demain ?

6DUVERGER Jean coord., LUGINBUHL Odile coord., Les grands débats éducatifs aujourd’hui : Afrique, Amérique, Asie, Revue internationale d’éducation Sèvres, octobre 2000, n° 27, p. 31-148, bibliogr.

Les rapprochements géographiques choisis pour ce numéro permettent de souligner l’importance des facteurs contextuels, et notamment socio-économiques dans l’analyse des systèmes éducatifs. Les évolutions liées à la mondialisation, telles que l’importance généralisée prise par les nouvelles donnes économiques et technologiques, la question des finalités éducatives et du rôle de l’État, et donc de l’identité nationale y sont étudiées.

7FOURNIER Martine coord., TROGER Vincent coord., Les mutations de l’école : le regard des sociologues, Sciences humaines/Paris, 2006, 274 p. (Les dossiers de l’éducation)

Cet ouvrage s’articule autour de trois axes : les évolutions du système éducatif, la montée en puissance des acteurs, qu’il s’agisse des enseignants, des élèves ou encore des familles, et la transmission des savoirs et des valeurs. Les principaux sujets ayant suscité ou suscitant encore le débat sont discutés ici comme par exemple la laïcité, la conception des programmes scolaires, la mixité, la formation professionnelle, la démocratisation de l’école, la citoyenneté et la violence en milieu scolaire.

8KERLAN Alain, L’école à venir, ESF/Paris, 1998, 127 p., bibliogr. (Pratiques et enjeux pédagogiques)

L’auteur retrace l’histoire de l’école et des principes qui la sous-tendent. Il montre comment le projet éducatif unificateur de l’école républicaine dont les fonctions étaient bien définies a aujourd’hui éclaté et les défis auxquels l’enseignement est confronté dans la société actuelle.

9MAULINI Olivier, MONTANDON C., Les formes de l’éducation : variété et variations, De Boeck Université/Bruxelles, 2005, 249 p. (Raisons éducatives)

La culture donne forme à la pensée, et ce processus passe par des formes d’éducation. Quelles sont ces formes ? Comment varient-elles dans l’espace et dans le temps ? Comment se combinent-elles (ou non) dans les manières de former et de penser la formation ? Cet ouvrage ouvre le dialogue entre spécialistes de l’éducation formelle et de l’éducation informelle. Il compare des formes d’apprentissage et repère des tensions et des évolutions sur chaque palier de formation. L’accès aux savoirs et à leur hiérarchisation, aux expériences formatrices et à leur validation, aux écoles et aux qualifications est plus que jamais un enjeu non seulement pédagogique, mais aussi économique et politique.

10MOUSNY Christine coord., Les grands débats éducatifs aujourd’hui : Europe, Revue internationale d’éducation Sèvres, décembre 2000, n° 28, p. 21-108

Même si le cadre général des réflexions et des réformes qui sont menées dans les pays observés (Allemagne, Russie, France, Italie, Royaume-Uni, Slovaquie) reste caractérisée par le phénomène de la mondialisation, les débats éducatifs européens mettent l’accent plus particulièrement sur trois points en étroite articulation : le partage et la complémentarité des responsabilités locales et nationales, le souci de l’efficacité/de la rentabilité du système et la définition des finalités de l’éducation.

11PRATS Joaquim dir., RAVENTOS Francesc dir., GASOLIBA Edgar coord., Los sistemas educativos europeos. Crisis o transformacion ?, Obra Social. Fundacion « la Caixa »/Barcelona, 2005, 241 p. (Estudios Sociales, n° 18)

L’ouvrage offre une description synthétique de quelques systèmes scolaires européens : France, Angleterre, Pays-Bas, Belgique, Allemagne et Espagne. Les auteurs analysent les difficultés auxquels ces systèmes éducatifs sont confrontés et les politiques et changements mis en place pour y remédier. Ils mettent en lumière les multiples changements, tensions et processus de transformation des systèmes éducatifs européens.

La crise de l’institution scolaire en France

12Quelle légitimité de l’école dans une société en crise ?, Journée d’étude du 9 janvier 2006, CRDP Lyon, 2007, 135 p.

À quoi sert l’école ? Depuis la formulation des objectifs de l’institution scolaire, voilà plus d’un siècle, la société a profondément changé, à tel point qu’elle peut paraître en crise sur bien des plans. Dans ce contexte, la fonction et la légitimité de l’école ne vont plus de soi. Quels rapports doit-elle entretenir avec le marché du travail, avec le pouvoir, avec la connaissance ?

13DUBET François, Pourquoi changer l’école ?, Textuel/Paris, 1999, 140 p. (Conversations pour demain)

Pour maintenir en vie les principes de l’école républicaine, il faut la transformer. Dans un livre d’entretien, l’auteur analyse les transformations de « l’école républicaine » et juge que sous le poids de la massification, sélection scolaire et sélection sociale vont de pair. Il cherche à définir les missions de l’école et ce qu’il faut changer : formation des enseignants, mise en place de nouveaux programmes, place des parents.

14JACQUET-FRANCILLON François, KAMBOUCHNER Denis, La crise de la culture scolaire : origines, interprétations, perspectives, PUF/Paris, 2005, 505 p.

Ce livre est issu d’un colloque, organisé en 2003, sur la philosophie de l’éducation et plus particulièrement sur la crise de la culture scolaire. Les auteurs définissent ce concept en le reliant au phénomène beaucoup plus large des tensions qui secouent l’institution scolaire et aux bouleversements du système d’enseignement français depuis quelques années. De nombreux spécialistes dans les domaines des sciences humaines tentent, dans une approche diversifiée, d’en comprendre les causes.

15LELIEVRE Claude, NIQUE Christian, PAIR Claude et al., Quel sens pour l’école républicaine au XXIe siècle ?, Administration et éducation, vol. 2000/1, n° 85, mars 2000, 133 p., bibliogr.

Dans un monde en mutation, le modèle français de l’école républicaine est confronté à des tensions et des contradictions. Après quelques rappels historiques sur les fondements de l’Éducation nationale française, la diversité des contributions est révélatrice de la complexité de la question : quelles sont les nouvelles missions de l’école dans un monde bouleversé par la mondialisation, l’accélération du progrès scientifique et technologique, et l’émergence de nouvelles fractures sociales et culturelles ?

16TERRAIL Jean-Pierre dir., L’école en France : crise, pratiques, perspectives, La Dispute, 2005, 245 p. (États des lieux)

L’ouvrage présente un bilan des importants changements qui ont affecté l’école en France depuis les années 1960. La première partie interroge les transformations contemporaines du monde de l’école : dispositifs institutionnels de scolarisation, évolutions du corps enseignant, pratiques d’enseignement et mise en concurrence des établissements. La seconde partie examine les conséquences de ces transformations sur les parcours et les pratiques des élèves et des familles. Une réflexion est menée sur l’efficacité des nouvelles pédagogies, la démotivation des élèves et le rôle du diplôme sur le marché du travail.

La prospective en éducation

17BLAIS Marie-Claude, GAUCHET Marcel, OTTAVI Dominique, Pour une philosophie politique de l’éducation. Six questions d’aujourd’hui, Bayard/Paris, 2002, 255 p.

Le consensus est établi sur l’idéal d’une éducation démocratique mais les divergences se font sur les voies et les moyens pour y parvenir. Ce collectif d’auteurs cherche à en donner un éclaircissement philosophique et les dilemmes auxquels le champ éducatif est en proie sont regroupés en six grands points : éducation et démocratie, pédagogues et républicains, la question de l’enfant (ou « puérocentrisme »), la question de l’égalité, culture et rapport au savoir, civisme et citoyenneté.

18BINDE Jérôme dir., Rapport mondial de l’UNESCO : Vers les sociétés du savoir, UNESCO/Paris, 2005, 237 p., bibliogr., notes

Ce rapport établit clairement la différence entre la société de l’information, fondée sur des avancées technologiques et les sociétés du savoir qui « prennent en compte des dimensions sociales, éthiques et politiques ». Les auteurs s’intéressent notamment aux bases sur lesquelles ces dernières devraient être construites pour optimiser le développement humain durable. Analysant le rôle important joué par le savoir dans la croissance économique, ce rapport suggère que le savoir peut servir de nouveau tremplin pour le développement dans les pays du Sud.

19EURYDICE : Réseau d’information sur l’éducation dans l’Union européenne, La prospective en éducation au sein des États membres de l’Union européenne, Eurydice/Bruxelles, 1999, 76 p.

Cette publication examine, dans les quinze États membres à l’époque de la parution, la percée de cette discipline dans le domaine de l’éducation. Elle s’interroge sur ses principaux enjeux, à savoir ce qui différencie la prospective des autres disciplines connexes, les acteurs qui participent à cette réflexion sur l’avenir de l’éducation, les thèmes, les objectifs et les horizons privilégiés, ainsi que l’apport de la coopération européenne à ces pratiques et débats.

20FERRY Jean-Marc ed., LIBOIS Boris ed., Pour une éducation postnationale, Université de Bruxelles/Bruxelles, 2003, 266 p. (Philosophie et société)

Ce volume rassemble des contributions réalisées dans le cadre d’une recherche menée par l’Université libre de Bruxelles. Les auteurs, spécialistes de science politique, de philosophie et de sociologie, s’interrogent sur le devenir de l’éducation en Europe. Après une réflexion sur l’héritage des Lumières et une partie consacrée aux théories de l’apprentissage, les deux dernières parties précisent les enjeux liés à la mise en place d’une politique européenne de l’éducation.

21MORIN Edgar, Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur, Seuil/Paris, 2000, 130 p.

À la demande de l’UNESCO, l’auteur définit les concepts essentiels sur lesquels fonder la compréhension du futur et apporte les bases théoriques nécessaires pour comprendre la signification des mutations du monde et en surmonter les ruptures. Il explicite les thématiques qui devraient devenir fondamentales dans l’enseignement : articulation des savoirs pour organiser la connaissance, pensée de la globalité et de la complexité, lien entre culture scientifique et culture humaniste. Ce livre est une critique des découpages disciplinaires et un plaidoyer pour une nouvelle éthique du genre humain.

22MORIN Edgar, CIURANA Emilio, MOTTA Raul, Éduquer pour l’ère planétaire : la pensée complexe comme Méthode d’apprentissage dans l’erreur et l’incertitude humaines, Balland/Paris, 2003, 157 p.

Les développements scientifiques, techniques, économiques ont multiplié les relations et interactions sur l’ensemble de la planète. Pour les auteurs, les systèmes d’enseignement « continuent à morceler et disjoindre les connaissances qui devraient être reliées, à former des esprits qui ne privilégient qu’une dimension des problèmes et en occultent les autres ». Ainsi, la formation scolaire, universitaire et professionnelle ne répond plus aux nécessités de notre temps et doit être repensée pour former les esprits à la complexité du monde.

Textes fondateurs des organisations internationales

23COMMISSION EUROPÉENNE, Enseigner et apprendre : vers la société cognitive : livre blanc sur l’éducation et la formation, Office des publications officielles des communautés européennes, 1995, 66 p.

Le Livre blanc accorde une place importante à des thèmes tournés vers l’avenir tels que le rôle de l’éducation et de la formation dans la lutte contre l’exclusion et l’accréditation des compétences. En effet, trois grandes tendances traversent les sociétés européennes : la mondialisation des échanges, l’avènement de la société de l’information et l’accélération de la révolution scientifique et technique. Des réponses à ces mutations peuvent être apportées par l’éducation et la formation pour en contrer les effets négatifs : revaloriser la culture générale et développer l’aptitude à l’emploi.

24DELORS Jacques, L’éducation : un trésor est caché dedans. Rapport à l’Unesco de la Commission internationale sur l’éducation pour le XXIe siècle, Odile Jacob/ Paris, UNESCO/ Paris, 1996, 311 p. (Société)

La Commission internationale sur l’éducation pour le XXIe siècle a regroupé des personnalités venues d’horizons géographiques, culturels et professionnels variés. À la demande de l’Unesco, elle a réfléchi aux défis à relever par l’éducation dans les années à venir et préparé suggestions et recommandations. Le rapport issu de ses travaux montre l’importance de l’éducation pour la compréhension du monde, la démocratie et le développement. Il évoque ensuite les objectifs de l’éducation et sa nécessaire continuité tout au long de la vie. Les orientations proposées concernent les différents niveaux d’enseignement, le rôle des enseignants, les choix politiques et la coopération internationale.

Études réalisées par l’OCDE sur l’avenir de l’enseignement

25CERI : Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement/Paris, Quel avenir pour nos écoles ?, OCDE/Paris, 2001, 278 p., bibliogr. (Enseignement et compétences)

À partir de données statistiques internationales et de travaux de recherche, l’ouvrage analyse les tendances à l’œuvre au XXIe siècle dans les domaines social et économique et surtout dans celui de l’éducation. Il présente six scénarios possibles d’évolution des systèmes scolaires d’ici à 2010 et 2020. En complément, huit experts internationaux examinent sous des angles différents les défis auxquels l’école est confrontée aujourd’hui et ceux qu’elle aura à relever demain.

26CERI : Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement/Paris. HOPKINS David, MILIBAND David, JARVELA Sanna et al., Personnaliser l’enseignement, OCDE/Paris, 2006, 142 p. (L’école de demain)

La personnalisation de l’éducation pose des questions essentielles quant aux objectifs et aux possibilités de l’enseignement. À quels défis politiques faudra-t-il répondre pour favoriser un enseignement plus personnalisé ? En quoi les sciences de l’apprentissage – et notamment les recherches récentes sur le fonctionnement du cerveau – peuvent-elles nous éclairer quant aux orientations à prendre ? Quelles sont les contraintes imposées par les acteurs clés des systèmes éducatifs – les enseignants, les parents et les employeurs notamment – et comment y répondre ? Ce volume rassemble les contributions d’experts venus d’Allemagne, du Canada, du Danemark, de la France et du Royaume-Uni.

27CERI : Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement/Paris. OGILVY Jay, FULLAN Michael, SAUSSOIS Jean-Michel et al., Repenser l’enseignement : des scénarios pour agir, OCDE/Paris, 2006, 222 p. (L’école de demain)

L’école d’aujourd’hui aura un impact sur la vie de chacun et sur le bien-être de communautés entières pendant des décennies. Toutefois, la plupart des décisions prises en matière d’éducation ne portent que sur des problèmes à court terme ou visent les meilleurs moyens de conserver les pratiques existantes. Ce volume examine comment développer des scénarios et les utiliser pour répondre aux défis auxquels responsables politiques et praticiens sont confrontés. Il donne à la fois une vue d’ensemble fondée sur l’expertise et des leçons très pratiques. Enfin, il offre un panorama des approches fondées sur des scénarios adoptées par d’autres secteurs avec des exemples d’initiatives prises en Angleterre, en Nouvelle-Zélande, en Ontario et aux Pays-Bas.

28CERI : Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement/Paris, L’école face aux attentes du public : faits et enjeux, OCDE/Paris, 163 p., 2006 (L’école de demain)

De nombreux analystes considèrent que les modèles traditionnels de l’école évoluent ; alors que les systèmes éducatifs étaient dominés par l’offre éducative, ils s’orientent vers des dispositifs plus sensibles à la « demande ». Mais qui en sont les auteurs ? Ce volume examine et clarifie les différents aspects du concept de demande en éducation. À partir de données internationales provenant de onze pays, il met en lumière les attitudes et les attentes du public.

Les transformations en cours dans les systèmes éducatifs

29Apprendre à vivre ensemble : dossier, Perspectives, juin 2001, n° 119 vol. XXXI, n° 3, p. 317-487, bibliogr.

Ce numéro aborde certains thèmes repris lors de la 46e session de la Conférence internationale de l’éducation (Genève, septembre 2001). Les articles portent sur des réflexions philosophiques, le résultat de travaux de recherche, des expériences novatrices et des discussions. Ils abordent notamment les nouvelles tendances mondiales de l’éducation, l’éducation à la citoyenneté, l’éducation pour la cohésion sociale, la diversité culturelle et l’éducation, l’enseignement des langues, celui des sciences, la formation des enseignants, les nouvelles technologies et l’avenir de l’école.

30BRONCKART Jean-Paul dir., GATHER THURLER Monica dir., Transformer l’école, De Boeck/Bruxelles, 2004, 253 p. (Raisons éducatives)

Cet ouvrage regroupe les contributions de spécialistes des questions de la transformation de l’école et de l’innovation. S’appuyant sur des travaux nord-américains et nord-européens, ils apportent une diversité de points de vue fondamentaux sur les transformations de l’école et pointent les différents lieux où se pratique l’innovation. Ils prennent en compte les contextes sociétaux de différents systèmes éducatifs et analysent les facteurs politiques, économiques et socioculturels qui influent dans la conception et la gestion des transformations des établissements scolaires. Enfin, ils rendent compte de diverses expériences menées sur les programmes, les méthodes et les pratiques didactiques.

31CARNOY Martin, Mondialisation et réforme de l’éducation : ce que les planificateurs doivent savoir, UNESCO : Institut international de planification de l’éducation/Paris, 1999, 106 p. (Principes de la planification de l’éducation, n° 63)

L’auteur analyse les répercussions de la mondialisation sur l’éducation. Il commence par mesurer ses effets sur le marché de l’emploi et l’organisation du travail puis il observe les demandes croissantes auxquelles doivent satisfaire les systèmes éducatifs en dépit des restrictions que les financements publics vont imposer à ce secteur. Il analyse ensuite les conséquences de la mondialisation sur la restructuration de l’éducation à travers la décentralisation, la privatisation et la prolifération des instruments de mesure de la qualité de l’enseignement, pour un besoin de transparence dans un marché du travail devenu très compétitif.

32GATHER-THURLER Monica, MAULINI Olivier (dir.), L’organisation du travail scolaire. Enjeu caché des réformes, Presses de l’Université du Québec/Québec, 2007, 568 p.

L’ouvrage se situe au croisement des théories de l’apprentissage, du rapport au savoir et des rapports de pouvoir dans les institutions d’enseignement. Il tente de rendre visibles les conceptions et les pratiques d’organisation du travail scolaire – dans la classe et au-delà – en tenant compte de l’histoire de l’école, de la réalité actuelle ou encore des perspectives, des pratiques et des outils émergents.

33HARGREAVES Andy, LIEBERMAN Ann, FULLAN Michael, HOPKINS David (eds), International Handbook of Educational Change, Springer, 2005, 4 volumes, 1 325 pages

Fruit du travail collectif de spécialistes, cet ouvrage est consacré au changement éducatif à l’échelle internationale. Il analyse de manière critique les forces à la fois sociales, économiques, culturelles et politiques à l’œuvre, les résistances au changement et leurs significations, les acteurs et les avantages. Un des volumes porte notamment sur l’innovation en éducation, les réformes, la réorganisation administrative, la construction de la culture, l’inspection et la conduite du changement.

34LA BORDERIE René dir., HUSTI Aniko coord., Changements dans le monde de l’éducation : hommage à André de Peretti, Nathan Pédagogie/Paris, 1996, 320 p. (Repères pédagogiques)

Cet ouvrage collectif rassemble quinze textes écrits par des spécialistes français de l’éducation sur les différentes dimensions de la transformation du monde éducatif. Ils sont regroupés en quatre parties : l’information et la communication ; la formation ; le changement et les enseignants ; l’innovation et la réforme.

35LADERRIERE Pierre dir., VANISCOTTE Francine dir., L’école, horizon 2020, L’Harmattan/Paris, 2002, 210 p. (Éducations et sociétés)

Ce livre fait suite à un séminaire tenu en 1999 sur la prospective de l’éducation et de la culture. Après une introduction qui décrit le cadre prospectif des contributions, l’ouvrage replace l’école dans le cadre plus général et hypothétique d’une culture commune. La seconde partie aborde les valeurs d’éthique et de citoyenneté au sein de l’école ; la troisième partie s’intéresse particulièrement aux enseignants, à leur formation et au métier qu’ils exerceront en 2020.

36PELLETIER Guy coord., DEMAILLY Lise, GATHER-THURLER Monica et al., Accompagner les réformes et les innovations en éducation : consultance, recherches et formation, L’Harmattan/Paris, 2004, 292 p.

La concurrence accrue dans les échanges humains et la production des connaissances ont invité plus d’un pays à s’engager dans les vagues successives de changements. Ces derniers ont été réalisés avec la contribution de chercheurs et d’universitaires qui ont joué différents rôles dans l’analyse, la conduite et le pilotage des réformes. Or peu d’écrits sont actuellement disponibles sur l’analyse des pratiques d’accompagnement des réformes et des innovations en éducation. Cet ouvrage collectif international aborde de plain-pied les nouveaux rôles de la recherche, de la formation et de la consultance en période de changements permanents.

L’établissement scolaire et l’éducation hors l’école

37CHAPELLE Gaëtane, MEURET Denis, Améliorer l’école, PUF/Paris, 2006, 268 p. (Apprendre)

Les recherches en sciences sociales mettent en évidence l’effet du contexte social sur les écoles ; elles montrent également que, dans un contexte semblable, certaines approches pédagogiques, certains établissements, certains systèmes éducatifs produisent des effets différents : des élèves faibles moins faibles, des inégalités sociales moins élevées. La recherche en sciences sociales peut contribuer à cette amélioration sachant que celle-ci procède davantage par dispositifs permettant de petits progrès successifs. Les contributions de spécialistes de la sociologie et des politiques d’éducation proposent ici des pistes pour améliorer l’école.

38SUE Roger, CACCIA Marie-France, Autres temps, autre école – Impacts et enjeux des rythmes scolaires, Retz, 2005, 160 p.

L’aménagement des rythmes scolaires a un impact important sur le système éducatif. L’ouvrage propose une réflexion organisée en trois axes : des données générales sur l’évolution du temps scolaire et les propositions d’aménagement des rythmes scolaires ; un bilan des expérimentations menées sur trois sites pilotes en France et une évaluation des effets bénéfiques constatés. Enfin, il analyse les conditions de leur réussite, il souligne aussi les résistances qui freinent le développement de telles innovations et montre que, derrière l’aménagement du temps scolaire, c’est la future organisation de l’éducation tout au long de la vie qui en jeu.

39PETRIE Amanda, Home education in Europe and the implementation of changes to the law, Revue internationale de l’éducation, septembre 2001, vol. 47, n° 5, p. 477-500

Cet article analyse les diverses définitions de l’éducation à domicile. Il étudie ensuite l’évolution récente de la législation et des politiques en matière d’éducation à domicile dans quelques pays européens tels que la France, l’Irlande, le Luxembourg ou la Belgique.

40TILMAN Francis, OUALI Nouria, GATHER THURLER Monica et al., Piloter un établissement scolaire : lectures et stratégies de la conduite du changement à l’école, De Boeck Université/Bruxelles, 2001, 241 p. (Pédagogies en développement)

Dans le cadre d’une recherche-action, dix chefs d’établissement belges racontent la manière dont ils ont apporté un changement au sein de leurs écoles et donnent des conseils sur la façon de le piloter. Ce livre dresse ainsi le profil du chef d’établissement novateur, donne une définition de ce que peut être le changement et analyse le phénomène du leadership sans lequel on ne peut le conduire.

41TUCKER Bill, Laboratories of Reform: Virtual High Schools and Innovation in Public Education, Education Sector, juin 2007, 19 p. téléchargées du site http://www.educationsector.org [consulté le 10 octobre 2007]

42Les écoles virtuelles sont en forte croissance et on a comptabilisé aux États-Unis, pour l’année 2006-2007, plus de 700 000 élèves dans ces écoles. Ce rapport publié par un think tank en éducation fait le point sur les écoles virtuelles et leur influence sur les méthodes et résultats d’apprentissage. Ce sujet reste controversé dans les milieux enseignants mais la recherche montre que cette méthode peut être efficace, dans le secondaire comme dans le supérieur, en comparaison avec l’apprentissage en présentiel, car Internet a profondément modifié les méthodes d’apprentissage et de management.

VAN ZANTEN Agnès, GROSPIRON Marie-France, KHERROUBI Martine et al., Quand l’école se mobilise : les dynamiques professionnelles dans les établissements de banlieue, La Dispute – Snédit/Paris, 2002, 270 p.

Trois enquêtes dans trois lieux différents – une école, un collège et un lycée – ont permis de saisir les changements et les dynamiques propres à chaque niveau d’enseignement. Les auteurs ont voulu rendre compte des effets de ces transformations, notamment l’effet établissement, l’émergence du quartier avec l’ouverture de l’école aux parents et leur collaboration mutuelle. Dans une seconde partie sont analysées les mutations des identités professionnelles aussi bien chez les instituteurs que chez les professeurs et l’influence du lieu d’exercice sur les modes de régulation du travail dans les établissements scolaires.

L’éducation tout au long de la vie

43COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES, Mémorandum sur l’éducation et la formation tout au long de la vie, Commission des Communautés européennes/Bruxelles, octobre 2000, 41 p.

La Commission a présenté ce Mémorandum suite au Conseil européen de Lisbonne de mars 2000 et à ses conclusions sur l’Europe de la connaissance et de la formation. Il constitue également une réponse au mandat assigné lors des Conseils européens de Lisbonne et Feira, à savoir la mise en pratique de l’éducation et de la formation accessible à tous tout au long de la vie. Ce document de travail avait pour but de lancer un débat à l’échelon européen sur une stratégie globale afin d’atteindre ce but.

44DELORS Jacques, PAPADOPOULOS George S., CARNEIRO Roberto et al., L’éducation tout au long de la vie : défis du vingt et unième siècle, UNESCO/ Paris, 2002, 181 p. (L’éducation en devenir)

À la suite du rapport de Jacques Delors paru en 1996 et de la conférence tenue à Lisbonne en mars 1999, cette publication reprend les réflexions qui tournent autour de l’éducation tout au long de la vie. Après avoir fait le constat que l’apprentissage tout au long de la vie demeurait un vœu pieux, il éclaire certains des aspects qui doivent être pris en compte surtout pour les plus défavorisés ; ainsi sont abordées les difficultés des pays en développement. Dans une seconde partie consacrée à des études de cas, les réponses et les mises en œuvre d’un certain nombre de pays (l’Angleterre, l’Espagne, des pays latino-américains, l’Afrique du Sud et l’Inde) sont analysées.

45KEELEY Brian, Le capital humain : comment le savoir détermine notre vie, OCDE/Paris, 2007, 145 p., bibliogr. (Les essentiels de l’OCDE)

L’objectif de cette étude est d’expliquer l’impact de l’enseignement et de l’apprentissage sur la société et l’économie. Elle s’appuie sur les analyses de l’OCDE portant sur les trente pays membres et montre comment le capital humain détermine les aptitudes des individus et de la collectivité à faire face aux différentes évolutions économiques et sociales. L’enseignement et la formation tout au long de la vie jouent un rôle clé dans la formation de ce capital.

46MORVAN Yves (dir.), La formation tout au long de la vie. Nouvelles questions, nouvelles perspectives, Presses Universitaires de Rennes, 2006, 310 p.

La Formation tout au long de la vie [FTLV] est présentée comme un processus essentiel pour pénétrer dans la « société de la connaissance », la capacité du plus grand nombre non seulement à acquérir des connaissances mais à maîtriser les méthodes d’acquisition de ces connaissances tout au long de l’existence. Mais quelle est la portée de toutes ces évolutions ? Doit-on y voir la réponse à une impérieuse nécessité économique, ou plutôt une modalité de développement de la citoyenneté et de lutte contre la « fracture cognitive » ? Cet ouvrage présente les réflexions menées lors du colloque qui a réuni acteurs français et étrangers de la FTLV.

Le monde enseignant en mutation

47BARON Georges-Louis dir., BRUILLARD Eric dir., Technologies de communication et formation des enseignants, INRP, 2006, 249 p.

48Depuis de nombreuses années, on entend parler de « e-learning », de « nouvelles pédagogies ». Comment de telles formations peuvent-elles être mises en place pour les enseignants ? De quelles dynamiques de changement sont-elles porteuses ? Ce livre rend compte d’une recherche menée sur les nouvelles modalités de formation « collaboratives » liées à Internet et aux TIC. La première partie donne des éléments de contexte à partir de synthèses élaborées par des chercheurs français et étrangers. La deuxième partie présente quatre dispositifs de formation. La troisième partie approfondit l’analyse en s’appuyant sur des données recueillies dans les différentes formations.

49MARCEL Jean-Fran dir., PIOT Thierry dir., Dans la classe, hors la classe. L’évolution de l’espace professionnel des enseignants, INRP, 2005, 214 pages

L’espace professionnel des enseignants, longtemps identifié avec la classe, se trouve de plus en plus élargi à l’ensemble de l’établissement scolaire et à son environnement social. Cette évolution va de pair avec celle d’un métier dont sont régulièrement réaffirmées les composantes partenariales, collégiales et collectives. Les auteurs décrivent les politiques éducatives menées en France, en Belgique, en Espagne, au Québec ou en Suisse et analysent l’impact qu’elles peuvent avoir sur le travail des enseignants au quotidien. Sont ensuite présentées des recherches portant sur les pratiques professionnelles « dans » et « hors de » la classe ainsi que dans des contextes scolaires différents.

50MARCEL Jean-Fran dir., TARDIF Maurice dir., DUPRIEZ Vincent dir. et al., Coordonner, collaborer, coopérer. De nouvelles pratiques enseignantes, De Boeck, 2007, 208 p.

Les injonctions au travail collaboratif des enseignants se font de plus en plus pressantes. Cet ouvrage permet l’accès à des études sur les pratiques actualisées et des expériences correspondant à cette nouvelle forme de travail. Des contributions proviennent de divers lieux (Belgique, France, Québec, Suisse), dans des contextes différents (écoles préscolaires, primaires, secondaires…) et à propos de différentes catégories d’acteurs, enseignants ou enseignants-chercheurs à l’université.

51RAUCENT Beno, Être enseignant. Magister ? Metteur en scène ?, De Boeck, 2006, 456 p. (Pédagogies en développement)

Des enseignants s’interrogent sur la relation entre « celui qui sait » et « celui qui apprend ». Ils décident un changement en profondeur, mais sont confrontés à de multiples questions : Pourquoi changer ? Que changer ? Quels dispositifs mettre en place ? Comment faire évoluer les métiers d’étudiant et d’enseignant ? Quelle efficacité espérer de ce changement ? Comment évaluer les acquis des étudiants ? Le changement pédagogique est-il possible et durable ? L’ouvrage propose sept chapitres articulés autour de ces questions.

Innovation et nouvelles technologies

52BRUNNER José Joaquin, Mondialisation, éducation et révolution technologique, Perspectives, juin 2001, n° 118, vol. XXXI, n° 2, p. 157-176

L’auteur part du postulat que notre époque est au seuil d’une transformation de nature analogue à celles qui ont successivement donné naissance à l’école, à l’instruction publique et à l’éducation de masse. Après avoir rappelé les grandes lignes de ces précédentes révolutions, il analyse la présente, marquée par la mondialisation et la société de l’information. Il en analyse notamment les canaux, supports, compétences, technologies et frontières.

53CARNEIRO Roberto, LEICESTER Graham, PUNIE Yves et al., Futures of Learning – A Compelling Agenda, European journal of education, juin 2007, vol. 42, p. 151-300

L’Institut européen d’éducation et de politique sociale (IEESP) a organisé en 2005 deux séminaires sur les nouvelles orientations prises par les politiques et les pratiques d’apprentissage en Europe. Ce numéro reprend cette thématique à travers dix articles présentant les paradigmes émergents de la connaissance. Les technologies y tiennent une place importante puisqu’elles ont accompagné la transition vers l’actuelle société de la connaissance. Les articles évoquent un nouveau contrat social associant droit à l’éducation et devoir d’apprendre.

54CERI : Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement/Paris, Les écoles innovantes, OCDE/Paris, 1999, 145 p. (L’école de demain)

Cet ouvrage s’appuie sur les points de vue échangés lors d’un séminaire organisé conjointement par l’OCDE et le Japon en novembre 1997, en présence d’experts venus de vingt-quatre pays. Il présente les grandes tendances et les enjeux de l’école d’aujourd’hui et de demain, embrassant dans son analyse les traditions européennes et les différentes perspectives propres à la région Asie-Pacifique, une place particulière étant faite au Japon. En annexe, sont regroupés des exemples internationaux d’écoles innovantes, « d’écoles de demain », qui se situent résolument dans le contexte de l’apprentissage tout au long de la vie.

55CROS Françoise, L’agir innovationnel : entre créativité et formation, De Boeck/Bruxelles, 2007, 174 p. (Perspectives en éducation et formation)

Issu des réflexions d’universitaires, cet ouvrage répond à un ensemble de questions posées à l’innovation en éducation et en formation en tant que processus de professionnalisation basé sur la créativité. En quoi la mise en œuvre de l’innovation (dans le cadre du travail ou dans celui de la formation professionnelle) peut-elle produire des compétences professionnelles qu’aucune autre activité ne saurait engendrer ? Ce livre s’appuie sur l’étude critique de quelques manifestations innovantes pour interroger leur capacité à développer des compétences professionnelles nouvelles.

56OCDE : Organisation de coopération et de développement économiques, Réseaux d’innovation : vers de nouveaux modèles de gestion des écoles et des systèmes, OCDE/Paris, 2003, 188 p., bibliogr. (L’école de demain)

Les pays de l’OCDE ont développé des sociétés en réseau qui trouvent leur application dans les systèmes éducatifs. Ce rapport comprend trois parties ; une première relate des analyses consacrées aux réseaux et à la gouvernance dans l’enseignement. Ensuite, des spécialistes de différents pays (Portugal, Hongrie, Angleterre, Pays-Bas) apportent des exemples de politiques et de réseaux éducatifs innovants. La dernière partie présente les grandes orientations politiques et pratiques autour de cette question.

57PELGRUM Willem J., LAW Nancy, Les TIC et l’éducation dans le monde : tendances, enjeux et perspectives, IIPE/Paris, 2004, 143 p., bibliogr. (Principes de la planification de l’éducation, n° 77)

Cet ouvrage traite des principaux problèmes et questions que soulève l’application des technologies de l’information et de la communication (TIC) à l’école. Il met clairement en évidence le potentiel que représentent les TIC et la contribution qu’elles peuvent apporter aux réformes des programmes scolaires. Il dresse un bilan des résultats obtenus et présente les commentaires des enseignants et leurs attentes.

58WAGNER Daniel A., KOZMA Robert B., Les nouvelles technologies au service de l’alphabétisation et de l’éducation des adultes : les perspectives dans le monde, UNESCO : Organisation des Nations unies pour l’éducation la science et la culture, 2005, 127 p., tableaux, figures, encadrés, bibliogr. (L’éducation en devenir)

Les années 2003-2012 ont été déclarées « Décennie des Nations unies pour l’alphabétisation » par les Nations unies. Les auteurs étudient de quelle manière la technologie peut permettre le développement de l’alphabétisation dans une perspective mondiale. Après avoir dressé un état des lieux de l’alphabétisation des adultes en particulier dans les pays en développement, ils analysent deux méthodes interconnectées de l’utilisation des TIC pour venir en aide à l’éducation de base des adultes et concluent sur les investissements et les conséquences politiques nécessaires pour relever les défis de l’avenir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernadette Plumelle, « Références bibliographiques », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 46 | 2007, 109-120.

Référence électronique

Bernadette Plumelle, « Références bibliographiques », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 46 | décembre 2007, mis en ligne le 30 juin 2011, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://ries.revues.org/763 ; DOI : 10.4000/ries.763

Haut de page

Auteur

Bernadette Plumelle

Responsable du centre de ressources documentaires du CIEP, France.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page